littérature France·rentrée hiver 2015

Raphaëlle Riol, Ultra Violette

ultravioletteL’auteure : Raphaëlle Riol, née à Clermont-Ferrand en 1980, a fait des études de lettres à Clermont-Ferrand et Paris, notamment une maîtrise sur la poésie contemporaine. Elle vit et travaille à Paris où elle est professeur de lettres. Comme elle vient est son premier roman paru en 2011, suivi d’Amazones en 2013 et Ultra Violette en 2015.
189 pages
Éditions du Rouergue (janvier 2015)

Dans ce roman, Raphaëlle Riol, dont je me souviens avoir été charmée par le premier roman, Comme elle vient, fait revivre une criminelle qui a fait frémir la plume de chroniqueurs en tout de genres, de marchand de papiers sulfureux, dans les années 30.
Violette Nozière, vous vous en souvenez sans doute sous les traits d’Isabelle Huppert face à la caméra de Chabrol. Cette jeune fille de dix-sept ans, assez libre, à l’étroit dans le deux pièces familial, avait empoisonné son père un soir de l’été 1933, tenté la même chose sur sa mère. Lorsqu’elle a été arrêtée, les passions se sont déchaînées autour de son cas, les commentaires faisant le grand écart entre les partisans de la peine de mort, et les surréalistes qui y voyaient une figure de proue.
Comme Violette, ce roman n’est ni terne, ni mollasson, il amuse plutôt par son impertinence, ses trouvailles, sa construction originale. Ce qui peut paraître un peu casse-figure, tirer un roman d’un fait-divers criminel connu, des archives d’un procès célèbre, et y mêler sa propre vie d’auteur, est dans ce cas plein de fraîcheur. Le style agréable, le vocabulaire recherché, (j’ai découvert entre autres le verbe « obombrer » que je ne ressortirai pas forcément souvent) plus que la personne de Violette elle-même, un peu réfrigérante, en font une lecture qui sort de l’ordinaire, et une incursion intéressante dans les années 30.

Extrait : Pourquoi étais-je là ? Un auteur doit toujours savoir ce qu’il trafique sur le territoire de la fiction. Récapituler sur les faits avant de s’engager sur les mots. Peser la mesure de son engagement dans l’écriture avant de réveiller les morts.

Les avis de Cathulu, Clara et Leiloona.

Publicités

25 réflexions au sujet de « Raphaëlle Riol, Ultra Violette »

  1. Assez tentée je dois dire, si tu dis que la pirouette est réussie. Passer après Chabrol et Huppert est extrêmement risqué quand même, elle est ambitieuse cette romancière.

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s