Publié dans littérature Amérique du Nord, premier roman, projet 50 états, sortie en poche

Kathryn Stockett, La couleur des sentiments

couleurdessentiments« La honte n’est pas noire, comme la saleté, comme je l’avais toujours cru. La honte a la couleur de l’uniforme blanc tout neuf quand votre mère a passé une nuit à repasser pour gagner de quoi vous l’acheter et que vous le lui rapportez sans une tache, sans une trace de travail. »
Je vais tenter de reconnecter quelques neurones affaiblis par la chaleur pour vous présenter ce roman qui a bien rempli sa fonction de me passionner lors de quelques jours au soleil, entre plage et terrasse. C’est loin d’être une nouveauté et j’ai déjà lu nombre d’avis, assez engageants pour que je me lance dans cette lecture. Le roman prend place en 1962, alors que le mouvement pour les droits civiques progresse, mais au Sud, dans l’état du Mississippi, les lois raciales sévissent encore qui obligent les Noirs à fréquenter des lieux, magasins, écoles, différents de ceux des Blancs Le cas des bonnes qui servent les familles blanches est toutefois particulier, puisqu’elles sont admises dans le cercle familial et peuvent, dotées de leur tenue spécifique, aller faire des achats ou accompagner les enfants à la piscine, maigre compensation à toutes les brimades qu’elles subissent.

« Règle numéro un pour travailler chez une blanche, Minny : ce n’est pas ton affaire. Rappelle toi une chose : ces blancs sont pas tes amis. »
Alternant les récits de deux bonnes, Aibileen qui aime tellement les enfants dont elle s’occupe, et Minny au caractère bien trempé, avec ceux de Miss Skeeter, une jeune fille de bonne famille qui débute dans le journalisme, le roman dévoile avec tendresse et souvent humour la condition très particulière de ces femmes, leur attachement aux enfants qu’elles élèvent et leur vie privée une fois de retour chez elles le soir. Contrairement à un léger a priori que j’avais, ce roman n’est pas une bluette ou un « feel-good book » plein de bons sentiments. La tension dramatique est bien présente puisqu’on se demande si Miss Skeeter va parvenir à recueillir et à publier le récit des bonnes comme elle souhaite le faire : tout d’abord, vont-elles accepter de lui raconter leur quotidien ? Ensuite, ne risquent-elles pas gros si on, à savoir le Ku Klux Klan, venait à savoir laquelle ou lesquelles d’entre elles ont parlé ? Quant à Skeeter, un peu marginale parmi ses amies déjà casées et mères de famille, ne va-t-elle pas se mettre à dos toute la bonne société de Jackson, Mississippi, particulièrement rigide et intolérante ? 

« Je voudrais empêcher que le moment arrive – comme il arrive dans la vie de tout enfant blanc – où elle va se mettre à penser que les Noirs sont moins bien que les Blancs. »
Le thème du roman est très fort et captivant, et rejoint de nombreux autres romans américains qu’il n’égale pas forcément, mais l’angle choisi, le côté des bonnes attachées à une famille ou passant d’une maison à une autre au gré des humeurs de leurs patronnes, est original, et permet d’imaginer vraiment ce qu’étaient leurs vies, leur courage et leur ardeur à la tâche pour des salaires à peine suffisants, ainsi que celles des femmes qui les employaient (ou plutôt devrait-on dire, les exploitaient).
Kathryn Stockett excelle à décrire des personnages aux caractères bien tranchés, et à écrire des dialogues pleins de vivacité. Les situations nées de son imagination prennent des airs de réalité, une réalité malheureusement pas si lointaine, qui rend ses personnages poignants et inoubliables !

La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett, (The Help, 2009) éditions Actes Sud (Babel, 2012), traduction de Pierre Girard, 624 pages, Grand prix des lectrices de Elle 2011

Deuxième pavé de l’été, vous pourrez en trouver d’autres chez Brize. Ce roman m’attendait depuis un an, il entre dans l’Objectif PAL !
Projet 50 états, 50 romans : le Mississippi.
pavé2018  obj_PAL2018 USA Map Only

Ici, des conseils de lecture sur la lutte pour les Droits Civiques.

Publicités

67 commentaires sur « Kathryn Stockett, La couleur des sentiments »

  1. Je l’ai lu l’été dernier et j’ai beaucoup aimé également. Le film est mignon mais pas franchement exceptionnel. J’ai acheté un essai de Roxane Gay qui le critique assez violemment je crois (elle y a vu beaucoup de racisme), mais je ne l’ai pas encore lu.

    Aimé par 1 personne

    1. Je sais que certaines critiques mettent en avant le fait que ce roman est écrit par une Blanche et trouvent que ça se sent bien. Je n’ai pas eu ce sentiment, et j’ai trouvé les personnages plutôt nuancés…

      J'aime

  2. J’aurais cru que tu l’avais déjà lu. Mais il n’y a pas de date de péremption pour un livre, c’est ça aussi qui fait leur valeur.
    Je m’étais laissé tenter à l’époque même si j’étais à moitié convaincu. Il a suffit que je trouve en bouquinerie pour me décider. Et j’ai été agréablement surpris. Même si ce n’est pas le roman du siècle, les personnages sont plus complexes que ce à quoi je m’attendais. Et qui est une bonne porte d’entrée pour des lectures plus « poussées » sur le sujet.
    Du coup, quand j’en ai eu l’occasion, j’ai regardé le film qui est très fidèle au livre.
    Dans le même esprit, si ça te tente, je te recommande Les figures de l’ombre, de Margot Lee Shetterly, sur le destin de ces trois femmes noires qui ont joué un rôle crucial à la NASA.

    J'aime

    1. Tout à fait d’accord avec toi : j’ai lu d’autres romans formidables, plus denses, sur le thème, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier celui-ci.
      Merci pour la recommandation, tu as le chic pour trouver des livres dont on ne parle pas ailleurs, je le note tout de suite !

      J'aime

  3. Je serais beaucoup moins indulgente avec ce roman que j’ai trouvé peu engagé et très cliché. La jeune journaliste en particulier est décevante. Bref, les a priori que j’avais en ouvrant ce roman ont été confirmés…

    J'aime

    1. Je trouve ce roman engagé à sa manière, l’actualité de l’époque ayant trait aux droits civiques est évoquée, pas plus que ça, mais cela semble correspondre à l’état d’esprit des personnages. Il ne s’agit pas, comme dans d’autres romans, d’être au côté de personnages totalement engagés, mais au contraire de femmes qui ouvrent petit à petit les yeux sur ce qu’elles considéraient comme normal, et qui ne l’est pas tant que ça… (et pour nous, pas du tout) (je ne sais pas si je suis claire !).
      Bref, je trouve ce roman plutôt bien fait dans la mesure où il essaye de rendre compte, de l’intérieur, des mentalités des années 60 dans le Sud.

      J'aime

  4. Complètement d’accord, ce n’est pas un chef-d’oeuvre, mais ce roman a le mérite d’aborder sa thématique par un angle de vue original, et permet de passer un excellent moment. Le film ne m’a pas vraiment convaincue, en revanche (un peu trop « rose bonbon » pour moi)..

    J'aime

  5. Un livre que l’on voyait partout à sa sortie et que j’ai évité (je croyais aussi à une « bluette »)
    Ton avis me fait reconsidérer la question ….à concrétiser donc lors d’une prochaine visite à la bibliothèque 🙂

    J'aime

  6. Il est dans ma PAL depuis sa parution, mais évidemment, comme je tarde à lire tout ce qui est dans ma PAL, je n’ai pas pu résister à la tentation de voir son adaptation au ciné (beaucoup aimé d’ailleurs), résultat, j’ai du mal à retourner au livre maintenant… Normalement je fais l’inverse, je lis le livre avant le film…

    J'aime

    1. Mais oui, c’est une bonne idée ! Je n’ai pas attendu le mois américain, il était parfois pour un petit voyage où je ne devais pas être trop chargée en bagages ! 🙂

      J'aime

  7. J’allais dire que j’avais été la seule à ne pas avoir été emballée mais je vois que c’est aussi le cas de Sandrine.

    J'aime

  8. A partir du moment où j’ai vu le film le livre me tentait moins mais c’est une histoire édifiante et ce livre mériterait d’être lu largement encore !! 😉

    J'aime

  9. Moi aussi je l’ai beaucoup aimé, c’est un thème qui m’intéresse beaucoup donc je vais aller voir ta liste de conseils. Le film m’a par contre beaucoup moins marquée.

    J'aime

  10. J’avais adoré ce roman et je suis assez fière d’avoir contribué à sa victoire pour le Grand Prix des Lectrices Elle 2011. Quand je l’ai lu, j’ai su que ce serait LE roman qui sortirait du lot. 😁🤗

    Aimé par 1 personne

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s