invitée·littérature France·livre audio

Jean-Marie Blas de Roblès, L’île du Point Némo (avis de Valérie)

Aujourd’hui, c’est avec plaisir que je reçois Valérie, qui a inventé depuis quelques mois le concept de blogueuse itinérante. Elle a choisi de venir ici parler de :

pointnemoL’île du point Némo de Jean-Marie Blas de Roblès

 

Lady Mac Rae s’est fait voler son diamant, L’Ananké. Elle fait appel à Martial Canterel et à son ami Holmes pour retrouver le fameux diamant. Les voilà partis à bord du Transsibérien, flanqués de Lady MacRae et de sa fille mutique, Verity. Parallèlement à cette histoire de vol de diamant, nous suivons les déboires de Carmen qui tente par tous les moyens de donner de la vigueur au membre de son mari, Dieumercie Bonacieux, découvrons une usine de cigares située dans le Périgord noir dans laquelle les employés écoutent des livres audio et croisons M.Wang, fondateur de B@bil Books qui se rince l’œil en regardant ses employés se déshabiller.

Quel tornade, ce roman ! Je dois avouer qu’à la fin de mon écoute, je n’ai pas réussi à établir tous les liens entre les différentes actions mais j’ai pris un vrai plaisir à suivre ce que donne l’imagination foisonnante et délirante de Jean-Marie de Roblès. Je suis certaine que j’aurais abandonné ce roman un brin loufoque et totalement décalé en version papier mais l’écouter fut agréable. Le lecteur, Thibault de Montalembert, fait partie de ceux pour qui j’ai une vraie tendresse et que je prends un immense plaisir à retrouver de livre audio en livre audio. Il est à nouveau parfait.

Si votre genre préféré est l’autofiction, passez votre chemin, ici c’est l’imagination qui prime. Si vous êtes prude, ce roman n’est pas non plus fait pour vous. Mais si vous avez envie d’entrer dans un tourbillon d’intrigues, d’intertextualité, si vous avez adoré Jules Verne, il est fait pour vous. C’est le genre de romans qu’on pourrait publier en épisodes dans les journaux.

On se perd parfois dans ce roman mais on a envie d’applaudir la prouesse. C’est drôle (le couple formé par Carmen et Dieumercie est irrésistible et m’a fait pouffé plus d’une fois) mais c’est aussi un roman intelligemment moraliste (je vous rappelle que je déteste qu’on me fasse la morale).

 

Date de parution : 18 Mars 2015 Durée : 12h36

coeursaudiolib ecoutonsunlivre

Advertisements

36 réflexions au sujet de « Jean-Marie Blas de Roblès, L’île du Point Némo (avis de Valérie) »

    1. Il est assez particulier, je ne le mettrais pas entre toutes les mains mais je pense qu’il mérite d’être tenté.

      J'aime

    1. Bonjour Claudine,
      je pense que tu parles de avis de Kathel mais tu es la bienvenue si tu souhaites suivre les miens.
      C’est un roman digne d’intérêt.

      J'aime

  1. J’ai beaucoup aimé, je me suis laissé transporter dans cette histoire folle qui évoque Jules Venre, Agatha Christie,Stevenson, Edgar Alan Poe, …

    J'aime

  2. je n’ai pas du tout adhéré, je suis passée complètement à côté et j’ai abandonné. Heureusement, le lecteur qui fait partie de mes chouchous, m’a rendu l’épreuve moins difficile 😉

    J'aime

      1. Je me permets de répondre pour Dominique : les médiathèques ferment à tour de rôle pour automatiser le prêt… J’étais un peu sceptique, mais les bibliothécaires sont ensuite libérés pour des tâches plus intéressantes.

        J'aime

  3. Je vois que les avis sont très variés… il me restera à l’emprunter (version papier) pour me faire une idée. L’auteur ne m’est pas inconnu, j’ai aimé La montagne de minuit et, moins connu, Les greniers de Babel.

    J'aime

  4. Pas accroché plus que ça, pourtant il y avait les ingrédients ad hoc pour moi ( même si je ne m’attendais pas au côté sexe parfois salace qui n’apporte pas grand-chose pour moi). Abandonné au bout de 270 pages.

    J'aime

    1. J’avais abandonné Là où les tigres sont chez eux mais je pense qu’en audio, il m’aurait plu lui aussi. C’est le même genre de roman.

      J'aime

    1. Je n’étais pas enthousiaste non plus… mais dans les neuf dixièmes ds cas, il n’y a pas d’échange entre lecteur et bibliothécaire au moment du prêt, leur rôle était de scanner les livres et éditer un ticket, ce que le lecteur fait lui-même maintenant. Ils sont libérés pour conseiller, guider les personnes qui ont du mal avec l’automate, faire des animations. J’ai remarqué une différence d’accueil, moins impersonnel. On verra si ça dure.

      J'aime

  5. Exactement, c’est intelligemment moraliste !
    J’ai beaucoup aimé ce livre riche, exigeant, foisonnant et érudit. Mais heureusement que je l’ai lu avec une version papier qui m’a permis de revenir en arrière sur certains passages.
    Ensuite, pour mieux le comprendre, j’ai eu droit aux explications de l’auteur avec en plus une dédicace…

    J'aime

    1. Ca c’est chouette! J’avais eu une dédicace sur Là où les tigres sont chez eux mais je n’avais pas réussi à le finir.

      J'aime

  6. ah 4 coeurs quand même…tu sais que je me demande s’il ne souffre pas de la version audio (contrairement à ce que tu dis), il est tellement foisonnant que ne pas avoir le support papier me semble vraiment plus compliqué pour suivre (bien que je ne l’aie toujours pas lu comme tu le sais). Je reste hyper tentée malgré tes réserves (j’espère que ma pruderie s’en remettra).

    J'aime

    1. Alors je comprends ce que tu dis, mais je suis tellement à contre-courant que je suis sûre que la version papier ne m’aurait pas convenu.

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s