Publié dans photographes du samedi

Photographes du samedi (53) Daphné Bengoa et Leo Fabrizio

Pour prouver que ce blog est encore capable de quelques soubresauts, et avant le retour des billets de lecture, peut-être en janvier, j’ai envie de revenir sur les expositions vues aux Rencontres d’Arles cet été.
Ce billet fait donc suite à ceux sur Ouka Leele et Philippe Chancel, et présente deux pho
tographes, Daphné Bengoa et Leo Fabrizio, qui ont travaillé sur un projet commun, visant à faire connaître l’œuvre de l’architecte Fernand Pouillon en Algérie. Ce bâtisseur ne m’était pas inconnu, puisqu’il était le sujet du roman de Marie Richeux, Climat de France, sorti chez Sabine Wespieser il y a deux ans. (Climat de France est le nom d’un grand ensemble de logements de forme quadrangulaire, sur les hauteurs d’Alger)
IMG_3287
IMG_3285IMG_3286.jpeg
Fernand Pouillon né en 1912, et mort en 1986, était un architecte qui a réalisé après-guerre de nombreux bâtiments, notamment de l’habitat collectif (logement sociaux, hôtels, résidences universitaires) à Marseille, sa ville natale, à Paris ou en Algérie. Pour lui, l’humain était au centre de ses projets. Il s’efforçait de construire pour rendre l’environnement proche des habitants, et agréable pour eux. Les photos des deux jeunes gens s’appliquent à le prouver.
J’ai aimé les ravages du temps sur les constructions de Fernand Pouillon, qu’elles soient encore en usage comme les immeubles collectifs, ou non, comme les hôtels. Les photos rendent très photogénique cette dégradation, qui en même temps fait peine à voir. L’exposition était en outre située dans l’abbaye de Montmajour, qui mettait les photos particulièrement bien en valeur.
Bengoa_Fabrizio2.jpg
Bengoa_Fabrizio4.jpg

IMG_3288IMG_3289

Bengoa_fabrizio1

J’avais pensé vous parler d’une autre exposition dans un couvent, celle d’Anselm Kiefer cet automne au couvent de la Tourette (couvent conçu par Le Corbusier) près de Lyon. Ce sera pour un prochain billet art et architecture, si ça vous intéresse !

14 commentaires sur « Photographes du samedi (53) Daphné Bengoa et Leo Fabrizio »

  1. Un premier pas vers un retour ? Chouette … Sacré personnage ce Fernand Pouillon,dont j’ai beaucoup entendu parler à Belcastel (Aveyron) il y a deux ans. Il a restauré et habité le château du village. J’ai aussi « les pierres sauvages » dans ma PAL. J’avais l’intention de lire le livre de Marie Richeux, mais je ne l’ai toujours pas fait. Les photographies sont impressionnantes.

    J'aime

    1. Un tout petit pas… Marie Richeux cite Les pierres sauvages dans son roman, il me semble… J’étais contente de mettre des images sur son texte (plus impressionnantes encore dans le site qu’à l’écran)

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s