littérature Amérique du Nord·premier roman

J. Courtney Sullivan, Les débutantes

debutantesL’auteur : Julie Courtney Sullivan est une écrivaine et journaliste. Diplômée de Smith College à Northampton, Massachusetts, en 2003, elle est actuellement journaliste au New York Times. Elle est l’auteur de deux romans: Commencement (2010) (Les débutantes) et Maine, sorti en juin 2011. Elle vit à Park Slope, Brooklyn.
552 pages
Editeur : Le livre de poche (mai 2013)
Traduction : Anne-Laure Paulmont et Frédéric Collay
Titre original : Commencement

« Si seulement elles avaient trouvé le moyen de changer le début, songeait-elle, peut-être que ce qui s’était passé par la suite ne serait jamais advenu. » Contentez-vous de cette phrase pour savoir qu’un événement important va survenir dans la vie des jeunes femmes que nous suivons dans ce roman. Je vous conseille de ne pas lire la quatrième de couverture qui en dit trop !
Celia, Bree, Sally et April font connaissance alors qu’elles entrent à dix-huit ans dans la prestigieuse université de Smith. Cet établissement qui n’accueille que des filles, réputé être un haut-lieu du féminisme, a vu entre ses murs Sylvia Plath, Margaret Mitchell, aussi bien que Nancy Reagan… Le roman s’intéresse à tour de rôle aux quatre jeunes femmes, à un moment particulier, le mariage de l’une d’entre elles, en revenant sur les années de College qui les ont particulièrement marquées. L’auteur décrit de manière convaincante les rites de cette université, son ambiance, les petites chambres sous les combles où vivent les premières années, les fêtes, plus que les études et les cours, bien que l’un des professeurs sortira de l’anonymat où restent les autres… Plus qu’un roman de campus, il décortique les débuts dans la vie de quatre personnalités plutôt dissemblables, de par leurs origines et leurs caractères : April engagée dans la lutte pour les droits des femmes, Celia qui travaille dans l’édition et rêve d’écrire, Sally la future mariée, Bree fâchée avec sa famille depuis qu’elle vit avec une autre jeune femme.
Le roman, écrit dans un style agréable et facile à lire, embrasse beaucoup de thèmes concernant les femmes, le droit à la différence, la sexualité, la liberté de choix, le rapport avec la famille, l’amour et l’amitié. Pour un premier roman, je l’ai trouvé tout à fait bien construit, avec un narrateur omniscient qui s’intéresse alternativement à chacune des quatre protagonistes, et je l’ai dévoré en notant au passage pas mal de petites remarques sensées sur les débuts dans l’existence.
Une très sympathique découverte qui me poussera à lire Maine, le deuxième roman de J. Courtney Sullivan, paru cette année.

Extrait : Les deux jours suivants, elle n’appela pas non plus. Bree trouvait que c’était bizarre et triste, mais elle savait que les choses avaient changé entre elles depuis l’université. Et peut-être que c’était un peu idiot de croire qu’elle était toujours une priorité pour Sally, comme cela avait été le cas à Smith, quand il n’y avait presque rien qui pouvait détourner leur attention. A l’époque, elles disposaient de quantités de temps suffisantes pour pouvoir stocker dans leur mémoire les habitudes quotidiennes, les chansons préférées, les peines de cœur et les plus belles journées des unes et des autres. C’était un peu comme être amoureuse, mais avec en mins le poids d’avoir à choisir un seul cœur auquel se rattacher et la crainte de le perdre.

D’autres avis chez AsphodèleBrizeCathuluClaraGeorge et Nelfe.

Publicités

36 réflexions au sujet de « J. Courtney Sullivan, Les débutantes »

  1. J’ai trouvé que ça n’avançait pas vite, ça décrivait trop , et laissé au bout d’une cinquantaine de pages, mais peut être est ce le côté campus? En tout cas ma bibli m’a réservé Maine, et là j’espère être conquise! je pourrai toujours revenir aux Débutantes après.

    J'aime

  2. Je l’ai commencé et l’ai laissé de côté sans difficulté pour un autre (pour masse critique). Je le trouve plaisant, mais pas au niveau de Maine, nettement plus abouti.

    J'aime

  3. Pour un roman de filles et « campus » par-dessus le marché, je l’ai trouvé plutôt intéressant et moins niais que certains autres qui traitent du sujet… J’ai beaucoup moins aimé la traduction et les coquilles énormes qui émaillent le livre… Maine m’attend aussi dans ma PAL, je ne vais pas tarder à le lire ! Je trouve que cette jeune auteure a du souffle ! 🙂

    J'aime

    1. C’est vrai que j’ai repéré une ou deux invraisemblances ou erreurs de traduction, notamment le petit garçon qui est en camp de vacances et qui est chez lui, tout à la fois !

      J'aime

      1. Ha cette page, c’est la totale : deux lignes plus haut elle confond Lara et Nora, carrément… Je trouve ça dommage quand il s’agit d’un livre de bonne facture, ça décrédibilise un peu quand même !!! Mais bon, heureusement le livre est bien !!! 😉

        J'aime

  4. Mmouais, sympathique, comme tu le dis, agréable à lire, mais un peu léger sur le thème des « débuts dans la vie » et même des relations amicales et familiales. Beaucoup de thèmes, mais effleurés, j’ai trouvé, un peu attendus, bref « Maine », pourquoi pas … Plus tard ! Et surtout ne pas lire le quatrième des  » débutantes »! Ce que j’ai fait ! Du coup, j’attendais  » l’évement » annoncé et cela a peut-être influencé ma lecture, mitigée, finalement.

    J'aime

    1. Je me suis bien plu dans ce roman, et pourtant, en ce moment, bon nombre me tombent des mains… Je cherchais peut-être un petit côté « déjà-lu » confortable, justement.

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s