Publié dans littérature Asie, premier roman

Selina Sen, Après la mousson

apreslamousson« Mi-janvier, et certains jours, les phares des voitures restaient allumés jusqu’à midi tandis que Delhi frissonnait sous un linceul de brouillard, la fumée des feuilles sèches brûlant à tous les carrefours, rassemblées en pyramides instables et mises à feu par les balayeurs municipaux. »
Chhobi et Sonali, deux sœurs, vivent avec leur famille à Delhi dans les années 80. Leur mère veuve est soutenue par Dadu, le grand-père médecin, réfugié venu du Bengale une quarantaine d’années auparavant, et Dida, la grand-mère, excellente cuisinière lorsqu’elle ne plonge pas dans la dévotion.
Chhobi travaille pour une revue historico-touristique concernant Delhi, Sonali qui est encore étudiante, semble plus superficielle que Chhobi, elle se plaît à choisir ses toilettes et à faire tourner la tête aux garçons. Lorsqu’un riche fils de famille lui tourne autour, elle se voit déjà mariée, avec le train de vie dont elle rêve.
Si ce résumé du début peut laisser penser à une histoire toute simple de mariage à l’indienne, je vous détrompe tout de suite. Le mélange est subtil entre les événements qui surviennent en 1984, le vécu de la famille, les comportements des jeunes indiens et le monde du travail, ainsi que la vie quotidienne, bien représentée par les plats délicieux de Dida, ou les fleurs du jardin de Dadu.


« Ça ne peut pas nous arriver à nous, tout cela est irréel, se dit Chhobi. Nous voilà comme ces gens qui ont été pris dans le mouvement de l’histoire, comme ces gens qui ont vécu la Partition. »
J’ai eu enfin le plaisir de croiser, après quelques lectures sans relief, voire décevantes, un roman dépaysant, passionnant, qui ne manque pas d’humour ni de situations plus tendues, qui ne s’embarque pas dans des narrations à plusieurs époques, et qui offre une galerie de caractères bien définis et avec lesquels on a envie de passer du temps. Charmée par la musicalité de l’écriture, je n’ai pas vu le temps passer, et j’ai frémi et souri en suivant des personnages intéressants, et en m’immergeant dans l’Inde d’il y a une trentaine d’années, pas celle des très riches, ni celle des parias, un juste milieu qui m’a tout à fait convenu.
Cette heureuse découverte est un repérage sur un blog anglophone (
The book around the corner), livre aussitôt acheté, et vite lu. Le fait qu’il soit édité chez Sabine Wespieser m’a confortée dans mon intuition que ce roman allait me plaire.

Après la mousson de Selina Sen, (A mirror greens in spring, 2007), éditions Sabine Wespieser, 2009, traduction de Dominique Goy-Blanquet, 478 pages, existe au Livre de Poche.

34 commentaires sur « Selina Sen, Après la mousson »

  1. Il a l’air sympa, ce livre. Je ne me souviens pas du tout de son succès au moment de sa sortie en broché, succès qui a dû bien être réel pour une sortie en poche. Keisha a raison : c’est de mettre en valeur les livres moins récents et qui méritent notre attention.

    J'aime

    1. Tu as raison, s’il y a eu une édition de poche, c’est qu’il n’est pas passé totalement inaperçu… ça m’a fait plaisir de le mettre en lumière en tout cas. (et c’est un premier roman, en plus)

      J'aime

  2. Ah, j’avoue avoir un peu de mal avec la littérature indienne, que je lis d’ailleurs très peu… Je viens d’abandonner Le ministère du bonheur suprême d’Arundhati Roy après une centaine de pages, et j’ai jeté l’éponge l’année dernière avec un roman d’Anita Nair.. J’en ai tout de même fini un, très court, ce week-end (lu en prévision du week-end indien de septembre chez Patrice et Eva), facile à lire, mais ce n’est pas non plus un coup de cœur…

    J'aime

    1. J’accroche plutôt bien à la littérature indienne, avec des nuances toutefois… cette fois, ça a bien fonctionné ! (et je n’étais pas au courant pour le week-end indien, je vais aller voir ça)

      J'aime

  3. Ah zut je ne voulais rien noter ce mois d’août, pourquoi? aucune raison juste comme ça mais là tu es une terrible tentatrice!

    J'aime

  4. C’est vrai que l’éditrice est plutôt une valeur sûre. Je note ce roman qui semble avoir tout pour me plaire aussi !

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s