vie de lectrice

Avignon, festival off 2015 : mes choix (2)

pourquoi1Pourquoi ? de et avec Michaël Hirsch au Théâtre de l’Essaïon jusqu’au 26 juillet
Pourquoi ce spectacle ? Parce qu’il nous a été présenté (rapidement) à la fin du Paquebot Tenacity où Michaël Hirsch joue un petit rôle.
Il ne s’agit pas ici d’une pièce de théâtre, mais de « stand up ». Ce jeune comédien a su nous toucher et nous faire rire, avec ses jeux de mots subtils et variations à la Raymond Devos servis par une mise en scène dynamique qui met en valeur sa prestation. Des « pourquoi » allant de la petite enfance à la vieillesse, pourquoi2de « Dis papa, pourquoi les chenilles des chars ne se transforment pas en papillons ? » au « Pourquoi faire un choix ? » du jeune homme qui se cherche, des élucubrations autour de l’expression « Femme qui rit, à moitié dans son lit » prise au pied de la lettre… Amusement (intelligent) garanti.

uncadeauhors1Un cadeau hors du temps  de Luciano Nattino avec Jacques Frantz et Claire Borotra mis en scène par Gérard Gélas au Théâtre du Chêne Noir jusqu’au 26 juillet
Pourquoi cette pièce ? Parce qu’elle a de bonnes critiques, et pour Jacques Frantz (la voix française de Robert de Niro, entre autres).
Une femme médecin s’apprête à terminer sa journée de travail lorsqu’elle reçoit un dernier patient inattendu, qui prétend avoir un cadeau à lui remettre. Or, ce cadeau est un revolver… qui doit servir à le tuer, lui… uncadeauhors2Commençant comme un thriller, cette pièce devient un réquisitoire contre la déshumanisation de la médecine, et à propos du désespoir des malades atteints de SLA (maladie neurologique rare). Le texte écrit par un auteur italien lui-même malade, et très bien dit par Jacques Frantz, est fait pour sensibiliser et toucher les spectateurs, et il y réussit, finalement.

famillecoleman1Le cas de la famille Coleman de Claudio Tocalchir au Théâtre du Roi René jusqu’au 26 juillet
Pourquoi cette pièce ? Parce qu’elle est présentée comme une comédie déjantée (ah, cet adjectif incontournable ! ) et avec un nombre de comédiens supérieur à la moyenne avignonnaise.
Dans la famille Coleman, on a un peu du mal à savoir qui est qui. On identifie vite la grand-mère, mais la mère a des comportements tellement infantiles, et des enfants bien plus mûrs qu’elle, sauf le petit dernier, qui la rejoint dans sa folie douce… famillecoleman2Une famille pleine de bruit et de fureur, qui peut se disputer sans fin pour une boîte d’allumettes ou du linge à mettre dans la machine. La famille saura-t-elle se serrer les coudes ou va-t-elle imploser lorsque la grand-mère sera hospitalisée ? Bon, j’avoue que j’aime plus de poésie, mais la salle marche bien, et on passe un moment pas désagréable.

gelsominaGelsomina de Pierrette Dupoyet avec Nina Karacosta aux Ateliers d’Amphoux jusqu’au 26 juillet
Pourquoi cette pièce ? Parce que j’ai un faible pour les films de Fellini, notamment La Strada, et parce que c’est Pierrette Dupoyet qui l’a écrite.
Mon spectacle chouchou de ce festival (avec Royale légende dont j’ai parlé la fois précédente) est cette pièce jouée par une seule actrice qui incarne aussi bien Gelsomina, que sa mère ou le grand Zampano. En quelques mots, voici de quoi il s’agit : la toute jeune et naïve Gelsomina est vendue par sa mère à Zampano, un bateleur qui parcourt les routes à moto pour montrer des tours de force. La jeune fille doit le seconder, et sans montrer de dispositions particulières pour les arts du cirque, fait de son mieux. Elle finit par éprouver quelque tendresse pour ce grand bourru qu’elle côtoie jour après jour.gelsomina2
Comment ne pas être touché par les larmes de Gelsomina, par son innocence, par sa douleur ? L’interprétation est parfaite, la pièce est aussi magique que le film de Fellini, et s’adresse autant à ceux qui le connaissent qu’aux autres.

D’autres idées de pièces à voir à Avignon sur le blog des carnets d’Eimelle.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Avignon, festival off 2015 : mes choix (2) »

    1. J’en ai raté beaucoup plus que toi, qui semblait géniales… J’ai repéré « Fugue » à Lyon dans le courant de l’année, je vais sans doute prendre des places.
      nous nous amusions avec les jeunes à repérer les tics de langage. Tout en convenant qu’avoir un argumentaire original n’est pas chose facile !

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s