Pierre Lemaître, Le Grand Monde

« Dès qu’il posa les yeux sur les premiers dossiers, les pratiques douteuses de l’Agence lui apparurent comme une insulte. Cette même administration qui refusait de lui donner le moindre renseignement concernant le sort de Raymond lui demandait de tamponner à longueur de journée des demandes frauduleuses. De participer à l’essor de cette guerre. »

1948. Comme chaque année, la famille Pelletier se rend en procession au restaurant pour fêter la création de l’entreprise familiale : autour des parents, on remarque Jean, dit Bouboule, l’aîné à qui rien ne réussit, surtout pas son mariage avec l’acariâtre Geneviève ; Étienne qui ne souhaite qu’une chose, retrouver son amoureux en Indochine ; François, parti à Paris pour des études et Hélène, la plus jeune qui ne rêve que de le suivre. Les caractères se dévoilent, chaque enfant semble vouloir prendre son indépendance et échapper à l’autoritarisme de leur père, mais chacun à sa manière.

« La conception que Geneviève avait du couple s’apparentait à la guerre d’occupation. Il ne suffisait pas de réprimer toute tentative d’indépendance, il fallait aussi décourager d’avance jusqu’à l’idée même de rébellion. »

De la précédente trilogie de Pierre Lemaître, je n’ai lu que les deux premiers volumes, sans raison précise à cela. Disons qu’aucune urgence ne m’avait appelée à lire Miroir de nos peines après Au revoir, là-haut et Couleurs de l’incendie. La curiosité et l’envie de me plonger dans un bon pavé, bien écrit, sans temps mort, m’ont plutôt poussée vers Le Grand Monde, sorti il y a tout juste un an. Et j’y ai vraiment trouvé tout ce que j’attendais. (je me serais passée toutefois de quelques descriptions cruelles des horreurs de la guerre, mais j’admets qu’elles provoquent une prise de conscience indispensable pour Étienne). Embarquée dès les premières pages, je n’ai pas pu quitter ce roman. En effet, Pierre Lemaître possède un sens du rythme et du suspense extraordinaire, et un art du coup de théâtre incomparable !
Sa manière de passer d’un personnage à un autre, qui pourrait sembler artificielle sous d’autres plumes, fonctionne parfaitement. Son humour, et ses petites phrases assassines font retrouver tous les personnages, même les plus désagréables, avec grand plaisir. Et ses connaissances permettent de se (re)plonger dans une époque pas si lointaine, en prenant conscience de tout ce qui se jouait, que ce soit à Saïgon, à Beyrouth ou à Paris, dans les bureaux, les commerces ou sur le terrain.
Je me suis régalée davantage qu’avec les deux romans lus avant, pourtant déjà savoureux, et je compte bien poursuivre avec Le silence et la colère.

Le Grand Monde de Pierre Lemaître, éditions Calmann-Lévy, janvier 2022, 592 pages. Vient de sortir en poche.

35 commentaires sur « Pierre Lemaître, Le Grand Monde »

    1. Qui va être toujours empruntée elle aussi… je ne crois pas que ce soit ton cas, mais j’aime bien laisser passer du temps entre deux lectures d’un même auteur !

      J’aime

  1. Ah la la, tu donnes envie ! Je suis 100% d’accord avec « Pierre Lemaître possède un sens du rythme et du suspense extraordinaire, et un art du coup de théâtre incomparable » et je sais bien que pour tout ça, je continuerai à le lire.

    J’aime

    1. Toi qui n’aimes pas trop les rebondissements inattendus, tu risques d’être déstabilisée. (sauf si quelqu’un te raconte les points importants avant ?) 🙂

      J’aime

    1. Ce sont des romans populaires, à la Dumas, un peu. Je suis sensible au style, et je trouve que c’est plutôt bien écrit, sans rien qui me hérisse, en tout cas.

      J’aime

  2. Comme toi je n’ai pas poursuivi ma lecture de sa précédente trilogie, pourtant j’avais adoré le premier tome. Ceci dit, j’ai noté à sa sortie l’année dernière ce roman, ainsi que le deuxi_me tome qui vient de sortir. Lemaître est très fort je trouve pour proposer des « page-turner » en bon français 😉

    J’aime

    1. Oui, il est vraiment fort, parce que, malgré leur longueur, on ne s’y ennuie jamais, et ce n’est pas écrit par-dessus la jambe, avec des clichés à la pelle, comme d’autres auteurs (que je ne citerai pas) le feraient.

      Aimé par 1 personne

  3. Quel régal que ce roman ! J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de tous les personnages dont la détestable Geneviève, qui m’a beaucoup plu … Et tu peux lire Miroir de nos peines, il a vraiment du souffle le troisième tome !

    J’aime

  4. Comme toi je n’ai lu que les deux premiers tomes de la précédente trilogie (une mauvaise habitude chez moi de m’arrêter au T2 – aucune idée pourquoi…) mais j’y reviendrai. En attendant je vais continuer avec la suite de Le Grand Monde.

    J’aime

  5. Je n’ai pas été tentée par la trilogie précédente. Celle-ci me plairait davantage je crois, mais je suis restée sur une déception lorsqu’il écrivait des polars (Robe de marié) du coup je ne me précipite pas. Pourtant, j’aime beaucoup l’entendre Lemaitre, il dit toujours des choses fort intéressantes.

    J’aime

    1. J’avais aimé Robe de marié, mais sans plus sans doute, puisque c’est le seul que j’ai lu de lui. Je suis passée ensuite à ses romans, et ai été ravie qu’il ait réussi si bien ce changement de cap !

      J’aime

  6. Comme toi, je n’ai pas lu le 3ème de la première saga et je crois que je vais offrir celui-ci à mon mari pour avoir le plaisir de lui offrir le second !

    J’aime

  7. Moi aussi je n’ai lu que les 2 premiers de la précédente trilogie, sans raison non plus… Je garde l’idée de cette nouvelle saga pour une prochaine envie de bon gros roman bien foutu, je sais de quoi il est capable 🙂

    J’aime

  8. Je me suis arrêtée au premier de la trilogie précédente. Je comptais poursuivre, mais sans urgence, et puis maintenant ça commence à faire loin. Je suis assez curieuse de cette nouvelle trilogie, mais pareil, sans urgence. Bon, de toute façon, il n’y a qu’un tome de paru pour l’instant.

    J’aime

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s