policier

Romans noirs en vrac

 Entre deux lectures plus exigeantes, ou en cas de paresse intellectuelle sévère, ou encore de panne de lecture, rien ne vaut un bon polar ou un savoureux roman noir… J’en ai toujours deux ou trois dans ma pile à lire, au cas où… Encore faut-il qu’ils remplissent leur mission, de faire passer un bon moment de lecture. C’est là qu’il leur faut s’accrocher, car je peux me montrer sévère, voire même intraitable avec ce genre romanesque !

pacteLars Kepler, Le pacte
624 pages
Editeur : Actes sud noir (Babel, 2014)
Traduction : Hege Roel Rousson
Titre original : Paganinikontraktet

Dans la bonne collection Actes sud noir, les auteurs suédois se taillent une bonne place, mais je n’avais encore jamais lu Lars Kepler, pseudonyme d’un couple d’auteurs qui écrit des thrillers à quatre mains.
Dès les premières lignes, j’ai été étonnée par le style, et surtout l’emploi des temps : le présent pour toutes les actions sauf lorsqu’un personnage se remémore une action, un événement… au passé. Je ne sais pas, mais ça me paraissait bancal, au début. Sinon, j’ai beaucoup apprécié d’entrer très rapidement dans le vif du sujet, d’identifier vite les protagonistes, de plonger d’emblée dans une atmosphère inquiétante. Deux meurtres mystérieux semblent se rejoindre, et l’organisation qui est derrière paraît redoutablement dangereuse. Heureusement, l’inspecteur Joona, et ses fulgurantes intuitions, se décrètent en charge de l’affaire… (oui, c’est comme ça, et je reconnais que c’est étrange!)
Las, trop c’est vraiment trop, et les péripéties les plus invraisemblables s’accumulant, après l’une mettant en scène un accident d’hélicoptère dont une héroïne réchappe par miracle, j’ai déclaré forfait. Rien ne me retenant dans ce roman, ni les personnages, ni l’affaire inutilement gonflée de rebondissements, ni le style trop plat, j’ai abandonné à la moitié…
Pour un autre avis, A propos de livres l’a écouté en audio…

avant-daller-dormirS.J. Watson, Avant d’aller dormir
476 pages
Editeur : Pocket (2014)
Traduction : Sophie Aslanides
Titre original : Before I go to sleep

Ce roman est plutôt un roman psychologique, sombre, avec un point de départ tout à fait troublant : une femme se réveille chaque matin, en ayant perdu la mémoire des vingt dernières années, et son mari, Ben, doit tout lui réexpliquer, son mariage, sa vie, son accident. Sur le conseils d’un médecin qui la suit, elle décide de tenir, en cachette de Ben, un journal des découvertes qu’elle fait sur son passé. Ainsi, elle peut chaque jour relire ce qu’elle a oublié. Mais le rôle de Ben qui ne semble pas vouloir tout dire à Christine apparaît de plus en plus trouble… J’ai été à moitié convaincue seulement par ce roman, dont j’avais envie de connaître la fin sans m’attacher trop aux personnages. Ils sont restés un peu flous sauf Christine bien évidemment, puisqu’elle est la narratrice et que l’on suit pas à pas son évolution. J’ai poursuivi jusqu’au bout, c’est tout de même difficile d’en décrocher, mais certains points paraissent complètement invraisemblables, et la fin ne m’a pas plu du tout. Je ne le recommanderais pas.

D’autres avis : Si Aifelle était peu emballée, Leiloona a tourné fébrilement les pages, Sandrine l’a trouvé prenant, mais Stephie est restée dubitative.

fantomeJo Nesbø, Fantôme
602 pages
Editeur : Folio (2014)
Traduction : Paul Dott
Titre original : Gjenferd

J’ai gardé le meilleur pour la fin, et retrouvé avec plaisir Harry Hole revenu de Hong-Kong où il soignait son addiction à l’alcool. Il est de retour pour venir en aide à Oleg, le fils de son amour de toujours, Rakel. Oleg est en effet accusé d’avoir tué un camarade, petit trafiquant et consommateur de drogue comme lui. Harry va se trouver face à une organisation efficace et sans pitié, et son chef surnommé « Dubaï ». Sur une trame assez classique, l’auteur déroule un polar qui tient bien en haleine, sans surenchère et sans violence inutile. Ce n’est pas à mon avis le meilleur de la série, je recommanderais plutôt de commencer par Rue Sans-souci, Le rouge-gorge ou Le bonhomme de neige, mais il se lit très bien, et bénéficie d’une construction solide et d’un style agréable. Il est largement mieux écrit que les deux précédents !

L’avis de Jean-Marc (Actu du noir).

Advertisements

28 réflexions au sujet de « Romans noirs en vrac »

  1. ah tu fais comme moi, des polars quand rien ne m’attire ou quand je viens de lire un livre fort car ensuite j’ai du mal à entrer dans un autre roman classique
    Le Nesbo est extra et le suivant Police est génial de suspens, je te dis ça histoire de titiller tes papilles littéraires

    J'aime

  2. J’avais envie d’offrir Lars Kepler mais ton avis me refroidit un peu (je le feuilletterai avant de me décider). Sur Avant d’aller dormir, je suis bien d’accord avec toi. Quant à Jo Nesbo… eh bien c’est lui que j’offrirai alors 😉

    J'aime

    1. J’avais lu des avis un peu mitigés sur Lars Kepler, mais une interview me les avait rendu sympathiques… Las, le capital sympathie s’est épuisé très vite ! 😉 Pour Jo Nesbo, c’est une valeur sûre, mais il y en a d’autres très bien avant celui-ci. (même si je n’aime que ceux qui se déroulent en Norvège)

      J'aime

  3. Je suis bien d’accord sur les polars qui peuvent nous sauver d’une panne de lecture ; je ne retiendrai que le dernier et encore .. j’ai lu « le bonhomme de neige » qui m’avait semblé assez horrible, bon, mais horrible 😉

    J'aime

    1. Pour moi, Le bonhomme de neige n’atteignait pas mes limites… pourtant je suis un peu chochotte ! Mais il est vrai que je connaissais déjà harry Hole depuis un moment quand je l’ai lu !

      J'aime

  4. C’est vrai qu’en cas de panne, rien de tel qu’un bon polar pour repartir, faut-il qu’il soit bon ! Je note le Nesbo, je ne connais pas encore cet auteur (il est dans mon carnet^^)…

    J'aime

  5. C’est vrai que je lis peu de polars pourtant j’en ai quelques-uns qui attendent. Du coup tu me donnes envie de replonger dans l’atmosphère inquiétante et palpitante des romans noirs (Quand c’est bien fait).

    J'aime

  6. J’ai bien aimé le Jo Nesbo dont tu parles. Avant d’aller dormir… bon, je me suis laissée emporter par le suspens, mais c’est vrai que si on y réfléchit cinq minutes, l’histoire est complètement improbable.

    J'aime

  7. Lu aucun des trois. Je lis aussi des polars mais pas seulement entre deux « romans exigeants », parce que le polar l’est souvent aussi (exigeant), social, politique, historique, … Je reconnais qu’il y en a de légers, mais finalement comme les autres genres de romans.

    J'aime

    1. Tu as raison, les polars sont aussi d’excellents révélateurs de société, mais je trouve tout de même cela plus détendant que d’autres genres de romans. Je ne suis pas très fan des polars humoristiques, d’ailleurs.

      J'aime

  8. Avant d’aller dormir m’avait très moyennement plu tout comme toi, mais je me rends compte maintenant qu’il m’a tout de même laissé un souvenir assez marquant… Du coup j’aimerais bien le relire finalement ;0)

    J'aime

  9. Comme souvent nos avis se rejoignent : je me suis lassée de l’aspect répétitif dans « avant d’aller dormir », et je lis toujours avec plaisir Nesbo, je viens de lire à Noël « rue sans souci », du bon polar comme je les aime !

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s