littérature Amérique du Nord·mini-thème·projet 50 états·rentrée automne 2015

Mini-thème (2) Teen-agers sur la route

J’ai lu, par hasard, et non par un choix délibéré de ma part, une suite de romans noirs ou polars mettant en scène des ados américains en fuite. Après Mauvaise étoile et Il était une rivière de Bonnie Jo Campbell, auxquels je pourrais aussi ajouter Canada de Richard Ford ou La balade d’Hester Day de Mercedes Helnwein, en voici deux autres…
mauvaiseetoile  iletaituneriviere  canada  balladedhesterday
Partis sur les routes, par le rail ou, de manière plus originale, sur les rivières, pour quitter des familles défaillantes ou fuir des dangers, ces jeunes vont traverser bien des aventures. Pas forcément à un rythme frénétique. Ne vous imaginez pas traverser les États-Unis d’une côte à l’autre, on se rend vite compte de l’échelle lorsque, tout au plus, les protagonistes traversent deux états au cours du roman. Tous ces romans ont aussi le point commun de ne pas être issus de collections jeunesse, où ce thème doit être plus fréquent encore.

enfantsdeleaunoire

Tout d’abord, j’ai lu Les enfants de l’eau noire de Joe R. Lansdale, qui nous emmène du côté du Texas, dans les années 30.
Je découvre l’auteur avec ce roman. C’est Hélène qui m’avait fait retenir son nom. L’histoire peu ordinaire qui est au cœur de ce dernier roman a attiré mon attention.
Le corps d’une jeune fille de seize ans est retrouvé au bord d’une rivière. Ses amis, Sue Ellen, Terry et Jinx imaginent d’aller emporter, à l’aide d’un radeau, ses cendres à Hollywood où elle rêvait d’aller, mais surtout d’aller eux-mêmes vers une vie qu’ils espèrent meilleure. Un magot laissé par leur amie leur permettra de concrétiser leurs rêves.
Le parti pris de faire écrire l’histoire par Sue Ellen, seize ans, n’est pas forcément de ceux que j’aime. Mais j’aurais pu en faire mon affaire. Toutefois, je ne suis pas fan non plus de policiers corrompus à un point extrême, et celui qui poursuit les trois jeunes s’avère le pire des dangers qu’ils ont à affronter. Quoiqu’un effrayant personnage nommé Skunk, dont on ne sait trop s’il est mythique ou réel, soit aussi à leurs trousses.
Bref, même si ce roman a une certaine originalité, une mise en scène prenante et des personnages bien campés, je n’ai pas été aussi séduite que je l’espérais. Trop de scènes d’action, trop de drame, et quelques moments où les réactions des jeunes gens vont à l’encontre de la logique. Bref, une lecture pas désagréable, mais qui, hormis quelques moments, s’efface déjà.

Un extrait : Jinx avait mon âge. Ses nattes se dressaient sur son crâne comme des bouts de fil de fer tressés. Son visage était doux, mais ses yeux semblaient vieux – comme si elle était une grand-mère enfermée dans un corps d’enfant. Sa robe avait été taillée dans un vieux sac de farine teint en bleu et on y voyait encore les inscriptions originales de la toile. Elle était pieds nus.
368 pages éditions Denoël (2015)

unarrieregoutderouilleJ’ai lu plus récemment Un arrière-goût de rouille de Philipp Meyer. Je n’allais pas rater l’occasion de lire cet auteur avant de trouver Le fils, dont on parlait beaucoup, en bien, l’année dernière.
Cette fois, l’époque est contemporaine, les années 2000, et les faits se déroulent en Pennsylvanie (carte ci-dessous). Dans cette région, la sidérurgie a laissé des usines et des haut-fourneaux délabrés, ainsi qu’un chômage galopant et une misère noire. Deux jeunes gens de dix-neuf ans décident, pour des raisons aussi différentes qu’eux-mêmes le sont l’un de l’autre, de laisser leur famille et de partir vers l’ouest. Cependant, et c’est un des gros points forts de ce roman, cela tourne tout de suite très mal pour eux, avec la rencontre de trois sans-abris dans une usine désaffectée.
La suite, vue par les six ou sept protagonistes principaux, sous forme de roman choral, va remuer les consciences de chacun et les obliger à faire des choix. Les deux garçons, l’un très fort et impulsif, l’autre, frêle mais d’une intelligence peu commune, sont plutôt attachants.
Très bien fait, dans un style percutant, rythmé de phrases courtes, ce roman est de ceux qu’on ne lâche pas, et pour de bonnes raisons ! Pour un premier roman, c’est mettre la barre déjà très haut, j’attends donc le moment de lire Le fils, en imaginant et espérant qu’il sera à la hauteur.

Un extrait : N’importe, c’était une veine d’avoir grandi dans un endroit pareil parce qu’en ville, c’était dur à expliquer, son cerveau marchait comme un train à une vitesse incontrôlable. Il fallait des rails et une direction, sans quoi c’était le crash. Condition humaine que de nommer les choses : sang-dragon symphorine-des-ruisseaux engoulevent-bois-pourri tulipe noyer-amer micocoulier. Carya ovata et chêne des marais. Locuste et noix géante. De quoi s’occuper la tête.
512 pages Folio (2012)

Alors, laquelle serait la plus recommandable de ces lectures ?
Tout dépend de ce qu’on cherche.
Le plus prenant, impossible à lâcher, avec tueur sanglant et scènes d’action, serait Mauvaise étoile, quoique Les enfants de l’eau noire le suive de près.
Le plus loufoque est sans conteste La balade d’Hester Day, pour qui aime ce genre. Moi, pas spécialement…
La palme du plus proche de la nature revient à Il était une rivière, avec même des scènes de chasse… (quand je vous dis qu’il y en a pour tous les goûts!)
Le mieux écrit, le plus fouillé, est à mon avis Un arrière-goût de rouille, mon préféré de cette sélection. Toutefois Canada a beaucoup plu à d’autres lecteurs, alors à vous de voir !

Projet 50 états : je visite le Texas et la Pennsylvanie.
USA Map Only

Publicités

18 réflexions au sujet de « Mini-thème (2) Teen-agers sur la route »

  1. J’adore le thème de ton billet. J’en ai lu quelques-uns et beaucoup aimés, dont « Un arrière-goût de rouille ». Il me reste « Il était une rivière » à lire.
    Je n’ai pas lu « Mauvaise étoile ». Mais à te lire, je pense que je devrais le faire!

    J'aime

    1. J’avais repéré ton billet sur « Un arrière-goût de rouille ». Je me suis rendu compte en lisant ce roman que le thème revenait dans mes dernières lectures, et que des comparaisons s’imposaient à moi.

      J'aime

  2. Je retiens ton conseil sur Philip Meyer. J’avais bien aimé aussi « L’histoire de Bone » de Dorothy Allison (il me semble que la fille est sur les routes un bon moment mais je l’ai lu il y a longtemps), « Sous le règne de Bone » aussi (c’est avec lui que j’ai découvert Russell Banks) et un très bon roman jeunesse, « Alabama Moon » de Watt Key, avec deux enfants qui quittent une maison de correction pou retrouver une famille à l’un d’eux.

    J'aime

    1. Ce thème est vraiment romanesque et les américains, avec leurs grands paysages, en tirent souvent profit. J’ai lu aussi L’histoire de Bone, mais j’avoue ne plus m’en souvenir. Quant à Russell Banks, il faut que je le lise celui dont vous parlez.

      J'aime

    1. Je serai curieuse de lire ton avis sur « Les enfants de l’eau noire ». C’est grâce à toi que j’avais repéré cet auteur, il faudra que je lise un roman avec Hap et Collins.

      J'aime

  3. J’ai uniquement lu « Il était une rivière », j’en garde un beau souvenir notamment pour cette relation à la nature. J’ai noté Canada et j’ajoute « Un arrière goût de rouille » à ma liste.

    J'aime

    1. Moi de même, mais il était sorti en 2010, bien avant le succès du deuxième, puis en Folio policier, et en ce moment il ressort en Folio « blanc »… J’ai tout aimé, écriture, construction, personnages, ce qui m’incite à lire Le fils.

      J'aime

    1. Moi non plus, je n’ai pas aimé Canada. Ce qui tombait bien dans cette suite de lectures sur un thème approchant, c’est que j’ai lu le meilleur (enfin, mon préféré) en dernier lieu.

      J'aime

    1. Je me suis aussi posé la question : c’est Sue Ellen qui raconte, l’auteur a donc imaginé le phrasé d’une jeune fille de seize ans pas très « scolaire » ? Comme je n’ai jamais lu aucun autre de ses romans, je ne sais pas.

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s