littérature îles britanniques·sortie en poche

Angela Huth, Souviens-toi de Hallows Farm

souvienstoidehallowsfarmCe livre m’attendait depuis un moment puisque je l’ai acheté dans une braderie pour le mois anglais l’an dernier, mais m’étant rendu compte qu’il valait mieux lire d’abord Les filles de Hallows Farm, il est resté en attente. J’ai beaucoup aimé le premier, ce que j’explique dans le billet de juin 2016, et étais donc contente de retrouver les trois volontaires agricoles, Prue, Ag et Stella quelques années plus tard.

« Je ne peux pas continuer à vivre en ville, il n’y a pas de ciel (….). J’ai soif de ciel. Chez nous, il est encombré de maisons et d’arbres, on dirait un puzzle. Cela ne me convient pas. J’ai besoin de grands ciels vides, des ciels qui descendent jusqu’aux haies… »
Dans cette suite, on retrouve surtout Prue, la plus superficielle des trois jeunes femmes qui avaient travaillé à Hallows Farm pendant la guerre. En rêvant toujours de se marier avec un bon parti, Prue, qui travaille comme coiffeuse dans le salon de sa mère à Manchester, est aussi nostalgique de sa période passée à la ferme et des travaux campagnards. Elle rencontre un homme plus âgé qu’elle, guère à son goût mais aisé, qui la demande rapidement en mariage, tout en semblant ne pas trop succomber à ses charmes pourtant nombreux !

 

« Prue entendit les voix assourdies des filles. Qu’y a-t-il dans les choses familières qui nous touche à ce point quand on les retrouve après un moment d’absence ? Elle poussa une porte et les aperçut. Stella et Agg étaient assises sur des lits bas, pieds nus, genoux serrés et jambes tournées vers l’extérieur, leur ancienne posture à la fin d’une journée de travail. »
Ce qui est sûr, c’est que s’il n’avait pas été question du mois anglais, j’aurais passé sous silence cette lecture en demi-teinte. Je ne sais pas si cette suite est une commande de l’éditeur, ou si l’auteure avait vraiment envie de l’écrire, elle n’est pas en tout cas aussi attachante que le premier ouvrage.
Des thèmes intéressants sont soulevés, notamment ce qui a trait à la vie conjugale, lorsqu’elle ne repose pas sur grand chose, le thème de la maternité est bien traité également, ou celui de l’amitié lorsque Prue retrouve ses anciennes compagnes. Sinon, j’ai trouvé le personnage de Barry, le mari de Prue, un peu caricatural, à l’instar des autres personnages masculins, et la jeune femme très naïve de ne pas voir certaines choses, et de croire qu’elle va finir par s’attacher à quelqu’un d’aussi différent d’elle. Plusieurs scènes étaient, de mon point de vue, proches du grotesque, alors que d’autres, bien plus finement racontées, rappelaient enfin, avec bonheur, les moments passés à Hallows Farm. Pour faire bref, c’est une suite dont j’aurais pu me passer assez facilement… J’ai remarqué que les traducteurs étaient différents pour les deux livres, je crois être sensible aux traductions et peux affirmer que celle des Filles de Hallows Farm m’a touchée bien davantage.

Souviens-toi de Hallows Farm, d’Angela Huth (Once a Land girl, 2010) éditions Quai Voltaire (2011) traduit par Lisa Rosenbaum, 344 pages, existe en poche


C’est aujourd’hui une lecture commune du mois anglais autour d’Angela Huth. Je participe aussi à l’Objectif PAL d’Antigone !

mois_anglais2017 logo_objpal

 

Publicités

37 réflexions au sujet de « Angela Huth, Souviens-toi de Hallows Farm »

  1. Bon billet je ne lirai pas ce roman mais j’aime bien ce billet. Cela me fait penser à une série TV britannique assez médiocre sur un sujet comparable. Je me demande si elle n’est pas inspirée par ces romans.

    J'aime

  2. Bon ben merci, parce que je me serais laissée tenter par cette suite tant j’avais apprécié le premier tome, je les aimais bien les trois filles …. Dommage de ne pas les retrouver dans toute leur fraîcheur !

    J'aime

  3. Suite sortie bien des années après, donc je m’en suis dispensée quand j’ai vu les échos peu convaincus qu’elle recevait (ça m’a évité de relire le premier volet, même si ça aurait sûrement été un plaisir).

    J'aime

  4. J’ai failli lire le premier car j’en avais vu pas mal d’avis enthousiastes mais comme Tendres silences était dans ma PAL, je trouvais dommage de l’y laisser (et je ne regrette pas ce choix au final). Bon, le premier est donc à lire mais le second dispensable. J’imagine comme tu as dû être déçue.

    J'aime

  5. Il me semble l’avoir l u, bref pas de mémoire; je note qu’on peut se dispenser de la suite; J’en ai lu un récemment, une réelle belle surprise (billet un de ces jours)

    J'aime

  6. je note donc le premier tome 🙂

    J’ai fini hier soir « mentir n’est pas trahir  » où comment un homme se retrouve prisonnier de sa « double vie » (trop tard donc pour la LC je me demande d’ailleurs si je vais faire un billet)
    Bon dimanche

    J'aime

  7. J’ai lu trois titres d’elle « Tendres silence » « la vie rêvée de Virginia Fly » et « L’invitation à la vie conjugale »… et j’ai beaucoup aimé ces trois romans, mais je me contenterai du premier tome de cette série, si je me souviens d’y faire attention !! 😉

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s