Ciné (10) Respire

respire1Film français de Mélanie Laurent avec Lou de Lââge, Joséphine Japy, Isabelle Carré, Claire Keim
Sorti le 12 novembre 2014
Durée : 1h32mn
Présenté à Cannes dans le cadre de la Semaine de la critique 2014
D’après le roman « Respire » de Anne-Sophie Brasme

 

Sans avoir lu le livre dont le film est tiré, sans non plus vouloir prendre partie dans le dénigrement dont est l’objet Mélanie Laurent, il n’a pas fallu beaucoup me pousser pour aller voir ce film.
De quoi s’agit-il ? D’une histoire d’amitié vénéneuse entre deux adolescentes, lycéennes de terminale. Charlie, calme et réservée mais entourée d’une bande sympa et bienveillante, devient très vite, trop vite sans doute, amie avec une fille qui arrive dans sa classe en cours d’année. Sarah, elle, est exubérante et sûre d’elle, parle volontiers de sa mère qui travaille dans l’humanitaire en Afrique, se fait tout de suite une place importante dans la vie de Charlie. Même la mère de Charlie, perturbée par un mari inconstant, accueille volontiers cette jeune fille. Du lycée au pavillon de banlieue, de soirées en vacances communes, l’emprise de Sarah commence toutefois à être trop forte, et Sarah d’en jouer, méchamment parfois.
Ce que j’ai aimé dans ce film, c’est que la réalisatrice n’a pas cherché à en faire trop, à accumuler les scènes trop frappantes, même si on sent que le drame affleure très souvent. Si Sarah est manifestement perverse, elle est aussi à sa manière capable de calmer le jeu de temps à autre. D’autre part, il aurait été facile de faire de l’entourage de Charlie des personnes qui, tout à leurs soucis, ou à leur égoïsme adolescent, ne remarquent rien. Ce n’est pas le cas, la tante, la mère, les amis de Charlie, tentent de la mettre en garde, de l’aider, un peu maladroitement, mais elle refuse de voir et d’entendre, de toute façon…
Je n’ai pas spécialement de commentaires à faire sur la façon dont c’est filmé, c’est assez classique, sans que ce soit péjoratif, avec quelques effets plus recherchés. C’est vraiment l’histoire, le jeu des deux jeunes comédiennes, la psychologie qui l’emporte. Il est intéressant de savoir que Anne-Sophie Brasme avait dix-sept ans lorsqu’elle a écrit ce livre.
Pour moi, c’est un bon film, avec un sujet intéressant et un très bon casting !
repire2respire3  respire4

L’avis d’Antigone sur le livre.

 

24 commentaires sur « Ciné (10) Respire »

  1. Merci de nous avoir fait ce billet ! 😉 J’ai l’impression qu’on est assez loin du livre, même si le sujet de fond est le même, comme souvent avec les adaptations ciné…

    J’aime

    1. Pour le savoir, il faudra que tu ailles voir le film… 😉 C’est aussi la façon de percevoir les caractères qui peut différer. Beaucoup d’articles décrivent Charlène/Charlie comme très introvertie, je la trouve juste normale, pas piaillante et hystérique ! 🙂

      J’aime

  2. J’ai vu le film et j’ai beaucoup aimé : on a vraiment l’impression que c’est réel et pas du « cinéma ».La fin m’a scotchée …

    J’aime

  3. Dans le livre, c’est un euphémisme de dire qu’elle est introvertie et… solitaire, très solitaire, pas du tout entourée de copains de lycée comme j’ai pu le voir sur la bande annonce… c’est pourquoi Sarah a tout de suite tant d’emprise pour elle : elle occupe toute la place quisqu’il n’y a rien d’autre !

    J’aime

    1. J’ai trouvé que c’était un « plus » de ne pas avoir exagéré le caractère de Charlie. Elle ne semble pas une victime potentielle au départ.

      J’aime

  4. Je crois que je choisirai plutôt le roman pour le moment. Le dénigrement de Mélanie Laurent est tellement systématique qu’il en devient suspect (je parle des medias)

    J’aime

  5. Mélanie Laurent, je l’aime et je suis imperméable à la critique sur elle aussi… J’ai bien aimé son premier film, je ne sais plus le titre, une histoire de soeurs, et si j’ai l’occasion de voir celui-ci, je le ferai !

    J’aime

  6. Sarah? Le type du pervers narcissique qui joue sur la fragilité de l’autre pour le(a) dominer.? Je ne sais si cela fait allusion à cela mais j’ai lu un article sur ce genre de personne et ce que tu dis du film ou du livre m’y fait penser.

    J’aime

  7. C’est un film que j’aimerais voir. Le sujet est intéressant et il a souvent été mis en scène au cinéma. Je pense à l’excellent The servant de Joseph Losey qui est davantage sur la relation maître/esclave mais qui met en jeu les mêmes mécanismes psychologiques.

    J’aime

    1. The seravnt, je l’ai vu il y a fort longtemps, trop jeune sans doute pour avoir apprécié ou même déjà rencontré ce type de personne dans la vraie vie ! 😉

      J’aime

  8. Je ne suis pas super pressée de voir ce film (en raison de son sujet) mais je suis bien d’accord avec toi sur le traitement ignoble fait à Mélanie Laurent, une artiste touche-à-tout qui tente divers domaines (chant, ciné en tant que réalisatrice et actrice, théâtre). Bonne soirée.

    J’aime

    1. Ce sont sans doute des jaloux qui la critiquent ainsi… Je ne l’aime ni plus ni moins qu’une autre en tant qu’actrice, mais quand les réseaux sociaux servent à descendre quelqu’un, c’est assez ignoble, et tellement facile, en plus.

      J’aime

  9. Merci pour le billet ! Tu m’as convaincue, mais il ne passe déjà plus dans mon quartier, il va falloir que je « délocalise » si je veux le voir !!!

    J’aime

    1. Les films passent tellement vite ! J’ai du trouver une petite salle (où j’étais seule) pour voir un joli film coréen sorti il y a moins d’un mois !

      J’aime

Les commentaires sont fermés.