Publié dans littérature Europe de l'Ouest, rentrée hiver 2019

Bernhard Schlink, Olga

olga« Elle est facile à garder, elle aime avant tout se tenir debout et regarder autour d’elle. »
La voisine chez qui la mère laissait sa fille n’avait pas voulu le croire, tout d’abord. Mais c’était vrai. La petite fille d’un an se tenait debout dans la cuisine et regardait une chose après l’autre, […] »
J’ai aimé d’emblée l’incipit qui met en scène cette toute petite fille, et ensuite l’enfance difficile d’Olga à la fin du XIXème siècle dans une petite ville de l’actuelle Pologne, et qui m’a rappelé, je ne sais trop pourquoi, Le petit Saint, roman de Georges Simenon. Impression confirmée après lecture : sans être une sainte, Olga fait toujours montre d’une droiture et d’une continuité sans faille dans ce qu’elle recherche. Ce qui pourrait agacer, mais comme l’auteur fait preuve de sobriété dans l’écriture, sensible mais sans pathos, cela passe bien. Il montre aussi comment ce caractère un peu monolithique est le résultat d’une éducation, d’un manque d’affection, et de circonstances sociales et historiques.

« D’Olga, j’ai aussi hérité le goût des promenades dans les cimetières, et quand c’est un cimetière particulier, particulièrement ancien ou particulièrement beau, enchanté ou bien angoissant, j’inclus Olga dans mes pensées. »
Le roman est construit en trois parties, la première va de l’enfance à la retraite d’Olga, la seconde raconte des épisodes de sa vie et de sa vieillesse par la voix d’un jeune homme dans la famille duquel elle faisait de la couture. La troisième partie est constituée d’un ensemble de lettres retrouvées, je vous laisserai apprendre de quelle manière. Au cœur du roman, l’histoire d’amour entre Olga et Herbert, un jeune homme de famille fortunée, qui devient officier et ne rêve que de conquêtes et de découvertes. Il finira par prendre en plein hiver la route du passage Nord-Est vers le Pôle Nord, voie qu’il espère être le premier à parcourir. L’auteur s’est inspiré d’un personnage ayant réellement existé, et lui a inventé une compagne en la personne d’Olga.
Je pensais que le thème du roman était le secret, ou le mensonge, d’autant plus que ce thème avait déjà inspiré Bernhard Schlink. Maintenant, je dirais plutôt qu’il s’agissait pour l’auteur de mettre en avant la fidélité à soi-même et à ses idées. Pour cela, Olga est, dès son enfance, particulièrement remarquable, et le restera jusqu’à sa mort.
Un beau roman, pour un beau personnage, incomparable, qui ne peut laisser indifférent, me semble-t-il.

Olga de Bernhard Schlink, éditions Gallimard (janvier 2019) traduction de Bernard Lortholary, 267 pages. Noté chez Krol et Marilyne.

Publié dans littérature Europe de l'Ouest, rentrée hiver 2016

Bernhard Schlink, La femme sur l’escalier

femmesurlescalierLe choix de ce livre correspond à un des thèmes récurrents parmi mes lectures : j’aime à faire régulièrement des incursions dans le monde de l’art qui donne lieu, souvent, à des romans très intéressants.

Un avocat allemand d’un âge mûr, en voyage à Sydney, remarque un tableau dans une galerie, et des souvenirs ressurgissent. Il avait connu Irene, le modèle du tableau, et amie de l’artiste, Schwind, lors d’une affaire qui opposait ce dernier au propriétaire du tableau, Gundlach… une affaire bien tarabiscotée, d’ailleurs. L’essentiel n’est pas dans les démêlés juridiques passés, mais dans les rapports entre les quatre personnages, une femme et trois hommes. De Sydney, une rapide recherche va mener l’avocat vers le lieu où Irene a disparu depuis trente-cinq ans, ou presque.

Tout d’abord, notons un début de roman en deux époques, légèrement perturbant, où il faut prendre ses marques (bref, à ne pas commencer le soir, en piquant du nez sur le livre) mais rien de rédhibitoire. Toutefois, au bout d’une cinquantaine de pages, je me demandais toujours quel était le thème du livre : celui du conflit entre l’art et l’amour ? du pacte avec le diable ? de la jeunesse et des choix qu’on y opère ? Un peu tout cela à la fois. Il me semble que l’auteur revient essentiellement vers ses sujets de prédilection qui sont les trajectoires que prennent les vies, les erreurs, les changements et les bifurcations, les remords et les regrets…

Toutefois, j’ai été moins séduite par ce roman que par les précédents que j’ai lus : Le liseur, Le week-end, Le retour. J’ai trouvé que les motivations des personnages étaient un peu rebattues : l’idéalisme d’Irène, la soif de pouvoir de Gundlach, le rêve artistique de Schwind… Seul le personnage de l’avocat voit son intériorité et ses intentions plus fouillées, plus subtiles, plus changeantes. J’espérais aussi une réflexion profonde sur les rapports entre les artistes et leurs œuvres, sur le monde de l’art plus généralement, ce qui n’est pas tout à fait le cas. Bref, j’ai lu ce roman avec plaisir et intérêt, mais malgré le thème, il n’a pas été un coup de cœur.

Extrait : « Vous vous dites : s’il faisait de l’abstrait, ou au moins du Wharol. Des boîtes de potage ou des bouteilles de Coca ou Maryline Monroe, c’est ça qui vous plaît, avouez-le, ça vous plaît. Ici au bureau, vous avez des gravures anciennes, et chez vous vous avez le Goethe ou le Beethoven de Wharol, parce que vous voulez montrer que vous êtes cultivé, mais pas démodé, ouvert au contraire à ce qui est moderne. Ce n’est pas vrai ? »

L’auteur :
Bernhard Schlink est né à Bielfeld en 1944.
Il a débuté sa carrière en écrivant plusieurs romans policiers, parmi lesquels Brouillard sur Mannheim et Le Nœud Gordien. En 1995, il publie Le liseur, roman partiellement autobiographique qui devient rapidement un best-seller et est traduit dans 37 langues. Il écrit également des recueils de nouvelles : Amours en fuite (2000) et Mensonges d’été (2010), des romans : Le Retour (2006), Le Week-end (2008) et La Femme sur l’escalier (2014). Il exerce la profession de juge et partage son temps entre Bonn et Berlin.
256 pages.
Éditeur : Gallimard (mars 2016)
Traduction : Bernard Lortholary
Titre original : Die Frau auf der Treppe

Les avis de Jostein et Alex mot à mots.

Publié dans littérature Europe de l'Ouest, nouvelles

Bernhard Schlink, Mensonges d’été

L’auteur : Bernhard Schlink partage son temps entre Bonn et Berlin. Il exerce la profession de juge. Il est l’auteur de plusieurs romans policiers couronnés par de grands prix. Il a notamment publié en France ‘Le Liseur’ (‘ Der Vorleser’) en 1996, ‘Amours en fuite’ (Liebesfluchten) aux éditions Gallimard en 2001 ou encore ‘Le Retour’ en 2007.(Source : Evene)
290 pages
Editeur : Gallimard (juin 2012)
Traduction : Bernard Lortholary
Titre original : Sommerlügen

C’est sans doute parce qu’il s’agit d’un recueil de nouvelles que ce livre paru avant l’été n’a pas tellement fait parler de lui, du moins sur les blogs. Pourtant, on y retrouve les ingrédients de la fascination que peuvent exercer des romans commeLe week-end et Le retour, déjà recommandés ici. Je mets à part Le liseur, même si certains thèmes s’y retrouvent, à commencer par celui de la dissimulation et du mensonge. Bernhard Schlink est vraiment l’écrivain des relations un peu ambivalentes, un peu déséquilibrées, où l’un attend davantage que l’autre. Le mensonge dans ce type de relation devient un ingrédient presque incontournable.
Les nouvelles présentées ici, assez longues, permettent de bien mettre en place les protagonistes et leurs relations. Le travail d’écriture sur la psychologie des personnages est une œuvre de virtuose ! J’ai été particulièrement épatée par La maison dans la forêt, nouvelle à laquelle il n’aurait pas fallu grand chose pour faire un très bon roman… (si je peux me permettre, certains romans présentent des intrigues beaucoup plus faibles sur un nombre de pages cinq fois supérieur à cette nouvelle !) Je vous la raconte ? Il s’agit d’un écrivain dont l’épouse… et puis, non, découvrez-la par vous-même, ce sera très bien comme ça !
A noter que les nouvelles peuvent se dérouler aux Etats-Unis ou en Europe, concerner des personnes jeunes ou très âgées, bref, des atmosphères totalement différentes les unes des autres. J’aime beaucoup l’univers où Bernhard Schlink emmène ses lecteurs et ne manquerai pas de le retrouver quand l’occasion s’en présentera.

Extrait : Il retira le courrier de la boîte postale sans même le regarder. Il le fourra dans la doublure déchirée du pare-soleil. Il repassa par le point de vue, s’y gara et but. Le whisky lui brûla la bouche et la gorge, il avala de travers et rota. Il regarda la bouteille et le sac en papier brun et il pensa aux clochards de New York, assis par terre avec des sacs en papier brun sur les bancs de Central Park et buvant. Parce qu’ils n’avaient pas su empêcher leur monde de s’effondrer.

Publié dans vie de lectrice

Une année de livres : 2019

J’ai repris peu ou prou mes réponses au calendrier de l’avent littéraire imaginé par Delphine et Nicole sur Facebook.
Si j’ai lu un peu moins cette année qu’en 2018, la qualité était de mise, avec des romans aussi bien écrits que propices à dépayser, à faire rêver ou réfléchir…
Tout le monde ne se laissera pas embarquer par les mêmes ambiances, mais vous trouverez sans doute parmi cette sélection un ou deux livres qui peuvent vous plaire (dont un certain nombre sorti en format de poche)

1) Le premier livre de l’année :
Les exilés meurent aussi d’amour d’Abnousse Shalmani m’a permis de commencer agréablement l’année, c’est un roman foisonnant, plein d’esprit et de personnages hors normes.
exilesmeurentaussi

2) le livre dont l’écriture m’a éblouie :
Cent millions d’années et un jour de Jean-Baptiste Andrea. Tout à fait le genre d’écriture que j’aime, mais l’histoire (montagne et amitié) n’est pas négligée pour autant…
centmillionsdannees

3) le livre le plus bref que j’ai lu :
Je ne note pas les nombres de pages, mais ce doit être Le coffre de Jacky Schwartzmann et Lucian Dragos-Bogdan (160 pages). Je ne l’ai pas commenté, comme souvent les romans vite lus, mais c’est un petit polar à 4 mains plutôt amusant.
coffre.jpg

4) mon plus gros pavé :
Le formidable livre de Daniel Mendelsohn, Les disparus, où il mène sur 920 pages des recherches sur une partie de sa famille décimée par les nazis. Et c’est tout simplement passionnant, et pas plombant, car fort bien écrit !
disparus

5) Les livres les plus féministes :
La servante écarlate de Margaret Atwood et Les heures rouges de Leni Zumas.
servanteecarlate  heuresrouges

 

 

 

 


6) Les livres les plus soucieux d’écologie :

L’arbre-monde de Richard Powers, Une histoire des abeilles de Maja Lunde et Le sang des fleurs de Joana Sinisalo.

arbremonde  unehistoiredesabeilles.jpg  sangdesfleurs

7) Le livre le plus dépaysant :
Certainement San Perdido de David Zukerman qui transporte au Panama dans les années 50, et réussit fort bien à recréer les lieux, à faire vivre des beaux personnages et à entremêler différentes actions.
sanperdido8) la découverte d’un auteur :
Je pense à l’auteure irlandaise Anne Griffin, dont j’ai beaucoup aimé le premier roman, Toute une vie et un soir, formidable pour décrire sans larmoyer tous les moments beaux ou dramatiques d’une vie…
touteunevietunsoir9) le meilleur personnage…
Pas si facile, car j’ai aimé beaucoup de romans avec de multiples personnages, et pas un qui se détachait…
L’inoubliable Defred, de La servante écarlate, se partage la vedette avec Naomi Cottle du très beau roman Trouver l’enfant de Rene Denfeld. Des femmes fortes dans des univers difficiles !
servanteecarlate  trouverlenfant

10) le livre le plus surprenant…
Ce que l’on sème de Regina Porter, sa galerie de personnages singuliers, sa construction perturbante, et les photos qui l’illustrent, alors qu’on se trouve bien dans de la fiction.
cequelonseme

11) le livre qui m’a sortie de mes « sentiers battus » :
Des larmes sous la pluie de Rosa Montero, un roman qui se passe dans un vingt-deuxième siècle qu’on croirait réel. Un roman historique du futur, un peu polar aussi, très bien fait. Je lirai la suite !
deslarmessous.jpg

12) le livre le plus émouvant :
N’essuie jamais de larmes sans gants de Jonas Gardell, magnifique roman polyphonique sur les années du début du sida dans la communauté homosexuelle à Stockholm. Émouvant mais sans pathos, grâce à un subtil équilibre…
nessuiejamaisdelarmes

13) les livres le plus drôles…
Rester groupés de Sophie Hénaff (la suite de Poulets grillés) est un drôle de polar et un polar drôle à la fois, avec son équipe de « bras cassés » tous plus originaux les uns que les autres. Et Le cœur de l’Angleterre, de Jonathan Coe, s’il n’est pas à proprement parler « drôle », est tout de même bien souvent réjouissant !
restergroupés  coeurdelangletrre.jpg

14) le livre que tout le monde a aimé, sauf moi…
Il y a eu cette année quelques livres, encensés presque partout, et qui me sont tombés des mains. Parmi eux, j’ai essayé de persévérer dans la lecture d’Arcadie, d’Emmanuelle Bayamack-Tam, mais rien n’y a fait. Je n’y croyais pas, je ne trouvais pas dans ce roman ce que les autres y ont lu… Dommage, mais je suis passée à un autre !
arcadie.jpg15) le livre lu sur les conseils de quelqu’un :
je lis et j’écoute énormément de conseils ici et là, sur les blogs amis, notamment. Et c’est sur le
blog de Brize que j’ai eu le sentiment qu’Idaho d’Andria Williams me plairait… et, transportée dans les années 50, non loin d’un centre de recherches nucléaires, je l’ai dévoré, effectivement !
idaho16) le plus beau titre :
Les fureurs invisibles du cœur, de l’Irlandais John Boyne, dont le contenu est aussi beau que son titre… (et la couverture n’est pas mal non plus) (j’ajoute qu’il sort en Livre de Poche le 2 janvier…)
fureursinvisiblesducoeur17) le meilleur polar :
L’assassin des ruines de Cay Rademacher reconstitue avec brio le Hambourg de l’immédiate après-guerre, avec ses gosses des rues et ses multiples trafics.
assassindesruines18) les plus belles « bulles » de l’année :
Une maternité rouge de Christian Lax et Ailefroide altitude 3954 de Jean-Marc Rochette.
unematerniterouge ailefroidealtitude3954

19) Le livre que j’ai enfin lu :
Le complot contre l’Amérique de Philip Roth, une uchronie où l’auteur imagine qu’au tout début des années 40, Charles Lindbergh, héros américain de la traversée de l’Atlantique en avion, est élu président des États-Unis. Et le cauchemar commence pour la famille Roth… Excellent !
A33790_Le_complot_contre_l_Amerique.indd
20) Mes derniers livres de l’année :
Ce sera tout d’abord Olga de Bernhard Schlink, un auteur que j’apprécie, puis La fille du traître de Leif Davidsen, un roman d’espionnage qui promet d’être passionnant !
olga.jpg  filledutraitre.jpg
J’espère lire aussi vos bilans et coups de cœur de l’année !

Retrouvez les bilans précédents : 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013 et 2012.

 

Publié dans vie de lectrice

Mon top 100 !

Comme Cuné, Karine et Papillon, j’ai eu envie d’établir ma liste de 100 romans préférés parmi tout ceux que j’ai lus, certaines lectures remontant à plusieurs décennies, et d’autres à quelques semaines !
J’ai respecté les mêmes règles : uniquement des romans, pas de BD, documents ou recueils de nouvelles, un seul roman (ou une série) par auteur, et là ça se complique !
La liste a été facile à écrire jusqu’à environ 70 à 80 romans, j’ai eu un peu plus de mal à compléter jusqu’à 100. Mais cette liste est dorénavant très satisfaisante, une sorte de bibliothèque idéale.

Louis Aragon, Aurélien
Paul Auster, Cité de verre
Silvia Avallone, D’acier
Nadeem Aslam, La vaine attente
Russell Banks, De beaux lendemains
Olivier Bleys, Concerto pour la main morte
Karen Blixen, La ferme africaine
Mikhaïl Boulgakov, Cœur de chien
William Boyd, Comme neige au soleil
Joseph Boyden, Le chemin des âmes

T.C. Boyle, América
Ray Bradbury, Fahrenheit 451
Albert Camus, La peste
Emmanuel Carrère, D’autres vies que la mienne
Sorj Chalandon, Mon traître
Antoine Choplin, Le héron de Guernica
Jonathan Coe, La pluie avant qu’elle tombe
William Wilkie Collins, La dame en blanc
Kéthévane Davrichewy, La mer Noire
Christel Diehl, Enola game

Emma Donoghue, Room
Roody Doyle, The commitments
Alexandre Dumas, Le comte de Monte-Cristo
Marguerite Duras, Un barrage contre le Pacifique
Jean Echenoz, Courir
Umberto Eco, Le nom de la rose
R.J. Ellory, Seul le silence
Mathias Enard, Rue des voleurs
Louise Erdrich, Dans le silence du vent
Jeffrey Eugenides, Middlesex

Hans Fallada, Seul dans Berlin
Jim Fergus, Mille femmes blanches
Alice Ferney, Dans la guerre
Jérôme Ferrari, Le sermon sur la chute de Rome
Gustave Flaubert, L’éducation sentimentale
Laurent Gaudé, Ouragan
Jean Giono, Le hussard sur le toit
Thomas Hardy, Jude l’obscur
Jim Harrison, Retour en terre
Toine Heijmans, En mer

Ernest Hemingway, Pour qui sonne le glas
Victor Hugo, Les misérables
Laird Hunt, Neverhome
Eowyn Ivey, La fille de l’hiver
Jean-Claude Izzo, Total Khéops
Philippe Jaenada, Plage de Manaccora, 16h30
Ismaël Kadaré, Avril brisé
Maylis de Kerangal, Réparer les vivants
Dennis Lehane, Shutter island
Pierre Lemaître, Au revoir, là-haut

Roy Lewis, Pourquoi j’ai mangé mon père
David Lodge, Un tout petit monde
Jack London, Martin Eden
Naguib Mahfouz, Impasse des deux palais
André Malraux, La condition humaine
Marcus Malte, Garden of love
Daphné du Maurier, L’auberge de la Jamaïque
Guy de Maupassant, Bel-Ami
Colum McCann, Les saisons de la nuit
Cormac McCarthy, La route

Ian McEwan, Expiation
Robert McLiam Wilson, Eureka Street
Henning Mankell, Les chaussures italiennes
Carole Martinez, Le cœur cousu
Francesca Melandri, Plus haut que la mer
Haruki Murakami, Kafka sur le rivage
Joyce Carol Oates, Nous étions les Mulvaney
Joseph O’Connor, Inishowen
Nuala O’Faolain, Best love Rosie
Yoko Ogawa, Cristallisation secrète

Stewart O’Nan, Les joueurs
Arto Paasilinna, Le meunier hurlant
Leonardo Padura, L’automne à Cuba
Marcel Pagnol, La gloire de mon père
Elliot Perlman, La mémoire est une chienne indocile
Per Petterson, Pas facile de voler des chevaux
Richard Powers, Le temps où nous chantions
Ron Rash, Une terre d’ombre
Leonor de Recondo, Pietra viva
Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac

Philip Roth, Indignation
Richard Russo, Le déclin de l’empire Whiting
José Saramago, L’aveuglement
Taiye Selasi, Le ravissement des innocents
Bernhard Schlink, Le week-end
Mary Shelley, Frankenstein
Antonio Skarmeta, Une ardente patience
Zadie Smith, De la beauté
Sasa Stanisic, Le soldat et le gramophone
Eugène Sue, Les mystères de Paris

Tarun J. Tejpal, Loin de Chandigarh
Johan Theorin, L’écho des morts
Marcel Theroux, Au nord du monde
Kim Thuy, Rû
Colm Toibin, Brooklyn
Léon Tolstoï, Anna Karénine
Fred Vargas, L’armée furieuse
Herbjorg Wassmo, Cent ans
Kathleen Winter, Annabel
Émile Zola, La bête humaine

Je ne sais pas si cette liste est consensuelle ou atypique, mais elle est à mon image de lectrice. Qui a envie de nous faire part aussi de son top 100 ?

 

Auteurs de L à Z

L

Dany Laferrière L’énigme du retour

Dany Laferrière Le cri des oiseaux fous

Jake Lamar Postérité

Tom Lanoye Tombé du ciel

Joe R. Lansdale Les enfants de l’eau noire

Shari Lapena L’étranger dans la maison

Antoine Laurain Le chapeau de Mitterrand

John Lawton Black-out

John Lawton Retour de flammes

Christian Lax Une maternité rouge

Hervé Le Corre Après la guerre

Aurelia Jane Lee Un endroit d’où partir t. 1

David Lefèvre Solitudes australes

Gilles Legardinier Demain, j’arrête !

Kveta Legatova La belle de Joza

Dennis Lehane Un pays à l’aube

Serge Lehmann Frederik Peeters L’homme gribouillé

Pierre Lemaître Au revoir là-haut

Pierre Lemaître Les couleurs de l’incendie

Pierre Lemaître Trois jours et une vie

Donna Leon Brunetti entre les lignes

Emmanuel Lepage Ar-Men

Julianna Léveillé-Trudel Nirliit

Iain Levison Une canaille et demie

Roy Lewis Pourquoi j’ai mangé mon père

Rosa Liksom Compartiment n° 6

Amy Liptrot L’écart

Catherine Locandro L’enfant de Calabre

David Lodge L’auteur ! L’auteur !

Jack London Les temps maudits

Sophie Loubière L’enfant aux cailloux

Edouard Louis En finir avec Eddy Bellegueule

Loïs Lowry Le passeur

Wilfrid Lupano Les vieux fourneaux

M

Robin MacArthur Le coeur sauvage

Robin MacArthur Les femmes de Heart Spring Mountain

Bruce Machart Des hommes en devenir 

Jérôme Magnier-Moreno Le saut oblique de la truite

Naguib Mhafouz Son excellence

Nicolas Maleski La science de l’esquive

Amulya Malladi Une bouffée d’air pur

Marcus Malte Le garçon

Marcus Malte Les harmoniques

Marco Malvaldi Le mystère de Roccapendente

Hennig Mankell Les bottes suédoises

Erika Mann Quand les lumières s’éteignent

Ian Manook Yeruldelgger

Petros Markaris Le Che s’est suicidé

Petros Markaris Epilogue meurtrier

Doug Marlette Magic time

Elsa Marpeau Et ils oublieront la colère

Giorgia Marras Munch avant Munch

Carole Martinez Du domaine des murmures

Carole Martinez La terre qui penche

Beatrice Masini L’aquarelliste

Nicolas Mathieu Aux animaux la guerre

Nicolas Mathieu Leurs enfants après eux

Maupassant Une partie de campagne

Armistead Maupin Michael Tolliver est vivant

Peter May L’homme de Lewis

Peter May Les fugueurs de Glasgow

Joyce Maynard After her

Joyce Maynard Les filles de l’ouragan

Joyce Maynard Une adolescence américaine

Margaret Mazzantini La mer, le matin

Imbolo Mbue Voici venir les rêveurs

James McBride Miracle à Santa Anna

Ian McEwan L’innocent

Ian McEwan L’intérêt de l’enfant

Ian McEwan Opération Sweet tooth

Ian McEwan Solaire

Ian McEwan Une machine comme moi

Fiona McFarlane L’invité du soir

Paula McGrath Génération

Patrick McGuinness Les cent derniers jours

Malcolm MacKay Il faut tuer Lewis Winter

Darragh McKeon Tout ce qui est solide se dissout dans l’air

Adrian McKinty Une terre si froide

Paula McLain Madame Hemingway

Larry McMurtry Duane est dépressif

Larry McMurtry Lonesome Dove t.1

Shun Medoruma L’âme de Kotaro contemplait la mer

Francesca Melandri Eva dort

Francesca Melandri Plus haut que la mer

Fiona Melrose Midwinter

Daniel Mendelsohn Les disparus

Daniel Mendelsohn Une Odyssée, un père, un fils, une épopée

Eduardo Mendoza Sans nouvelles de Gurb

Dinaw Mengestu Tous nos noms

Aude Mermilliod Les reflets changeants

Vincent Message Défaite des maîtres et des possesseurs

Deon Meyer Jusqu’au dernier

Philipp Meyer Un arrière-goût de rouille

Raphaël Meyssan Les damnés de la Commune T.1

Alexis Michalik Christophe Gaultier Le porteur d’histoire

Alexis Michalik Edmond

Andrée A. Michaud Bondrée

Andrée A. Michaud Rivière tremblante

Martin Michaud Sous la surface

Andrew Miller Dernier requiem pour les Innocents

Zygmunt Miloszewski Un fond de vérité

Fatima Fahreen Mirza Cette maison est la tienne

Dror Mishani Les doutes d’Avraham

Dror Mishani Une disparition inquiétante

Rutu Modan La propriété

Tierno Monénembo Le terroriste noir

Yassaman Montazami Le meilleur des jours

Rosa Montero Instructions pour sauver le monde

Liane Moriarty Le secret du mari

Toni Morisson Home

Brian Morton La vie selon Florence Gordon

Ottessa Moshfegh Eileen

Jean-Claude Mourlevat Terrienne

Thomas Mullen Darktown

Alice Munro Trop de bonheur

Marie-Aude Murail Miss Charity

Haruki Murakami 1Q84, tome 3

Haruki Murakami Des hommes sans femmes

Haruki Murakami L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

Haruki Murakami Le meutre du Commandeur livres 1 et 2

N

Melinda Nadj Abonji Pigeon, vole

Marie Ndiaye Trois femmes puissantes

Jo Nesbo Fantôme

Jo Nesbo Soleil de nuit

Patrick Ness, La voix du couteau

Hoai Huong Nguyen L’ombre douce

Colin Niel Seules les bêtes

Gaëlle Nohant L’ancre des rêves

Alfredo Noriega Mourir, la belle affaire

Anna North Vie et mort de Sophie Stark

Sara Novic La jeune fille et la guerre

O


Joyce Carol Oates, Amours mortelles

Joyce Carol Oates La fille du fossoyeur


Joyce Carol Oates Le mystérieux Mr Kidder

Joyce Carol Oates Nous étions les Mulvaney

Chigozie Obioma Les pêcheurs

Tea Obreth La femme du tigre

Dan O’Brien Wild idea

Flannery O’Connor Les braves gens ne courent pas les rues

Joseph O’Connor Les âmes égarées

Maggie O’Farrell Assez de bleu dans le ciel

Chris Offutt Le bon frère

Ito Ogawa La papeterie Tsubaki

Yôko Ogawa Cristallisation secrète

Yôko Ogawa L’annulaire 

Alix Ohlin Inside

Chinelo Okparanta Sous les branches de l’udala

Auður Ava Ólafsdóttir L’embellie 

Auður Ava Ólafsdóttir L’exception

Auður Ava Ólafsdóttir Le rouge vif de la rhubarbe

Auður Ava Ólafsdóttir Ör

Jeroen Olyslaegers Trouble

Stewart O’Nan Chanson pour l’absente

Stewart O’Nan Les joueurs

Kate O’Riordan La fin d’une imposture

Kate O’Riordan Le garçon dans la lune

Julie Otsuka Certaines n’avaient jamais vu la mer

Delia Owens Où chantent les écrevisses

Amos Oz Entre amis

P

Leonardo Padura L’homme qui aimait les chiens

Santiago Pajares Imaginer la pluie

Isabelle Pandazopoulos La décision

Allan Parks Janvier noir

Nii Ayikwei Parkes Notre quelque part

Dominique Paravel Uniques

Magdalena Parys 188 mètres sous Berlin

Ann Patchett Orange amère

Patrick Pécherot Tranchecaille

George Pelecanos La dernière prise

George Pelecanos Les jardins de la mort

Chantal Pelletier Cinq femmes chinoises

Jean-Denis Pendanx et Stéphane Piatszek Tsunami

Anne Percin Les singuliers

Elliot Perlman La mémoire est une chienne indocile

Judith Perrignon Les faibles et les forts

Anne Perry L’étrangleur de Cater Street

Leo Perutz le Maître du Jugement dernier

Pia Petersen Instinct primaire

Pia Petersen Le chien de Don Quichotte

Pia Petersen Un écrivain, un vrai

Per Petersson Pas facile de voler des chevaux

Jodie Picoult Mille petits riens

Gilda Piersanti Rouge abattoir

Gilda Piersanti Vert Palatino

Zoya Pirzad C’est moi qui éteins les lumières

Eric Plamondon Taqawan

Ivy Pochoda L’autre côté des docks

David James Poissant Le paradis des animaux

Marie-Hélène Poitras Griffintown

Andrew Porter Entre les jours

Regina Porter ce que l’on sème

Carmen Posadas Le témoin invisible

Richard Powers L’arbre-monde

Molly Prentiss New York, esquisses nocturnes

David Prudhomme Rébétiko

Sylvain Prudhomme Légende

Romain Puertolas L’extraordinaire voyage du fakir

Barlen Pyamootoo Whitman

Q
Bernard Quiriny L’affaire Mayerling

Bernard Quiriny Le village évanoui

R

Cay Rademacher L’assassin des ruines

Max de Radiguès Orignal

Anne B. Ragde Zona frigida

Alexis Ragougneau Niels

Ian Rankin Standing on another man’s grave

Edogawa Ranpo Le démon de l’île solitaire

Ron Rash Incandescences

Ron Rash Le chant de la Tamassee

Ron Rash Le monde à l’endroit

Ron Rash Une terre d’ombre

Pierre Raufast La variante chilienne

Léonor de Recondo Pietra viva

Virginia Reeves Un travail comme un autre

Victor Remizov Devouchki

Thomas B. Reverdy Il était une ville

Thomas B. Reverdy Les évaporés

Marie Richeux Climats de France

Raphaëlle Riol Ultra Violette

Peter Rock L’abandon

Olivier Rogez Les hommes incertains

Olivier Rolin Bakou, derniers jours

Olivier Rolin Le météorologue

Philip Roth Némésis

Philip Roth Le complot contre l’Amérique

Lori Roy De si parfaites épouses

Joydeep Roy-Bhattacharya Une Antigone à Kandahar

Jean-Christophe Rufin Immortelle randonnée

Jean-Christophe Rufin Le collier rouge

Eugen Ruge Quand la lumière décline

Emily Ruskovich Idaho

Richard Russo A malin, malin et demi

Richard Russo Ailleurs

Richard Russo Mohawk

Richard Russo Trajectoire

S

Oliver Sacks L’oeil de l’esprit

Juan José Saer L’ancêtre

Joseph Safieddine et Loïc Guyon L’enragé du ciel

Alix de Saint-André Garde tes larmes pour plus tard

Alexis Salatko Folles de Django

James Sallis Willnot

Joëlle Sancéau Plage Sainte-Anne

Goliarda Sapienza L’Université de Rebibbia

Goliarda Sapienza Moi, Jean Gabin

Riad Sattouf L’arabe du futur, tome 1

Jocelyne Saucier Il pleuvait des oiseaux

Bernhard Schlink Mensonges d’été

Bernhard Schlink La femme sur l’escalier

Bernhard Schlink Olga

Giorgio Scianna Manquent à l’appel

Keith Scribner L’expérience Oregon

Robert Seethaler Le tabac Tresniek

Laurent Seksik La légende des fils

Taiye Selasi Le ravissement des innocents

Maria Semple Bernadette a disparu

Luis Sepùlveda Dernières nouvelles du sud

Luis Sepùlveda L’ombre de ce que nous avons été

Karin Serres Monde sans oiseaux

Clemens J. Setz L’amour au temps de l’enfant de Mahlstadt

Florence Seyvos Le garçon incassable

Zeruya Shalev Douleur

Abnousse Shalmani Les exilés meurent aussi d’amour

Shi-Li Kow La somme de nos envies

Sibylline Rat et les animaux moches

Lilja Sigurdardottir Piégée

Dai Sijie Balzac et la Petite Tailleuse chinoise

Karine Silla L’absente de Noël

Georges Simenon La fuite de Monsieur Monde

Georges Simenon Le Petit Saint

Georges Simenon Maigret s’amuse

Johanna Sinisalo Le sang des fleurs 

Johanna Sinisalo Jamais avant le coucher du soleil

Antonio Skarmeta Un père lointain

Antonio Skarmeta Une ardente patience

Janet Skeslien Charles Les fiancées d’Odessa

Nathalie Skowronek Karen et moi

Żanna Słoniowska Une ville à coeur ouvert

Jane Smiley Nos premiers jours

Tom Rob Smith La ferme

Zadie Smith De la beauté

Thomas Snégaroff, Little Rock, 1957

Natasha Solomons Jack Rosenblum rêve en anglais

Sôseki Petits contes de printemps

Justin St Germain Son of a gun

Emily St. John Mandel dernière nuit à Montréal

Peter Stamm Sept ans

M.L. Stedman Une vie entre deux océans

Wallace Stegner En lieu sûr

Isabelle Stibbe, Bérénice 34-44

Kathryn Stockett La couleur des sentiments

Darin Strauss La moitié d’une vie

J. Courtney Sullivan Les débutantes 

J Courtney Sullivan Maine

Kate Summerscale Un garçon singulier

Kate Summerscale L’affaire de Road Hill House

Martin Suter Allmen et le diamant rose

Martin Suter Éléphant

Brina Svit Nouvelles définitions de l’amour

Glendon Swarthout Homesman

Graham Swift Le dimanche des mères

T

Nahal Tajadod Passeport à l’iranienne

Gabriel Tallent My absolute darling

Jillian Tamaki et Mariko Tamaki Cet été-là

Jirô Taniguchi Un zoo en hiver

Tiffany Tavernier Roissy

Glenn Taylor Un homme loyal

Lydia Tchoukhovskaïa Sophia Petrovna

Roma Tearne Le nageur

Steve Tesich Price

Sylvain Tesson Dans les forêts de Sibérie 

Johan Theorin Froid mortel

Johan Theorin Le sang des pierres

Ingrid Thobois Miss Sarajevo

Colm Toibin Brooklyn

Colm Toibin Le testament de Marie

Colm Toibin Nora Webster

Valérie Tong Cuong Par amour

Olivier Truc Le dernier Lapon

Galsan Tschinag La fin du chant

U

Valentina d’Urbano Acquanera

Valentina d’Urbano Le bruit de tes pas

Ellen Urbani Landfall

V

Yana Vagner Vongozero

J.D. Vance Hillbilly élégie

David Vann Sukkwan Island

Vanyda Un petit goût de noisette

Valerio Varesi La pension de la via Saffi

Valerio Varesi Le fleuve des brumes

Valerio Varesi Les ombres de Montelupo

Fred Vargas Quand sort la recluse

Mario Vargas Llosa Le héros discret

Mario Vargas Llosa Le rêve du celte 

Mariapia Veladiano La vie à côté

Stefanie de Velasco Lait de tigre

Caroline Vermalle L’île des beaux lendemains

Tanguy Viel Paris-Brest

Delphine de Vigan D’après une histoire vraie

Delphine de Vigan, Thimotée de Fombelle et Caroline Vermalle Nouvelles contemporaines

Delphine de Vigan Les heures souterraines

Domingo Villar La plage des noyés

Angélique Villeneuve Les fleurs d’hiver

Marie Vindy Une femme seule

Eric Vuillard 14 juillet

Eric Vuillard L’ordre du jour

W

Richard Wagamese Les étoiles s’éteignent à l’aube

Amanda Eyre Ward Ferme les yeux

Jesmyn Ward Le chant des revenants

Jesmyn Ward Les moissons funèbres

Herbjorg Wassmo Cent ans

Herbjorg Wassmo Ces instants-là

Herbjorg Wassmo La septième rencontre

S.J. Watson Avant d’aller dormir

Lance Weller Wilderness

Tara Westover Une éducation

Colson Whitehead Underground railroad

Andria Williams Idaho

John Williams Stoner

Kathleen Winter Annabel

Ingrid Winterbach Au Café du Rendez-vous

Jo Witek Un hiver en enfer

Meg Wolitzer La doublure
Benjamin Wood Le complexe d’Eden Bellwether

Ronaldo Wrobel Traduire Hannah

Y

Richard Yates Un été à Cold Spring
Barbara Yelin Irmina

Akira Yoshimura Naufrages

Z

Ali Zamir Dérangé que je suis
Juli Zeh Nouvel an
Alice Zeniter Sombre dimanche

Alexi Zentner La légende de Loosewood Island
Alexi Zentner Les bois de Sawgamet
David Zukerman San Perdido
Leni Zumas Les heures rouges

Kim Zupan Les arpenteurs