Publié dans littérature îles britanniques, policier, projet 50 états

R. J. Ellory, Le chant de l’assassin

Le-Chant-de-l-aain

« Henry savait de quoi parlait Evan. L’enfermement avait un côté confortable, celui de l’habitude. Il était rassurant de ne rien avoir à penser en dehors du livre qu’on était en train de lire ou de la conversation dans laquelle on était engagé. »
Tout d’abord, appréciez l’actualité de la citation !
Le chant de l’assassin est un roman noir, un vrai, en deux époques, 1972 et le début des années 50. Henry Quinn, jeune homme sortant de trois années de prison, se dirige vers la petite ville de Calvary, Texas, à la demande de son compagnon de cellule. Celui-ci, Evan Riggs, condamné à perpétuité, aimerait qu’Henry remette une lettre à la fille qu’il a eu vingt ans auparavant et qu’il n’a jamais connue. Mais à Calvary, le shérif, le propre frère d’Evan Riggs, ne semble pas avoir envie qu’Henry retrouve la jeune femme. Aidé par une jeune serveuse pleine d’humour et d’allant, Henry va cependant persister dans sa quête.

« On a souvent dit que le mal n’a pas besoin d’autre terreau pour prospérer que le silence et l’inaction des gens de bien. »
Roger Jon Ellory a le chic pour écrire l’archétype du roman noir sans qu’on ait pour autant l’impression d’avoir déjà lu la même chose auparavant. Il souscrit à l’obligation d’avoir un personnage que l’entêtement et la loyauté poussent à ne jamais abandonner, de manière à multiplier les avancées, les coups du sort et les rebondissements divers. Une des particularités de ce roman est le monde de la musique puisque Evan comme Henry étaient des musiciens talentueux et reconnus dans le monde de la country avant leur incarcération. Ce qui les a rapprochés en prison.
L’auteur revient sur les événements qui les ont conduits en prison, sur leurs enfances et jeunesses respectives, traçant des portraits pleins de justesse.
L’écriture et le rythme permettent de s’immerger facilement et totalement dans la lecture. Les personnages féminins sont peut-être un peu des archétypes, mais positifs, des créatures idéales, fortes, indépendantes d’esprit tout en étant féminines, qu’elles soient mères, femmes ou amantes. Les hommes, à part les personnages principaux, et encore, sont moins bien servis par l’histoire, se partageant lâcheté, méchanceté et malhonnêteté… Du pur roman noir, peut-être pas le meilleur de l’auteur, mais solide et donc recommandable.

Le chant de l’assassin, de R.J. Ellory, (Mockingbird songs, 2015), paru chez Sonatine en 2019, traduit par Claude et Jean Demanuelli, 496 pages.

44 commentaires sur « R. J. Ellory, Le chant de l’assassin »

    1. On est plus dans le roman noir que le polar… si tu aimes Ron Rash, disons que ce roman, par exemple, est à tendance légèrement plus « thriller » que ceux de Ron.

      J'aime

  1. Je n’ai lu que Seul le silence, qui à l’époque enthousiasmait les blogs (moi un poil moins, à l’arrivée). Je n’y suis pas revenue.

    J'aime

  2. Depuis  » Seul le silence « , je ne crois pas avoir relu l’auteur, dont, pourtant j’ai noté des titres, que je feuillette en librairie. Je me demande par lequel y revenir.

    J'aime

    1. Après « Seul le silence » j’en ai lu quatre ou cinq. Mes préférés sont Les anonymes, Mauvaise étoile et Le chant de l’assassin… et j’en ai noté deux ou trois autres en plus.

      J'aime

    1. C’est assez sombre pour ne pas avoir envie de les dévorer tous à la suite ! (en plus, pas de personnages récurrents, donc tu peux choisir l’ordre qui te convient)

      J'aime

  3. Comme toi, un auteur que j’affectionne beaucoup, même si tous ses romans n’ont pas la même qualité. Parmi mes favoris, je note aussi « Vendetta », si tu ne l’as pas lu.

    J'aime

  4. Cette citation sur le mal et le silence des gens de bien est si juste qu’il me confirme qu’Ellory est vraiment un bon auteur de roman noir, de ceux qui apportent une réflexion sur la société.
    Je suis en train de lire des romans policiers de Norek, un écrivain français, ancien policier, qui parle en connaissance de cause de notre société .

    J'aime

    1. Énormément de phrases résonnent ainsi dans le roman, par ailleurs bien écrit, et bien rythmé. (ça marche même si on a la tête ailleurs !). J’entends beaucoup de bien d’Olivier Norek, je lirai ton avis avec intérêt.

      J'aime

  5. Ah oui, cette citation est d’un incontestable à-propos !! Mon dernier Ellory, je crois que c’était « Papillon de nuit », dont j’aurais pu conclure le billet par la même phrase que toi pour celui-ci ! J’avais beaucoup aimé Les anonymes aussi, peut-être parce qu’il m’a ensuite mené vers « La griffe du chien de Winslow » (parce qu’un peu sur le même thème), un de mes énormes coups de cœur de ces dernières années. Le thème de celui-ci me tente bien, et je note aussi Le chant de l’assassin, que je n’ai pas lu.

    J'aime

    1. Tu me rappelles qu’il faut aussi que je m’intéresse de nouveau à Don Winslow, et à la Griffe du chien. J’aime bien les commentaires qui me suggèrent d’autres lectures ! 🙂 (et alimentent ma liste infinie)

      J'aime

  6. J’ai « Seul le silence » depuis… fort longtemps. J’ai parfois une envie de thriller, mais j’ai l’impression que c’est trop sombre pour moi.

    J'aime

  7. C’est un auteur dont j’ai bien aimé les premiers titres  » Seul le silence » et « Vendetta », et puis, j’ai été un peu moins enthousiaste mais n’empêche, il sait construire du noir ! A sa sortie en poche, du coup, je jetterai un oeil sur celui-ci.
    Et La griffe du chien, oui, il faut lire ce magistral roman !

    J'aime

    1. Contente de te retrouver aussi, avec plein de nouvelles idées de lecture, si affinités !
      Pour répondre à ta question, ce n’est pas encore fait mais on se prépare ! 😉

      J'aime

  8. Pas fan de polar sauf en vacances (ne me demande pas pourquoi 😀 ). J’ai déjà lu un Ellory mais je ne me rappelle plus du titre. Je me souviens avoir aimé cette lecture, il faudrait que je retente avec d’autres titres.

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s