Armel Job, Une drôle de fille

unedroledefille« La vie nous offre toujours l’occasion de faire le bien et parfois aussi de réparer le mal qui a été commis, n’est-ce pas, monsieur Borj ? »
Marfort, petite ville de Belgique, août 1958. Lorsqu’une femme entre dans la boulangerie Borj au nom de l’Oeuvre nationale des orphelins de guerre, les patrons, Ruben et Gilda, sont étonnés de la demande qui leur est faite : prendre une apprentie, une jeune orpheline nommée Josée. Elle a l’âge de leur fille Astrid et madame la boulangère profiterait bien d’un peu de temps libre, ils acceptent donc. On devine vite que leur vie va s’en trouver transformée, voire bouleversée, mais de quelle manière, et quels rebondissements l’auteur nous réserve-t-il, voilà ce que promet le roman… (inutile de lire d’ailleurs la quatrième de couverture ou des résumés trop détaillés, vous y gagnerez en plaisir de lecture !)

« Tu étais seule ?
– Je suis toujours seule.
– Plus avec moi.
– Dans ma tête, je suis toujours seule. »
Pari tenu, le suspense psychologique, l’étude des caractères des membres de la famille, tout cela fonctionne très bien. Mieux encore, la manière dont les nouvelles et surtout les commérages circulent, se transforment et s’amplifient.
Le roman excelle à retrouver l’ambiance des petites villes provinciales à la fin des années cinquante, lorsque la guerre était encore proche dans le temps, mais bien souvent ensevelie dans les mémoires, et effacée des conversations. Comme le sont souvent les traumatismes. De ces non-dits, va naître une situation où tous les membres de la maisonnée Borj vont se trouver plus ou moins impliqués.
J’ai été contente de retrouver cet auteur, synonyme pour moi de style fluide et clair, de personnages piquant la curiosité, de tension bien menée, sans exagération : de quoi le recommander à de nombreux lecteurs !

Une drôle de fille d’Armel Job, éditions Robert Laffont, février 2019, 288 pages. #UneDrôleDeFille #NetGalleyFrance

D’autres lectures d’Armel Job: Florence, Keisha, Nadège
Du même auteur, sur le blog : Et je serai toujours avec toi.

Rendez-vous Armel Job pour le mois belge.
mois_belge2

29 commentaires sur « Armel Job, Une drôle de fille »

  1. Il a peu de chances d’arriver à ma bibliothèque, il me reste à attendre une éventuelle sortie poche.

    J'aime

    1. J’espère que tu le trouveras en poche (je l’ai eu par NetGalley, je n’y demande que rarement des livres, mais un livre numérique de temps à autres, c’est pratique…)

      J'aime

  2. J’ai lu un autre titre, de toute façon, pas de choix ici. Mais si je peux, j’y reviendrai

    J'aime

    1. Mes bibliothèques ne sont pas très fournies non plus, bizarrement… Pourtant cet auteur pourrait plaire largement au-delà des frontières de la Belgique !

      J'aime

  3. En effet c’est toujours agréable de retrouver Armel Job, j’en ai encore plusieurs dans la PAL. J’aime beaucoup son ironie tendre.

    J'aime

  4. Un auteur qui ne déçoit jamais visiblement et qui semble vraiment valoir le détour. Il faudra que je le case un jour !

    J'aime

  5. Oh je craignais que le style de l’auteur soit un peu trop classique et corseté mais tu me rassures !

    J'aime

      1. Tu as raison de le préciser, Anne 😉 et Jérôme, quoi qu’il en soit, cet auteur belge est à découvrir !

        J'aime

  6. Keisha semblait plus réservée mais là, tu me donnes envie et c’est terrible car c’est un jour férié ( comme quoi il ne faut pas aller sur les blogs quand la biblio est fermée, c’est trop frustrant)

    J'aime

    1. Question insoluble, au rythme actuel des parutions, et même en éliminant tout ce qui ne nous plaît pas !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.