Nicolas Mathieu, Rose Royal

« À distance, il était difficile de lui donner un âge, mais elle conservait une silhouette évidente, une élasticité d’ensemble qui ressemblait encore à de la jeunesse. Ses jambes, surtout, restaient superbes. Sur son passage, le flux automobile fut pris d’une hésitation, une ride dans l’écoulement de 18 heures, et un barbu en Ford Escort klaxonna pour la forme. Mais Rose ne l’entendit pas »
Rose comme le prénom de la femme de cinquante ans, héroïne de cette novella de quelques soixante-dix pages et Royal comme le nom du bar qu’elle fréquente soir après soir, pour y retrouver sa grande copine, et boire quelques verres en attendant on ne sait trop quoi… enfin, si, peut-être une rencontre, comme celle d’un homme éploré, un soir, bouleversé par l’accident dont son chien a été victime. Elle le revoit, il lui semble différent des autres hommes qu’elle a rencontré depuis son divorce, ils vont faire un bout de chemin ensemble. Peut-être.

« Un homme et une femme, ce qui se fait de plus banal, de plus nécessaire, une femme et un homme qui se tenaient la main et croyaient se comprendre. Il n’en faut pas plus pour faire un couple »
Alors, ai-je retrouvé le plaisir de lecture de Leurs enfants après eux et Aux animaux la guerre ? Oui, incontestablement, dans cette première nouvelle dont j’ai raconté le début en quelques lignes, et dans le deuxième texte, La retraite du juge Wagner, qui va raconter une amitié improbable et pas dépourvue de risques. Les deux nouvelles ont des points communs, la Lorraine, la solitude, l’alcool, une arme. Et les deux sont noires et bien tournées, en empathie avec les personnages, séduisantes par la lucidité mise à détailler les chemins que les vies prennent. En peu de mots, juste ce qu’il faut, et ça fonctionne vraiment à merveille.

Rose Royal de Nicolas Mathieu, éditions Actes Sud, Babel, mai 2021, 140 pages.

30 commentaires sur « Nicolas Mathieu, Rose Royal »

  1. Je n’ai toujours pas lu cet auteur ; pourtant je pourrais l’emprunter à la bibliothèque, mais je n’y pense pas en priorité.

    J'aime

  2. je n’ai toujours pas lu « Leurs enfants après eux » car j’étais moyennement emballées au vu des critiques alors peut-être que celui-ci me conviendrait mieux 🙂

    J'aime

    1. On finit toujours par trouver des critiques mitigées, mais je dirais que ce sont juste des lecteurs qui avaient choisi selon la notoriété, le Goncourt, etc, plutôt que selon leurs goûts. Bref, j’ai beaucoup aimé Leurs enfants après eux et te le recommande sans hésiter !

      Aimé par 1 personne

      1. c’est ce que je pense aussi. je ne lis le Goncourt entre autres que si l’auteur me plaît, ou le thème.
        La plupart du temps je suis plus en phase avec le Goncourt des lycéens (les maisons d’édition n’ont pas d’influence

        Aimé par 1 personne

  3. Une ambiance noire qui pourrait me plaire … Mais comme ce sont des nouvelles, je vais plutôt découvrir l’auteur avec un roman. Peut-être Aux animaux la guerre parce que le titre m’intrigue … A voir ce qui est en poche …

    J'aime

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s