photographes du samedi

Photographe du samedi (33) Daesung Lee

Je n’ai encore jamais vu la manifestation parisienne Photoquai, mais j’aime parcourir leur site et découvrir des photographes inconnus de mes services. Et c’est peu dire qu’ils sont très nombreux !

Cette année, j’ai repéré le coréen Daesung Lee et ses mises en scènes originales destinées à mettre en évidence le changement climatique et ses conséquences sur les peuples. Vaste sujet… et très belle recherche du photographe documentaire.
Plusieurs séries de ses photos m’ont intéressée : « Archéologie du futur », où le photographe a mis en scènes des nomades en Mongolie, région très touchée par la désertification.

Futuristic ArchaeologyDaesung_Lee6Daesung_Lee7daesung_lle11

Très touchante aussi la série « On the shore of a vanishing island » sur la petite île de Ghoramara, dans le delta du Gange, menacée par la montée des eaux. Le photographe a partagé la vie des habitants pendant deux mois : « « Un jour, cette île où ils sont nés ne sera plus qu’un souvenir. Le processus a démarré dans les années 1960. Depuis plus de trente ans, c’est plus de la moitié du territoire qui a disparu, et les deux tiers de la population… »
daesung_lee1daesung_lee2Daesung_Lee3Daesung_Lee4
Né en 1975 à Busan (Corée du Sud), Daesung Lee est diplômé en photographie de l’université Chung-Ang de Séoul. Il a voyagé à travers le monde et s’est consacré, depuis 2007, à la photographie documentaire et socialement engagée. Daesung Lee vit actuellement à Paris. Ses travaux sont repris entre autres par The Guardian, La Repubblica ou M Le Magazine du Monde.
daesung_lee8Daesung_Lee9Daesung_Lee10daesung-lee12
Le site du photographe.

Je participe au challenge coréen, organisé par Pativore.

coreelogo3

Publicités

12 réflexions au sujet de « Photographe du samedi (33) Daesung Lee »

  1. Difficile de commenter ce matin, comme si de rien n’était .. difficile aussi de conseiller d’aller à Photoquai. J’ai remarqué ce photographe bien sûr, surtout ses petites filles. Il a une belle démarche.

    J'aime

  2. Oui, je regarde sans voir… je me sens comme anesthésiée, choquée évidemment. Pourtant je crois toujours et plus que jamais à la culture pour nous aider à comprendre le monde, à savoir ou, au moins, à chercher comment agir, comment se comporter et lutter contre la barbarie.

    Aimé par 1 personne

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s