conseils de lecture·littérature Amérique du Nord

Conseils de lecture (16) La lutte pour les droits civiques

La ségrégation ou la discrimination raciale, les crimes raciaux, l’obtention des droits civiques, la fraternisation, sont des thèmes souvent au centre de romans américains, qu’ils soient écrits par des américains de différentes origines ou par des européens, qu’ils aient pour toile de fond les années 60, ou l’époque contemporaine. Parfois, les auteurs de romans policiers s’emparent aussi de ce thème.

Je commence cette liste avec des titres lus, comme le formidable, l’incontournable Le temps où nous chantions de Richard Powers, le superbe La mémoire est une chienne indocile d’Elliot Perlman, un roman plus policier, Les rues de feu, de Thomas H. Cook, ainsi que Les douze tribus d’Hattie encore tout frais dans ma mémoire…
tempsounouschantions  memoirechienne ruesdefeu douzetribuesdhattie

Ce thème vous évoque-t-il d’autres romans ?
Les propositions de Céline :
Black boy de Richard Wright, Les faibles et les forts de Judith Perrignon, Mississipi d’Hillary Jordan.
Clara et Keisha ont aimé Magic time de Doug Marlette.
blackboy  faiblesetlesforts  mississipi magictime

Sylire suggère Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee et La couleur des sentiments de Kathleen Stockett.
Anne pense aux romans de Ernest J. Gaines comme Par la petite porte, Colère en Louisiane, Dites-leur que je suis un homme.
  ne_tirez_pas  couleurdessentiments parlapetiteporte Ditesleurquejesuis colereenLouisiane

Après quelques recherches, j’ajoute également la grande Toni Morisson avec Home par exemple, Aurora, Kentucky de Carolyn D. Wall, Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage de Maya Angelou, Le retour de Silas Jones de Tom Franklin…
home  aurorakentucky  jesaispourquoi  retourdesilasjones

Les autres Conseils de lecture, c’est par ici !

conseils de lecture

Conseils de lecture (15) Réalisme magique

Avec ce billet de conseils de lecture du jour, je jette un pont entre deux lectures récentes : celle du Vicomte Pourfendu d’Italo Calvino et ma lecture actuelle, celle de La terre qui penche de Carole Martinez.
Je préviens les curieuses, je resterai muette comme la tombe concernant mon ressenti à ces pages qui tournent, mais en attendant que je sois plus loquace, consentiriez-vous à me donner les titres de vos coups de cœur ou plaisirs de lecture se rattachant au réalisme magique ?
Ce que je définirais comme un roman où sur une trame assez réaliste se greffent quelques éléments fantastiques ou magiques. Cette étiquette littéraire est souvent rattachée à la littérature sud-américaine, mais on peut, nous allons le prouver, en trouver des exemples ailleurs.
Je commence cette liste avec un gros coup de cœur, Le cœur cousu de Carole Martinez, puis le susnommé Vicomte pourfendu, et Les bois de Sawgamet d’Alexi Zentner, sans oublier le classique du genre, Cent ans de solitude.
coeurcousu  vicomtepourfendu  boisdesawgamet_poche  centansdesolitude

Vos suggestions :
Un classique et une nouveauté : Valentyne propose La jument verte de Marcel Aymé et Noukette, Délivrances de Toni Morisson. Mior regarde du côté de la littérature japonaise avec Haruki Murakami (par exemple Les amants du spoutnik) Yoko Ogawa et Cristallisation secrète ou Hideo Furukawa avec Alors, Belka, tu n’aboies plus ?
jumentverte  delivrances  amantsduspoutnik  cristallisation_poche  alorsbelka
Pour Aifelle et Dominique, il y a surtout La petite lumière d’Antonio Moresco. Le coup de coeur de Fransoaz (que je partage !) est Kafka sur le rivage d’Haruki Murakami.
Anne s’enthousiasme pour Xavier Hanotte (Manière noire et De secrètes injustices), le tout récent Neverhome de Laird Hunt, et aussi L’oratorio de Noël de Göran Tunström.
petitelumiere  kafkasurlerivage manièrenoire desecretesinjustices neverhome L'Oratorio de Noël

Ariane a aimé Le voyage d’Octavio de Miguel Bonnefoy, et Mior, Le centaure dans le jardin, de Moacyr Scliar. Asphodèle propose, de Sylvie Germain, Tobie des marais et Le livre des nuits.
Passion culture aime aussi Xavier Hanotte, par exemple Derrière la colline.
le voyage d octavio.indd centauredanslejardin tobiedesmarais livredesnuits derrierelacolline

Folavrilivre pense à Véronique Ovaldé : Le sommeil des poissons, Et mon cœur transparent
Hélène a adoré La fille du cannibale de Rosa Montero.
Quant à Violette, sa préférence va à Frédérique Deghelt et Les brumes de l’apparence.
Direction le Mexique ! Jérôme ajoute Pedro Paramo de Juan Rulfo et El ultimo lector de David Toscana.
sommeildespoissons etmoncoeurtransparent filleducannibale brumesdelapparence pedroparamo ultimolector
Laeti et Galéa ont aimé un roman qui a divisé les lecteurs, Lady Hunt, d’Hélène Frappat. Murakami revient aussi avec Galéa, qui suggère Danse, danse, danse ou 1Q84. Claudialucia propose La maison aux esprits de la chilienne Isabelle Allende.
ladyhunt dansedansedanse 1Q84 maisonauxesprits
Merci à toutes et tous, n’hésitez pas à ajouter de nouvelles idées !
Pour les autres conseils de lecture, suivez la rubrique

conseils de lecture·littérature Amérique du Nord·projet 50 états

Conseils de lecture (14) 50 romans, 50 états

Suite aux billets de Sandrine, mais aussi de Marie-Claude et Electra, j’ai eu envie de revenir à mes anciennes amours, à savoir la littérature américaine, avec laquelle j’ai moins souvent de déceptions (mais ça arrive tout de même !) qu’avec d’autres littératures.
De plus, ce projet personnel, étalé à ma guise dans le temps et modifiable à volonté, permet à la fois de revenir sur des romans sortis depuis quelques années et faciles à trouver en bibliothèque ou en poche, et aussi à ouvrir la porte éventuellement à des nouveautés.

Voici donc ma liste de 50 états en 50 romans.

En gras ceux qui se trouvent déjà dans ma pile à lire…

Si vous avez d’autres suggestions, des incontournables ou des découvertes récentes, pouvant remplacer les romans restants, je suis tout ouïe, car ces choix ne sont pas encore définitifs.

Alabama : La culasse de l’enfer, Tom Franklin

Alaska : Into the Wild, Jon Krakauer

Arizona : Arizona Tom, Norman Ginzberg

Arkansas : Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage, Maya Angelou

Californie : Extorsion, James Ellroy

Caroline du Nord : Cold mountain, Charles Frazier

Caroline du Sud : Incandescences, Ron Rash

Colorado : Le chant des plaines, Kent Haruf

Connecticut : Le pays des ténèbres, Stewart O’Nan

Dakota du Nord : Femme nue jouant Chopin, Louise Erdrich

Dakota du Sud : Twisted tree, Kent Meyers

Delaware : Une autre femme, Anne Tyler

Floride : Paperboy, Pete Dexter

Georgie : Petit oiseau du ciel, J.C. Oates

Hawaï : Le secret du chant des baleines, Christopher Moore

Idaho : Iona Moon, Melanie Rae Thon

Illinois : Chicago, Alaa El Aswany

Indiana : Price, Steve Tesich

Iowa : Sur la route de Madison, Robert James Waller

Kansas : De sang-froid, Truman Capote

Kentucky : Kentucky song, Holly Goddard Jones

Louisiane : La ville des morts, Sara Gran

Maine : Mad Dogs, James Grady

Maryland : Baltimore, David Simon

Massachusetts : Un pays à l’aube, Dennis Lehane

Michigan : Il était une rivière, Bonnie Jo Campbell

Minnesota : Little, David Treuer

Mississippi : Les leçons du mal, Thomas H Cook

Missouri : Un hiver de glace, Daniel Woodrell

Montana : Les arpenteurs, Kim Zupan

Nebraska : Mon Antonia, Willa Cather

Nevada : Sous les néons, Matthew O’Brien

New Hampshire : Une canaille et demie, Iain Levison

New Jersey : La contrevie, Philip Roth

New York :

Nouveau Mexique : Le voleur de temps, Toni Hillerman

Ohio :

Oklahoma : True grit, Charles Portis

Oregon : Wilderness, Lance Weller

Pennsylvanie : Les douze tribus d’Hattie, Ayana Mathis

Rhode Island : Longues distances, Jhumpa Lahiri

Tennessee : Dans la lumière, Barbara Kingsolver

Texas : Le fils, Philipp Meyer

Utah : Seuls les vautours, Nicolas Zeimet

Vermont : A moi seul bien des personnages, John Irving

Virginie : Arrive un vagabond, Robert Goolrick

Virginie occidentale : Lark et Termite, Jayne Ann Philips

Washington : Indian blues, Sherman Alexie

Wisconsin : Wisconsin, Mary Relindes Ellis

Wyoming : La consolation des grands espaces, Gretel Ehrlich
District of Columbia : Hard Revolution
, George Pelecanos

Maintenant, une page mise à jour permet de suivre ma liste « en temps réel » : elle est accessible par le menu, en haut.

J’ajoute la carte pour se repérer, ce n’est pas inutile !

USA Map Only

conseils de lecture

Conseils de lecture (13) Ma petite cabane au fond des bois

C’est bientôt le printemps, les p’tites fleurs, le grand air, la forêt, les petits oiseaux, tout ça, tout ça… Connaissez-vous des livres, des romans de préférence à des témoignages, où les protagonistes s’exilent, volontairement ou non, au fond des bois ?
Je pense tout d’abord à Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier et L’abandon de Peter Rock.
ilpleuvait  abandon_poche 
Avez-vous d’autres suggestions ?
Une proposition de Valentyne pour commencer, et plusieurs d’Aifelle :
Le mur invisible de Marlen Haushofer,
La langue des oiseaux et Bambois, la vie verte de Claudie Hunzinger,
La route de Beit Zera de Hunbert Mingarelli et La petite lumière d’Antonio Moresco.
murinvisible langue_des_oiseaux bambois routedebeitzera petitelumiere

Papillon propose Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson,
et Une comète ajoute Into the wild de Jon Krakauer.
Hélène préfère Solitudes australes de David Lefèvre.
Mior suggère un classique, Walden d’Henry Thoreau.
danslesforets intothewild solitudes-australes walden

Ariane aime Promenons-nous dans les bois de Bill Bryson et Le journal intime d’un arbre de Didier Van Cauwelaert.
Delphine-Olympe pense à La délégation norvégienne d’Hugo Boris.
Dominique recommande Ma vie dans les Appalaches de Thomas Rain Crowe et Etrangers sur l’Aubrac de Nicole Lombard.
promenonsnous journalintimedunarbre delegationnorvegienne maviedanslesapp etrangerssurlaubrac

Jérôme propose Indian Creek de Pete Fromm. J’ajoute La fille de l’hiver d’Eowyn Ivey, un joli coup de cœur !
Marilyne aime La vie en cabane de David Lefèvre.
Aifelle ajoute Tsili, d’Aharaon Appelfeld.
Céline recommande Il était une rivière de Bonnie Jo Campbell.
indian_creek filledelhiver viencabane tsili iletaituneriviere


conseils de lecture

Conseils de lecture (12) L’animal qui est en nous

C’est l’inénarrable François Morel qui m’a donné l’idée de cette liste de lecture. Son roman que je n’ai pas encore lu, mais qui me plairait bien, s’intitule « Meuh ! ». Il est édité aux éditions des Belles Lettres, et constitue l’autobiographie d’un jeune homme qui s’est transformé en vache.
J’ai pensé à Truismes de Marie Darrieussecq, que je n’ai pas lu non plus. L’avez-vous lu et qu’en avez-vous pensé ?
Il y a aussi, bien sûr, le classique et incontournable : La métamorphose de Kafka.

meuh  truismes  metamorphose

Connaissez-vous d’autres romans ou nouvelles sur l’animalité, où un humain se transforme en animal, en gardant conscience de son passé humain, ce qui est probablement plus intéressant, ou alors sans souvenir ? Ou bien un roman où la frontière entre l’humain et l’animal est brouillée ? Peut-être aussi un texte où c’est un animal qui devient humain ?

Je prendrai note avec plaisir de vos suggestions !
Valentyne et ses enfants proposent :
Le loup-garou de Boris Vian,
Instinct de Vincent Villeminot
Billy the cat de Stéphane Colman et Stephen Desberg.
Véronique va lire bientôt La peau de l’ours de Joy Sorman, et nous donner son avis, bien sûr !

loup-garou  instinct  billy-the-cat-bd-volume-1-simple-4215  peau de l'ours
Mango garde un souvenir très fort de L’âne d’or d’Apulée.
Anne pense à L’homme à l’envers, de Fred Vargas, peut-être pas tout à fait dans le sujet, mais peut-être pas si éloigné non plus…
Bibliothèque de Bracieux ajoute Lady, ma chienne de vie de Melvin Burgess, un roman pour ado dérangeant.
Ce qui m’évoque Cœur de chien de Mikhail Boulgakov.
Val conseille Comme une bête de Joy Sorman.

anedor  hommealenvers  ladymavie  coeurdechien Commeunebete
Brize déborde d’idées : – Rhinocéros de Ionesco (chouette, du théâtre !)
Demain les chiens de Clifford D. Simak
L’île du Dr Moreau de H. G. Wells
La planète des singes de Pierre Boulle
Un animal doué de raison de Robert Merle
Le propre de l’homme de Robert Merle aussi.

rhinoceros  demainleschiens  l'ile du dr moreau  planetedessinges  unanimaldoue  Propredelhomme
Hélène propose Anima de Wadji Mouawad.
Claudialucia pense à La Bête et la Belle de Thierry Jonquet, et la mythologie grecque, qui ne manque pas de transformations de ce genre.
Anis suggère Les animaux dénaturés de Vercors.
Booknaping conseille Mémoires de la jungle de Tristan Garcia.

anima  beteetbelle  animauxdenatures  memoiresdelajungle
Bibliothèque de Bracieux ajoute des romans jeunesse
Aldabra la tortue qui aimait Shakespeare de S. Gandolfi
J’étais un rat de Philip Pullman
Jérémy Cheval de Pierre-Marie Beaude
Le rêve du cachalot de Alexis Brocas.
aldabara  J_etais_un_rat  jeremy_cheval  Impression

Merci à tous pour ces excellentes idées !
Quant aux Conseils de lecture plus anciens, suivez cette piste pour les retrouver !

conseils de lecture

Conseils de lecture (11) La mémoire et l’oubli

C’est la rentrée, et avec elle, le retour de la rubrique des conseils de lecture. Le très beau roman d’Elliot Perlman, La mémoire est une chienne indocile m’a donné l’idée de creuser du côté de la mémoire et de l’oubli. Voici les titres qui me viennent tout d’abord, dans des genres assez différents, mais tous intéressants… J’ai déjà évoqué le premier… Le mur de mémoire est un recueil de nouvelles, et la première qui donne son titre au livre est longue, c’est plutôt une novella et traite du thème de la mémoire de manière insolite. Small world est une lecture plus ancienne, sur les troubles de mémoire d’un homme âgé, par Martin Suter, un auteur que j’aime lire de temps à autres. J’ai découvert Sylvie Germain avec Hors champ et j’ai trouvé le sujet original et l’écriture sensible…
memoirechienne  murdememoire  smallworld  horschamp

Et vous, que me suggérez-vous ?

Valentyne propose La vie d’une autre de Frédérique Deghelt et rappelle le très beau film Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman.

Cécile propose La mémoire égarée de Samantha Harvey et Une femme d’Annie Ernaux, sur sa mère qui souffrait d’Alzheimer et ne la reconnaissait plus.

Aifelle cite Le voile noir d’Annie Duperey où elle se débat avec la mémoire de son enfance, et Avant d’aller dormir de S.J. Watson, où une femme se réveille chaque matin en ayant perdu la mémoire.

vieduneautre  memoireegaree  unefemme  voilenoiravant-daller-dormir

Marilyne pense au roman historique, Le palais de mémoire d’Elise Fontenaille, sur l’art de le mémoire en Chine impériale… tout un programme !

Hélène conseille Le goût des pépins de pomme de Katarina Hagena et Cette vie de Karel Schoeman.

Laeti suggère Les souvenirs de David Foenkinos, souvenirs d’un jeune homme sur son enfance.

Céline rappelle Histoire de l’oubli de Stefan Merrill Block, et, en ce qui concerne les films, Memento, de Christopher Nolan.

palaisdememoiregoutdespepinsdepomme  cettevie  souvenirs  histoiredeloubli

Jérôme propose une BD toute récente, Ceux qui me restent, de Damien Marie et Laurent Bonneau.

ceuxquimerestent

Merci à tous et à toutes pour vos idées !

conseils de lecture

Conseils de lecture (10) Le corps dans tous ses états

 

Dans les romans, les personnages sont plus ou moins désincarnés, et on peut admirer parfois la capacité d’un auteur à faire prendre vie à ses personnages, à les faire marcher, respirer, se nourrir, pour que l’impression des les côtoyer soit intense, mais je voudrais parler ici de romans ou de textes littéraires où le corps occupe une place centrale.
Parmi mes lectures plus ou moins anciennes, j’ai trouvé Chronique d’hiver de Paul Auster, autoportrait tournant autour du corps, et La moustache d’Emmanuel Carrère, l’histoire d’un homme qui se rase un jour la moustache, et se rend compte que personne dans son entourage ne le remarque… Et bien sûr, mon favori toutes catégories, Réparer les vivants de Maylis de Kerangal. Et tiens, je repense au Garçon incassable de Florence Seyvos !
chroniquedhiver moustache reparerlesvivants garçonincassable
Auriez-vous d’autres titres à suggérer qui soient du domaine littéraire, et qui abordent le thème du corps humain ?
Je préfère ne pas recenser de livres scientifiques, quoiqu’il y en ait sûrement de forts intéressants. J’ai d’ailleurs dans ma PAL un essai sur la vue, L’oeil de l’esprit, suite à l’avis d’une blogueuse qui se reconnaîtra !

Vos suggestions :
Céline propose Journal d’un corps de Daniel Pennac, indispensable à cette liste !
Bibliothèque de Bracieux suggère Jours sans faim de Delphine de Vigan sur le corps anorexique, et Le strip-tease de la femme invisible de Murielle Renault.
Passage à l’est a lu Voyage autour de mon crâne de Frigyes Karinthy.
Mango pense à Joan Didion, avec Le bleu de la nuit et surtout L’année de la pensée magique.
Journalduncorpsjourssansfaim stripteasefemmeinvisible voyage autour de mon crane annéedelapenséemagique
Marie arrive avec un lot de suggestions !
Avoir un corps de Brigitte Giraud, Palladium de Boris Razon, Légère comme un papillon de Michela Marzano, Uglies de Scott Westerfield, le manga Rendez-vous sous la pluie de Bikke, Dictionnaire fou du corps de Katy Couprie, La métamorphose de Franz Kafka, La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon, Patients de Grand Corps Malade.
avoiruncorps palladium legerecommeunpapillon uglies rendez-voussouslapluie

dictionnairefou La-metamorphose-foliopetite-communiste-souriait-jamais patients

Anne a trouvé Son corps extrême de Régine Detambel.
Aifelle ajoute La grosse de Françoise Lefebvre, Dans ma peau de Guillaume de Fonclare et Fugue de Anne Dalflotte Mehdevi, sur une femme qui perd sa voix.
Véronique suggère Qui touche à mon corps, je le tue de Valentine Goby.

soncorpsextreme grosse dansmapeau fugue quitoucheamoncorps

Récemment, une collègue m’a parlé (en bien) du Choeur des femmes de Martin Winckler. Sandrion propose en collection jeunesse Hé petite ! de Yael Hassan et Confession d’une grosse patate de Susie Morgenstern. BIbliothèque de Bracieux ajoute Moche de Rachel Hausfater, ressorti sous le titre Miralaide Mirabelle.
choeurdefemmes hepetite confessiondunegrossepatate moche
Galéa suggère Mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir et Autoportrait de l’auteur en coureur de fond d’Haruki Murakami.
memeoiredunejeunefille autoportrait

Et retrouvez les autres conseils de lecture en cliquant ici !

conseils de lecture·non fiction

Conseils de lecture (9) Les invisibles

Depuis que j’ai entendu parler de ce projet de Pierre Rosenvallon, Le parlement des invisibles, cela titille ma curiosité, sous forme d’une évidence : mais bien sûr, comment se fait-il qu’on n’écrive pas plus souvent sur les métiers que l’on croise tous les jours, sur les retraités, sur les chômeurs, sur ceux qui n’ont pas la parole ?
Autant je suis horripilée par les fausses autobiographies absolument inintéressantes de telle ou telle « star » du show-biz (rien que le mot « star » argh !) autant ce projet me semble digne du plus grand intérêt. Et nos dirigeants feraient bien de se pencher dessus aussi ! La présentation sur le site Raconter la vie est parfaite :
Par les voies du livre et d’internet, Raconter la vie a l’ambition de créer l’équivalent d’un Parlement des invisibles pour remédier à la mal-représentation qui ronge le pays.
Il veut répondre au besoin de voir les vies ordinaires racontées, les voix de faible ampleur écoutées, les aspirations quotidiennes prises en compte. En faisant sortir de l’ombre des existences et des lieux, Raconter la vie veut contribuer à rendre plus lisible la société d’aujourd’hui et à aider les individus qui la composent à s’insérer dans une histoire collective.
Pour « raconter la vie » dans toute la diversité des expériences, la collection accueille des écritures et des approches multiples – celles du témoignage, de l’analyse sociologique, de l’enquête journalistique et ethnographique, de la littérature.
Toutes les hiérarchies de « genres » ou de « styles » y sont abolies ; les paroles brutes y sont considérées comme aussi légitimes que les écritures des professionnels de l’écrit.
Raconter la vie est la communauté de ceux qui s’intéressent à la vie des autres.

La sortie aujourd’hui du roman d’Annie Ernaux « Regarde les lumières, mon amour » qui raconte ses sorties et observations au supermarché pendant une année est un excellent moyen de faire se rencontrer ce projet et la littérature, bien que la caution littéraire ne lui soit pas indispensable. Bon, je ne l’ai pas encore lu, je l’avoue, mais l’idée et l’extrait lu me suffisent à lancer cette demande : il existe bien des précédents, des romans réalistes ou des témoignages sur les Invisibles ? (j’aime bien ce mot d’invisibles qui dit exactement tout ce qu’il faut dire)

Je commence la liste avec Annie Ernaux, j’ai pensé aussi au témoignage de Florence Aubenas, Le quai de Ouistreham et à Emmanuel Carrère, D’autres vies que la mienne. Côté américain, l’excellent et très original Il vous choisit de Miranda July, qui s’est intéressée à des auteurs de petites annonces, catégorie « objets divers à vendre » (mon billet) Que me suggérez-vous pour continuer ?
regardeleslumièresquaideouistrehamdautresviesquelamienneilsvouschoisit

Votre liste de suggestions :
Clara attaque avec Ripeur de Jeff Sourdin (éboueur de nuit après deux ans d’études supérieures). Elle a lu aussi le livre d’Annie Ernaux.
Gwenaëlle pense aux livres de Thierry Beinstingel Ils désertent et Retour aux mots sauvages.
L’irrégulière propose Je vous emmène au bout de la ligne de Rodolphe Macia et Sophie Adriansen (quotidien d’un conducteur de métro).
ripeurils desertentretourauxmotsjevousemmene
Mango pense à La dentellière de Pascal Lainé et La sagesse de la dentellière de Mylène Salvador.
Aifelle suggère Les tribulations d’un précaire de Iain Levison, où tout est véridique, et une lecture plus ancienne, Elise ou la vraie vie de Claire Etcherelli.
dentellièresagessedentellieretribulationsdunprecaireeliseoula vraieivie
Bonheur du jour recommande Les tribulations d’une caissière d’Anna Sam et La douceur dans l’abîme (enfin, je crois que c’est celui dont tu parles…) de François Bon.
Virgule pense à Suite à un grave incident de voyageur d’Eric Fottorino. Jérôme connaît bien le sujet et cite Chronique des années d’usine de Roberto Piccamiglio et Le journal d’un manœuvre de Thierry Metz.
tribulationsdunecaissieredouceurdanslabimesuiteaungravechroniquesdesannesdusinejournaldunmanoeuvre

Jérôme m’adresse d’autres titres qui semblent très intéressants : La mémoire des vaincus de Michel Ragon, L’agence tout-tafs de Francis Mizio, Quoi de neuf sur la guerre ? de Robert Bober, Travaux de Georges Navel, Petites natures mortes au travail de Yves Pagès.
memoiredesvaincusagencetouttafsquoideneufsurlaguerre?travauxpetitesnatures

Yves note Atelier 62 de Martine Sonnet et Flo, Uniques de Dominique Paravel. Une Comète suggère Les heures souterraines de Delphine de Vigan.
atelier62uniquesheuressouterraines
Un grand merci à tous !


Je vous renvoie aussi au billet de Gwenaëlle que ce projet ne pouvait qu’intéresser, et au site Raconter la vie où vous pourrez lire toutes sortes de récits passionnants déposés par ceux qui veulent sortir un moment de l’invisibilité, et ils font bien !

conseils de lecture

Conseils de lecture (8) Vous avez dit… dystopies ?

Je ne peux pas dire que je sois une grande lectrice de science-fiction, mais par contre il est un genre au croisement de l’anticipation et du roman classique, que j’aime beaucoup, non parce que j’aimerais les univers qui y sont décrits, mais parce que, quand c’est bien écrit, ces romans procurent des frissons quand on imagine que le futur décrit est possible.

La dystopie est donc, par opposition à l’utopie, la description d’un monde futur loin d’être agréable et serein… J’ai un peu du mal d’ailleurs à différencier ce genre du roman post-apocalyptique, genre dont La route de Cormac McCarthy est l’emblème, cela ne me gênera pas si les deux sortes de romans se mélangent dans vos recommandations. Je commencerai la liste avec Monde sans oiseaux de Karin Serres et Au nord du monde de Marcel Theroux, ce dernier restant un mémorable coup de cœur !

routemondesansoiseaux aunorddumonde

Et vous, dans quel monde peu utopique nous entraînerez-vous ?

Marc propose Ravage de Barjavel, que Sandrine déconseille.

Aifelle a aimé Enola Game de Christel Diehl, tout à fait dans le thème…

Valentyne a aimé une dystopie avec de l’espoir, La ballade de Lila K de Blandine Le Callet.

Inganmic pense à deux classiques, Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley et La servante écarlate de Margaret Atwood.

Véronique adore ce genre et propose :
1984 de George Orwell
– de nombreux Barjavel et
Malevil de Robert Merle
Qu’a-t’elle vu la femme de Loth ? de Ioanna Bourazopoulou
Scintillation de John Burnside
Requiem pour une étoile de Jennifer D Richard
Terrienne de Jean-Claude Mourlevat et Hunger games, de Suzanne Collins,  pour la jeunesse mais pas seulement !
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
Le rire du grand blessé de Cécile Coulon…

Krol suggère une nouveauté, Silo de Hugh Howey.

Lounima a aimé Sans parler du chien de Connie Willis, un savoureux voyage dans le temps…

Claudialucia suggère Globalia de Jean-Christophe Ruffin.

Sandrine recommande Un bonheur insoutenable, d’Ira Levin et, sur son blog Mes imaginaires possède tout un « rayon » dystopie auquel je vous renvoie, ne pouvant noter tout… Et bravo pour ces dix ans de blog, Sandrine !

Theoma conseille La constellation du chien de Peter Heller, bien attirant !

Somaja a aimé Le chaos en marche, trilogie jeunesse de Patrick Ness.

J’ajoute des lectures un peu plus anciennes, Auprès de moi toujours, de Kazuo Ishiguro et Corpus delicti, un procès de Juli Zeh.

J’ai découvert aussi en anglais, la liste Dystopie pour adultes sur le blog de Leeswamme.

Merci à toutes et tous ! Vous trouverez d’autres conseils de lecture ici

conseils de lecture

Conseils de lecture (7) Destins hors du commun

Les conseils de lecture d’aujourd’hui vont s’intéresser aux romans biographiques, qui éclairent un artiste, un homme politique, un écrivain, d’un jour différent, reconstruisent un pan de sa vie, parfois sa vie entière, ou éclairent sa relation avec une autre personne, enfant, femme ou amant. 

Je commence la liste par une lecture récente :
Folles de Django d’Alexis Salatko, à propos de Django Reinhardt, bien sûr… et d’autres plus anciennes :
Loving Frank sur Maymah Cheney et l’architecte Frank Lloyd Wright,
Alabama Song de Gilles Leroy, sur Zelda Fitzgerald,
La malédiction d’Edgar de Marc Dugain, sur John Edgar Hoover et les années Kennedy. Les deux plus réussis étant à mon avis Loving Frank et La malédiction d’Edgar…

follesdedjango loving-frank alabamasong maledictiondEdgar
Et vous, quels destins romancés avez-vous préférés ?
Comme le thème peut être très vaste, et que je suis parfois réticente à lire des romans historiques, je me limiterais volontiers aux personnages du XIXème et XXème siècle, mais je suis à l’écoute de toutes les suggestions ! Je vous laisse la parole…

Sandrine a lu Jan Karski de Yannick Haennel et Le rêve du celte de Mario Vargas Llosa, sur Roger Casement, qu’il faut découvrir si vous ne le connaissez pas.

Alex mot à mots et Athalie plébiscitent La malédiction d’Edgar et Athalie ajoute L’adversaire d’Emmanuel Carrère.

In cold blog propose La fête au bouc de Mario Vargas Llosa également, et recommande chaudement Eugene Bullard de Claude Ribbe. Il a aimé aussi Baptiste de Vincent Borel, à propos de Lully, auteur qui a publié aussi Richard W. sur Wagner, tous deux chez Sabine Wespieser.

Anne a aussi lu Le roman de Zelda de Therese Ann Fowler et suggère Les femmes de T.C. Boyle sur Frank Lloyd Wright.

Anis recommande Mourir est un art comme tout le reste de Oriane Jeancourt-Galignani sur Sylvia Plath (ce dernier roman se trouve depuis trop longtemps dans ma PAL !). 

Anne se rappelle Les femmes du braconnier de Claude Pujade-Renaud sur Sylvia Plath également, et Les derniers jours de Stefan Zweig de Laurent Seksik.

Violette est en train de lire et se délecte du Roman de Monsieur de Molière de Mikhail Boulgakov.

Hélène propose Un autre monde de Barbara Kingsolver sur Frieda Kahlo et Diego Rivera.

Inganmic a aimé Diego et Frieda de J.M.G. Le Clezio sur les mêmes artistes !

Philisine Cave suggère Marie-Antoinette ainsi que Marie Stuart, tout deux de Stefan Zweig, et fort bien écrites. Elle pense aussi à la biographie de Virginia Woolf par Viviane Forrester.

J’ajoute aussi L’auteur, l’auteur et Un homme de tempérament de David Lodge respectivement sur Henry James et H. G. Wells. Je suis tentée également par les livres de Jean Echenoz : Ravel, Des éclairs, Courir… (ces deux derniers parlent de Nicolas Tesla et Emile Zatopek) Je viens aussi de trouver le très récent Sulak de Philippe Jaenada.

L’irrégulière a lu aussi et aimé Le roman de Zelda de Therese Anne Fowler et  Lou, l’histoire d’une femme libre de Françoise Giroud sur Lou Andreas-Salomé.

Somaja évoque le très beau Zelda de Jacques Tournier.

Theoma préfère aussi Les femmes du braconnier (de Claude Pujade-Renaud) sur Sylvia Plath. Elle propose en outre Violette Morris – Histoire d’une scandaleuse de Marie-Josèphe Bonnet, L’élimination de Rithy Panh et Christophe Bataille sur Pol Pot, Zeitoun de Dave Eggers et Lennon de David Foenkinos. 

Merci à tous et toutes !