Maggie O’Farrell, Hamnet

« Cet enfant là, dans le ventre d’Agnes, va tout changer pour lui, le délivrer de cette vie qu’il déteste, de ce père auprès duquel il ne peut plus vivre, de cette maison qu’il ne supporte plus. »

Imaginez-vous, sans qu’elle soit nommée, la petite ville de Stratford-upon-Avon à la fin du XVIème siècle. Un garçon de onze ans parcourt les rues, affolé, à la recherche de quelqu’un qui puisse venir en aide à sa sœur jumelle brusquement malade. Il sait que son père est à Londres, mais sa mère, ses grands-parents, sa tante, devraient être dans les environs. Sa mère est partie récolter des herbes qu’elle utilise pour soigner autour d’elle, mais cette fois, elle est prise au dépourvu par la maladie. Ce petit garçon qui court est Hamnet, autre forme du prénom Hamlet, qui deviendra connu des années plus tard.
Parallèlement à cette quête, d’autres chapitres reviennent sur la rencontre de sa mère, Agnes, avec son père, jeune précepteur plus doué pour la poésie que pour le métier de gantier que son propre père, personnage acariâtre et autoritaire, aimerait lui transmettre. Le mariage entre eux ne va pas de soi, le gantier possède un vieux contentieux avec la famille de la jeune fille, et cela semble indépassable.

« Elle aimerait pouvoir séparer les brins, revenir à la toison avant qu’elle ne soit laine, remonter le chemin jusqu’à cet instant, car alors elle se lèverait, tournerait son visage vers les étoiles, vers les cieux, vers la lune, et les supplierait de changer le cours de l’histoire, de faire qu’une autre issue lui soit proposée, par pitié, par pitié. »

Je ne sais pas si je dois m’en réjouir ou en être désolée, pour vous qui ne lisez que des avis enthousiastes, mais j’enchaîne ces derniers temps de très bonnes lectures. Pourtant, en ce qui concerne Maggie O’Farrell, je ne suis pas vraiment une inconditionnelle. Ses romans, sans me déplaire, m’ont laissée assez mollement disposée à son égard et j’ai même trouvé franchement ennuyeux Assez de bleu dans le ciel,.
Cette fois, tout m’a plu : j’ai beaucoup aimé découvrir, de manière romancée, mais le plus proche possible de la réalité, la jeunesse et la vie de famille de Shakespeare, jamais nommé dans le roman, sauf ainsi : le fils, le précepteur, le mari, le père. La difficulté à s’abstraire d’une famille pesante, la maladie, l’amour fraternel, la douleur du deuil, sont des thèmes rendus passionnants par l’auteure, tout en les replaçant bien dans leur époque. J’ai apprécié le XVIème siècle tel qu’il est décrit, de manière vivante, vraisemblable, presque picturale. Les effets de style basés sur la scansion s’adaptent parfaitement à l’histoire. La véracité des personnages et mon intérêt pour les sujets traités ont fait le reste.
Et surtout, j’ai aimé le très beau portrait de femme, un personnage pas vraiment conforme aux conventions de son temps, à côté duquel le mari, le père, l’écrivain, l’acteur de théâtre, semble finalement un peu pâle.

Hamnet de Maggie O’Farrell (2020), éditions Belfond, avril 2021, traduction de Sarah Tardy, 360 pages.

Les avis de Cathulu, de Hélène et Mumu. Seule Nicole est un peu mitigée.
D’autres parmi vous l’ont-ils lu ?


55 commentaires sur « Maggie O’Farrell, Hamnet »

  1. Un très belle lecture pour moi et une construction qui amène le lecteur aux dernières lignes grâce auxquelles la boucle se referme si j’ose dire.
    J’ai lu plusieurs livres de cette autrice, sympas mais c’est tout, en revanche I am I am I am était déjà bien plus fort.
    Brigitte

    J’aime

  2. J’ai adoré ce roman (merci pour le lien) un très beau portrait de femme, de ses sentiments avec des scènes bouleversantes….. Mais aussi le rendu de la vie de l’époque, les lieux etc… et puis ce grand absent mais si présent … Je pense que dans ta chronique il y a une petite erreur : tu parles de « contention » alors que je pense que tu voulais dire « contentieux »….. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Tout est très réussi dans ce roman, je suis très heureuse d’avoir suivi les chroniques enthousiastes et de l’avoir lu !
      Merci, cette petite erreur avait échappé à mes relectures ! 😉

      J’aime

  3. Je l’ai offert à ma maman qui est en train de le lire et qui l’adore. Elle m’a dit qu’elle avait eu un peu de mal à entrer dans l’histoire mais qu’ensuite, c’était « comme du velours », ce sont ses mots ;-). Inutile de préciser que je lui pique dès qu’elle le termine.

    J’aime

  4. Pour moi, c’est le contraire… Si j’ai trouvé ce roman agréable, il ne m’a pas transportée, loin de là. Alors que j’ai adoré Assez de bleu dans le ciel que je trouve d’une intelligence rare dans la construction. Mais je m’aperçois que ses 2 derniers opus m’ont moins touchée que ses premiers romans : soit ses écrits changent, soit c’est moi, mais il semble que nos routes s’éloignent 🙂

    J’aime

  5. J’ai beaucoup aimé « l’étrange disparition d’Esme Lennox », moins ceux qui ont suivi. D’ailleurs je n’ai pas lu les derniers parus. Et celui-ci ne me tente pas vraiment.

    J’aime

  6. J’en ai entendu parler, il y a beaucoup d’avis enthousiastes et pourtant je ne suis guère tentée… Le seul livre de l’auteure que j’ai lu est I am, I am I am qui ne m’a laissé aucun souvenir (est-ce parce qu’il ne m’a pas séduite ou parce que je n’ai rien écrit dessus, je ne sais plus)…

    J’aime

    1. Je ne peux pas comparer avec I am, I am que je n’ai pas lu, mais qui semble ne rien avoir à voir avec celui-ci. Bref, c’est la première fois que cette auteure m’épate comme ça !

      J’aime

  7. Beaucoup aimé également, peu ou prou pour les mêmes raisons que toi. En revanche, ce n’est pas une autrice dont j’apprécie l’œuvre en généraz, ce que ma tentative post-Hamnet m’a rappelée.

    J’aime

  8. Je ne lis que des retours positifs et enthousiastes sur ce roman, tant chez nous que dans les pays anglo-saxons. Sans doute est-ce là l’occasion de découvrir cette plume que je n’ai jamais lue…

    J’aime

  9. Ah oui, celui-là je l’ai vu partout en revanche, avis toujours très enthousiastes, et de cette auteure, je garde un très bon souvenir de L’étrange disparition d’Esme Lennox donc je finirai probablement par me laisser tenter.

    Aimé par 1 personne

  10. J’ai beaucoup aimé « L’étrange disparition d’Esme Lennox » et aussi « I am I am » donc je pars avec un avis favorable pour celui-ci.

    J’aime

    1. Mais oui ! Ce n’est pas que ce soit une auteure destinée à ne plaire qu’à un lectorat féminin, mais je doute que tous ses autres romans te plaisent. Pour celui-ci, l’aspect historique et dramatique à la fois fonctionne bien.

      J’aime

  11. Coup de coeur aussi pour moi, j’ai eu les même enthousiasmes que toi. Agnès ♥
    Je suis une inconditionnelle de Maggie O’Farrell, ce qui ne m’empêche pas d’avoir été déçue par certains titres, dont justement Assez de bleu dans le ciel, où l’ennui m’a souvent accompagnée aussi ! Ce n’est pas du tout mon préféré d’elle.
    Trio de tête : Esme Lennox, son premier Quand tu es parti (le premier que j’ai lu d’elle, à sa sortie, il m’avait bouleversée, il faudrait que je le relise) et celui-ci.
    I am I am I am est remarquable aussi, et touchant quand on a lu tous ses livres car on retrouve beaucoup de choses de ses romans.
    Cette main qui a pris la mienne et En cas de forte chaleur sont excellents.
    La maitresse de mon amant ne m’avait pas du tout convaincue, par contre, et La distance entre nous – qui finalement contient le plus de vécu de l’auteure – est moyen.

    Mon classement perso donne donc à peu près ceci :
    ♥ : L’étrange Disparition d’Esme Lennox / Hamnet / Quand tu es parti / I am I am I am
    4,5* : Cette Main qui a pris la mienne / En cas de forte Chaleur
    4* : Assez de bleu dans le Ciel
    3,5* : La Distance entre nous
    2,5* : La Maîtresse de mon Amant

    (inconditionnelle, certes, en tous cas bavarde à l’excès ! Haha)

    J’aime

    1. Merci pour ce commentaire détaillé ! J’ai lu tes préférés, sauf I am I am I am qui me tente bien. Peut-être aussi Cette main qui a pris la mienne, que je n’ai pas eu l’occasion de lire. Et ensuite, nous n’aurons plus qu’à attendre son prochain !

      Aimé par 1 personne

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s