Publié dans artistes

Anselm Kiefer

Alors tout d’abord l’artiste : Anselm Kiefer est allemand, né en 1945. Il grandit dans la région de la Forêt-Noire, il étudie d’abord le droit, la littérature et la linguistique. À l’âge de 21 ans, il séjourne au couvent de la Tourette, à Eveux, dans les monts du Lyonnais, et ce séjour où il a découvert « la spiritualité du béton » le décidera à étudier l’art. Élève à la Kunstakademie de Fribourg-en-Brisgau, puis de Joseph Beuys à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf, il travaille des matériaux variés parmi lesquels le béton, le plus souvent en trois dimensions. La littérature et la spiritualité imprègnent aussi son travail. Il a exposé dans de nombreux musées (Grand Palais, Centre Pompidou, Bibliothèque nationale de France, Musée Rodin…) et vit en France depuis 1993.
Je commence avec ces paysages que j’aime beaucoup, mais qui ne figuraient pas dans l’exposition que j’ai vue.

anselm_kiefer3anselm_kiefer2.jpgAnselm_kiefer1.jpgAnselm_kiefer8.jpg
Cet automne, une exposition a été consacrée au peintre au Couvent de la Tourette, c’était donc une sorte de retour aux sources pour lui. On y retrouvait ses thèmes et matériaux de prédilection : peintures avec inclusions en relief, livres de béton, mannequins sans tête, mises en scène de ruines et tournesols de béton ont trouvé tout naturellement leur place entre les murs bruts du couvent ou de son église. La force de son œuvre n’en était que plus apparente.

Anselm_kiefer5.jpegAnselm_kiefer4.jpegAnselm_kiefer9.jpeganselm_kiefer10anselm_kiefer11.jpganselm_kiefer12

« Une œuvre n’est jamais finie, déjà ça existe dans les yeux de ceux qui la regardent, chacun a une autre idée d’un tableau et puis à travers le temps et le lieu, ça change », comme le dit Anselm Kiefer.
Les « ruines » dont on peut voir l’œuvre originale ci-dessus, et la reproduction au couvent de la Tourette, m’ont rappelé les ruines de Hambourg après-guerre, évoquée par l’auteur Carl Rademacher dans « L’assassin des ruines » que je venais de lire. Nul doute que le peintre ait été inspiré par cette époque qu’il n’a pourtant pas connue.
Quant au thème de la littérature, avec les livres en béton et autres matériaux, il parlera sans doute aux amoureux des  livres qui passent par ici…
Tourette0
Passons maintenant au cadre de cette exposition : l’automne est à mon avis la saison idéale pour découvrir le couvent imaginé par Le Corbusier. La lumière et les couleurs dorées y entrent abondamment. L’église laisse glisser plus parcimonieusement la lumière, par des ouvertures colorées. Comme ce n’était pas la première fois que je venais, mes photos montrent plutôt des détails que l’ensemble, mais vous trouverez facilement sur internet des vues générales, ainsi que l’historique du bâtiment (par exemple ici )

Tourette4.jpeg

Tourette9.jpegTourette8.jpeg

 

10 commentaires sur « Anselm Kiefer »

  1. Connais pas (honte!) mais je sens que j’aimerais voir une expo en vrai.
    (aucun rapport, mais je te signale que Le pont des soupirs de Russo (j’en suis à près de la moitié) se déroule quasiment dans la petite ville de naissance du héros (bon, venise intervient peu jusqu’ici) et que c’est à lire! (lu ton commentaire chez A girl)

    Aimé par 1 personne

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s