littérature îles britanniques·policier·sortie en poche

John Lawton, Retour de flammes

retourdeflammesLe mois anglais commence ! Joie, ardeur et belles lectures en perspective ! Sauf pour moi qui me sens complètement décalée. J’avais attaqué cette jolie petite pile de livres raisonnablement en avance, à savoir vers le 15 mai, et je suis allée de mal en pis. Mais autant en parler un peu tout de même, pour vous donner une idée de l’étendue du désastre !
Commençons par Retour de flammes, de John Lawton. Je m’étais régalée l’année dernière avec Black out du même auteur. Pratiquement pas de fausses notes avec ce polar sur fond de Blitz, vous pourrez en juger avec ce billet… C’est donc en toute confiance que j’ai ouvert la suite, qui se déroule dans les années 50. On y retrouve l’inspecteur Troy chargé d’être l’un des gardes du corps de Kroutchev lors de sa visite en Angleterre, et tout à la fois de l’espionner. Tous les gardes du corps anglais ont été choisis parce qu’ils parlent russes, et sont donc censés rapporter tout propos intéressant que pourrait tenir la délégation russe, ce qui semble bien naïf. Malheureusement, c’est tout l’intérêt du roman… pendant au moins 200 pages ! Il ne se passe pratiquement rien, si ce n’est cette fameuse garde rapprochée et attentive, que Troy mène de façon très personnelle. Un crime et une enquête surviennent au bout de 250 pages, mais à ce moment-là, j’avais déjà décroché ! Le retour de flammes annoncé dans le titre, à savoir les retrouvailles du personnage principal avec une de ses anciennes maîtresses, m’a laissée de glace.
Il y a aussi sans doute le fait que la géopolitique des années 50 et la guerre froide me passionnent moins que les années du Blitz à Londres, mais cela ne suffit pas à expliquer mon total désintérêt. Les personnages et leurs dialogues qui m’avaient semblé haut en couleurs, et qui apportaient leur dose d’humour à Black out, ont perdu toute vivacité dans ce second tome, à mes yeux du moins. De plus les personnages sont très nombreux, il semble qu’on soit censé s’en souvenir depuis le premier roman, ou se référer à une liste au début du livre.
Ah, et j’oubliais ! Le roman est parsemé de très nombreuses notes, non de bas de pages, ce serait trop facile, mais ces notes sont regroupées à la fin du livre, par chapitre : si un passage paraît vraiment trop abscons, et qu’il faille se référer aux-dites notes, il ne faut pas oublier de retourner au début du chapitre noter son numéro, ainsi que le numéro de la note, avant de pouvoir la lire, puis ensuite retourner à sa lecture. Je n’ose même pas imaginer ce que ça donne en version numérique !
Vous aurez compris que si je continue de recommander le premier volume de la série, je déconseille celui-ci, sauf si vous êtes vraiment passionnés par les romans d’espionnage lents et compliqués à la fois, ce qui est en soi tout un concept, des plus originaux.

L’auteur : John Lawton est l’auteur de sept polars mettant en scène l’inspecteur Troy, de deux romans indépendants et un ouvrage d’histoire. Il a été éditeur, a collaboré avec Harold Pinter et Gore Vidal, et a supervisé les publications de Wells, Conrad et D.H Lawrence. Il passe maintenant la plupart de son temps à écrire dans les collines du Derbyshire.
480 pages.
Éditions 10/18 (2016)
Traduction : Colette Carrière
Titre original : Old flames

Sachez toutefois que sur Babelio, les avis sont très positifs !

Le mois anglais commence donc, et vous pouvez le retrouver chez Cryssilda et Lou, ou sur la page Facebook du groupe. J’espère que tous les participants auront de belles lectures à nous proposer. Quant au blogoclub du mois de juin, chez Sylire, il colle aussi avec « un roman qui se passe à Londres ».
logo_mois_anglais2 blogoclub

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

47 réflexions au sujet de « John Lawton, Retour de flammes »

  1. J’ai beaucoup de plaisir à lire des avis négatifs sur les blogs que je regarde régulièrement . Cela me donne conuisance.

    J'aime

      1. Je comprends mieux ! 😉 Mais j’avoue ne pas faire d’avis négatif à chaque fois qu’un livre me tombe des mains, soit que je n’en ai pas lu assez, soit que je n’ai pas envie de l’écrire, tout simplement.

        J'aime

  2. Comme Aifelle, j’avais très envie de lire la suite d’autant plus que j’ai beaucoup aimé le tome 1. Dommage, dommage, j’avais hâte de retrouver Frederik Troy… 😦

    J'aime

  3. C’est le 1er juin et je n’ai toujours pas fait de PAL pour le Mois Anglais. Shame on me ! Quoi qu’il en soit, je m’abonne avec grand plaisir à ton blog que je découvre, et qui est très sympa !

    J'aime

  4. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le premier et je me suis forcée. J’ai finalement aimé la suite, surtout en raison du traitement du contexte historique. Je comptais quand même lire le second, car j’aime beaucoup la période de la guerre froide, mais ton avis risque fort de me dissuader : je n’ai pas trop envie de me forcer à nouveau pendant un tiers du roman. L’auteur aurait-il du mal à lancer ses intrigues ?

    J'aime

  5. Je voulais lire le tome 1 pour aujourd’hui et, hum, comme toi, l’organisation de mon mois anglais peut être compliquée même en m’y prenant à l’avance ! J’aurais peut-être le temps de le lire avanrt la fin du moi, qui sait ?
    Je te souhaite un très bon mois anglais !

    J'aime

  6. Dommage dommage. Je suis en train de lire le premier et j’aime beaucoup pour le moment. Je trouve les personnages et le contexte vraiment intéressant et du coup, j’étais bien tentée par la série. Bon, je note que si je décide quand même de me lancer, il faudra éviter la version kindle.

    J'aime

  7. Ouille ouille ouille ! J’avais très envie de découvrir cette suite où je me doute que Tosca va revenir à Londres. (Bon, je vais voir si ma soeur a ce tome 2, ça m’évitera la dépense inutile si je suis déçue.)

    J'aime

    1. Si tu es encore bien dedans, avec les personnages bien présents à l’esprit, il peut te plaire. Je ne te le propose pas, je m’en suis déjà défaite… 😉

      J'aime

  8. le premier m’avait fait de l’oeil mais j’avais zappé .. ton billet refroidit mon envie ! Et le coup de regrouper les notes en fin de livre, quelle idée !

    J'aime

  9. Mmh j’aimais bien la couverture et suis friande de polars historiques anglais (et je cherche en plus de nouvelles idées de lecture pour le challenge British mysteries), mais à te lire je ne suis pas sûre d’apprécier non plus. En plus la guerre froide n’est pas ma tasse de thé, je crois bien que « La taupe » (en film, je n’ai pas lu le roman) est la seule oeuvre sur le sujet qui m’ait vraiment intéressée.

    J'aime

    1. Oui, je suis agacée parce que je me demande si l’éditeur fait bien son boulot dans ce cas… les notes surabondantes, la traduction qui aurait peut-être demandé une relecture supplémentaire…

      J'aime

  10. Bon, donc ne lire que Black Out, j’avais déjà été convaincue par d’autres billets. Ça arrange ma PAL.;-)

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s