littérature France·premier roman·sortie en poche

Gaëlle Nohant, L’ancre des rêves

IMG_2007« Comme tous les soirs, Benoît Guérindel avait reculé par mille stratagèmes l’heure de monter se coucher. Qui, à sa place, eût été pressé de retrouver les images violentes qui ébranlaient sa caboche? Mais l’heure redoutée du sommeil venait toujours, comme la mort, que rarement on invite. »
Les quatre garçons de la famille Guérindel redoutent tous les soirs l’heure du coucher. Chacun d’entre eux est tourmenté par d’horribles cauchemars récurrents. Pourtant, ils n’en parlent pas à leurs parents, surtout pas à leur mère, Enogat, qui leur a toujours interdit de s’approcher de la mer, qui n’a pas voulu qu’ils apprennent à nager. De quel secret veut-elle les protéger ?
Lorsque Lunaire, le cadet découvre une sorte de « perméabilité » entre le réel et le rêve, il décide d’essayer d’intervenir sur son rêve, de ne plus se laisser terroriser par les images qui reviennent immuablement, chaque nuit.
Avec l’audace de l’adolescence, Lunaire se lance dans une enquête des plus singulières. Il va trouver l’aide de personnes âgées qui pourraient l’épauler dans sa recherche sur le navire qui hante ses rêves et le capitaine Morvan qui le terrifie.

« Les hommes allaient sur la Lune ou sur Mars, mais le monde des rêves était encore plus dangereux et plus stimulant à explorer. »
Le choix de ce livre repose sur des billets lointains qui m’avaient fait noter ce roman, depuis perdu de vue, sur sa superbe couverture sortie à la rentrée 2017, et aussi sur l’intérêt porté au dernier roman de Gaëlle Nohant, Légende d’un dormeur éveillé. J’ai donc choisi de lire d’abord celui-ci avant de, peut-être, découvrir plus avant l’auteure. 
Et pourtant… je ne suis pas du tout fan des romans où les personnages racontent leurs rêves, je trouve le procédé des plus ennuyeux, pour tout dire. Je n’adhère pas toujours non plus aux légendes et autres histoires de fantômes. Pour preuve, je suis restée quelque peu hermétique à Ar-Men, la bande dessinée d’Emmanuel Lepage, qui évoquait les légendes bretonnes.
Mais j’ai senti dès les premières pages que, cette fois, les rêves s’inséreraient parfaitement dans le roman, s’ancreraient dans la réalité, d’où le titre qui a pris immédiatement sa signification… et la lectrice a été ferrée ! Je n’ai déjà lors presque pas lâché le livre. Il fallait parfois respirer un peu, car les visions de Benoît ou de Lunaire dans leurs cauchemars sont assez épouvantables. De quoi être en empathie avec les adolescents qui doivent les retrouver toutes les nuits.
La réussite de ce premier roman est d’avoir construit le livre comme une enquête, qui devient petit à petit une enquête généalogique. A ce sujet, l’arbre généalogique judicieusement placé à la fin du livre n’est à consulter qu’à la fin de la lecture, pour garder le frisson de la découverte ! J’ai vraiment aimé l’écriture, parfaitement en adéquation avec le réalisme magique à la bretonne qui imprègne ce roman d’initiation original.

L’ancre des rêves de Gaëlle Nohant, éditions Robert Laffont (2007) paru en Livre de Poche (2017), 331 pages.

Lecture commune avec Miss Sunalee dont je vais aller lire l’avis, et en voici d’autres : Antigone, Inganmic et Sylire.

Objectif PAL d’avril, deuxième lecture !
obj_PAL2018

Publicités

36 réflexions au sujet de « Gaëlle Nohant, L’ancre des rêves »

  1. Saint Enogat et Saint Lunaire sont des lieux familiers pour moi je ne les ai jamais entendu en prénom. Je ne connais pas cette auteure mais ce billet me dit que j’ai tort.

    J'aime

  2. Ton avis est bien plus positif que le mien ! Contrairement à toi, je n’ai jamais été prise par l’histoire…
    Ce qui ne nous empêchera pas de prévoir d’autres lectures communes dans le futur !

    J'aime

    1. C’est dommage pour toi… je n’étais pas sûre d’aimer, les rêves dans les romans ne me réussissent pas toujours, et c’est le contraire qui s’est produit !

      J'aime

  3. J’ai découvert cet auteur par La part des flammes, que j’ai beaucoup aimé, puis son roman autour de Desnos.
    Je tourne autour de celui-ci depuis sa sortie en poche, je ne désespère pas qu’une âme charitable me l’offre 😂 (Au cas où mon homme lirait ces lignes !)

    Aimé par 1 personne

  4. je ne connais pas ce roman, j’aime bien l’univers des rêves (quand il y a une interprétation !)donc pourquoi pas.
    j’ai « La légende du dormeur éveillé » dans ma PAL…. mais c’est peut-être une bonne idée de commencer par un autre livre de l’auteure 🙂

    J'aime

    1. Je te conseille de commencer par celui-ci ! 😉
      (pour tout dire, j’ai commencé La légende d’un dormeur éveillé emprunté à la médiathèque, et je n’ai pas accroché autant, je suis en pause qui risque de se prolonger)

      Aimé par 1 personne

  5. Cela fait des années que la blogo encense les livres successifs de cet auteur, (que je confonds toujours avec Gaëlle Josse) et comme Aifelle, j’ai son nom noté dans un coin, mais je n’ai toujours pas sauté le pas…

    J'aime

  6. Merci pour le lien vers ma vieille chronique ! J’avais vraiment aimé ce roman, son atmosphère, son écriture, son histoire… j’ai malheureusement été déçue par son dernier titre sur Desnos, mais j’avais apprécié La part des flammes (très différent de L’ancre des rêves, mais avec un côté roman feuilleton très plaisant) et son recueil de nouvelles : L’homme dérouté.

    J'aime

    1. Je lirai très volontiers La part des flammes. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai commencé Légende d’un dormeur éveillé et n’ai pas accroché. J’ai eu du mal avec la narration au présent, avec les interactions assez inintéressantes entre les personnages… je sais que la suite et fin est certainement meilleure, mais n’ai pas très envie de continuer.

      J'aime

    1. Tant mieux si tu as adoré ce dernier roman, qui ne semble pas pour moi. L’ancre des rêves n’a absolument rien à voir, mais là, pour le coup, ça a été un moment parfait pour moi ! 😉

      J'aime

    1. Il devrait te plaire, non, avec ses histoires de marins bretons ? D’ailleurs, ça me fait penser que je n’ai pas noté dans ma chronique qu’il y avait une part absolument intéressante sur les pêcheurs de Terre-Neuve…

      J'aime

  7. Quel chouette billet ! J’ai adoré « Légende d’un dormeur éveillé » cet automne. J’ai très envie de découvrir les autres romans de Gaëlle Nohant maintenant !

    J'aime

  8. Il tournait beaucoup sur les blogs, à nos débuts (on dirait une ancienne combattante !). J’avais eu un avis mitigé à l’époque mais je l’avais cité dans mon mémoire.

    J'aime

    1. Je viens de lire ton billet de juin 2007 (oui, c’était même avant que je découvre les blogs de lecture !) et je comprends que si tu travaillais sur un tel sujet, cela a du te rendre plus critique. Je me suis laissée emporter comme par un conte…

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s