Bandes dessinées variées (5)

Un petit billet pour regrouper des avis brefs sur des BD que j’ai aimé ces derniers mois…

Grégory Panaccione, Quelqu’un à qui parler, Le Lombard, 2021, 256 pages.
Samuel fête ses trente-cinq ans avec gros gâteau et bouteille de champagne, mais tout seul. Pas d’amis, pas de famille, pas de copine. Après avoir tenté d’appeler son ex qui l’envoie promener, il compose le seul numéro qu’il connaisse par cœur, celui de ses parents, lorsqu’il était enfant. Et voilà qu’il tombe sur un Samuel de dix ans. Une conversion va se poursuivre au fil des semaines entre Samuel et celui qu’il est devenu. De quoi se remettre en question…
J’aurais pu rester réfractaire au dessin si le sujet n’avait été aussi passionnant et bien traité, et finalement j’ai adoré les deux personnages et les questions posées.

Abe Yaro, La cantine de minuit, tomes 1 et 2, Le lézard Noir, 2017, 300 pages chacun.
Du manga, du vrai, qui se lit en commençant par la fin, et les images de droite à gauche ! Cette série, dont j’ai lu les deux premiers avec délice, se situe dans le quartier de Shinjuku, à Tokyo, dans une gargote ouverte toute la nuit. Le patron n’a mis qu’un seul plat à la carte, mais cuisine tout ce qui lui est demandé. Et c’est souvent surprenant, les sortes de madeleines de Proust que les clients commandent et qui leur rappellent leur famille, ou des amours passées. Ou alors, les clients qu’un même goût rapproche… Ou d’autres dont les histoires circulent entre les piliers de comptoir…
(Pour l’anecdote, je m’imaginais demander comme plat improbable des pieds de cochon, spécialité de ma ville de naissance, eh bien, dans le deuxième tome, un chapitre est intitulé « pieds de cochon » !)
C’est savoureux, bien sûr, et plein de tendresse. La préparation des plats et la variété de la clientèle nocturne, bien particulière, rajoutent au charme de l’ensemble.

Catherine Meurisse, Les grands espaces, Dargaud, 2018, 92 pages.
L’autrice et dessinatrice a passé son enfance dans le Poitou, et raconte dans ce très bel ouvrage les grands espaces du jardin créé par ses parents, et de la campagne environnante. Les arbres plantés avec amour, les boutures rapportées de visites ici et là, les sorties culturelles aussi. Ses parents ont à cœur de faire découvrir la nature, la vraie, à leurs deux filles, et n’hésitent pas à pointer du doigt les dérives de l’agriculture intensive ou de l’urbanisation.
Il y a les dessins, doux et évocateurs, et encore beaucoup de choses à découvrir dans ce très bel album !

Aimée de Jongh, Jours de sable, Dargaud, 2021, 288 pages.
Bon, vous ne trouverez pas de critique de BD négative ou mitigée ici aujourd’hui… Je n’ai fait que des bonnes pioches ! Jours de sable raconte la mission d’un jeune photographe envoyé dans les années 30 dans le Dust Bowl, région entre l’Oklahoma, le Texas et l’Arkansas, devenue à force d’agriculture intensive, complètement invivable. Les tempêtes de poussière n’étant pas photogéniques, ce sont des clichés de familles en détresse, d’enfants affamés, de départs et d’enterrements que son patron lui commande. Mais il se prend d’intérêt pour les habitants et rechigne à mettre en scène leur souffrance.
Les dessins et la mise en scène sont magnifiques, le sujet passionnant, la réussite incontestable !

25 commentaires sur « Bandes dessinées variées (5) »

  1. Incroyable j’ai envie de lire toutes ces BD moi qui en lit si peu. Tu es une terrible tentatrice! Je vais chercher le manga car je veux comprendre pourquoi mes petits enfants ne lisent que ça avec plaisir.

    J’aime

    1. Ces BD valent le détour ! Pour le manga, les jeunes lisent des mangas qui ne te plairaient sans doute pas (et à moi non plus) mais cette série, de par son thème du restaurant, est plaisante à lire.

      J’aime

  2. De la bonne BD bien tentante (je n’ai lu que les grands espaces, là dedans). Le dernier a l’air d’évoquer ces photos prises en Oklahoma, tu connais sûrement, et puis il y a l roman de Steinbeck (que je devrais relire, tiens)

    J’aime

    1. Oui, ce roman graphique traite des photos prises pour le FSA de Roosevelt (je crois) dans les années 30. Il faudrait aussi que je relise Les raisins de la colère !

      J’aime

  3. Je lis très peu de BD ou de romans graphiques, et ne les chronique jamais, mais j’ai lu « Jours de sable » et comme toi j’ai adoré, aussi bien le fond que la forme..

    J’aime

  4. Je n’ai lu que « les grands espaces » et j’avais beaucoup aimé. Je n’ai pas encore expérimenté les mangas et leur mode de lecture. On doit être un peu perdue au départ ?

    J’aime

    1. Pour le sens des pages, c’est facile, mais on peut se perdre un peu dans la page elle-même, puisque le sens de lecture des images est de droite à gauche…

      J’aime

  5. J’ai entendu beaucoup de bien à propos de « La cantine de minuit » mais je ne l’ai pas encore lu. Dans les bons mangas, il y a « Quartier lointain » de Jirô Taniguchi. Pour ma part, j’adore aussi les « Cahiers japonais » d’Igort (même si l’auteur n’est pas nippon).

    J’aime

    1. Taniguchi, ce doit être le premier auteur de manga que j’ai lu, et quelle découverte ! La cantine de minuit est moins élaboré, je dirais, mais sympa tout de même.

      J’aime

  6. Cela fait une éternité que je n’ai pas lu de manga, il faudrait que j’y revienne. Je ne partage pas l’enthousiasme général pour Jour de sable. La Bd est intéressante mais le travail graphique n’a pas été à la hauteur de ce que j’attendais, notamment pour l’utilisation des photographies d’époque ( bref, pas chroniquée ).

    J’aime

  7. J’adore « La cantine de minuit », il faudrait d’ailleurs que je reprenne ma lecture, j’en suis au tome 5, je crois.
    Il y a eu une adaptation télévisée au Japon, qui a été diffusée avec sous-titres par Netflix si je me souviens bien. Et c’était tout aussi passionnant !

    J’aime

  8. J’adore le concept de La cantine de minuit (j’adorerais qu’il y est de telle cantine par chez nous^^) et le tome 1 m’avait d’ailleurs complètement enthousiasmée, le tome 2 un peu moins, l’effet de surprise passé sans doute. Du coup je n’ai pas poursuivi mais c’est tout de même un manga à découvrir, oui.

    J’aime

    1. Là, je viens de commencer le 3, c’est vrai qu’il y a un peu d’usure, à force, (et puis les dessins, ce n’est pas Taniguchi), mais c’est tout de même bien sympa.

      J’aime

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s