lectures du mois·littérature îles britanniques·littérature Europe du Nord·premier roman·rentrée automne 2013

Mes lectures du mois (4) novembre 2013

Je continue de livrer mes lectures sans extraits, ni liens, et par lots, celui-ci étant composé de découvertes plutôt réjouissantes, de la France aux Etats-Unis en passant par l’Islande et la Roumanie.

backupPaul Colize, Back up paru en Folio policier (2013)
En deux époques, les années 60 et la période contemporaine, ce roman m’a emporté dans le monde du rock à Berlin, Londres ou Paris… La mort de plusieurs musiciens d’un même groupe en 1967 et un accident de la circulation en 2010 qui laisse la victime incapable de bouger et de parler, deux évènements vont s’avérer habilement liés.
L’idée qui sous-tend le roman et qui n’a pas à ma (courte) connaissance été exploitée dans un autre polar, est excellente et effrayante à la fois… Le titre en donne une idée, pour qui a lu le livre, mais ne comptez pas sur moi pour vous l’expliquer davantage. Il vous faudra le découvrir par vous-même !

lettreahelgaBergsveinn Birgisson, La lettre à Helga Editions Zulma (2013) Rentrée littéraire 2013
La longue lettre de l’éleveur de moutons Bjarni à la femme qu’il a follement aimée a déjà fait l’objet de nombreux billets sur les blogs. Sans l’humour qui s’immisce petit à petit dans les réminiscences de la vie de l’éleveur : scène de l’enterrement de Sigridur, concours du meilleur bélier reproducteur et comparaisons agricoles savoureuses, je n’aurais pas été très emballée par ce roman. Les regrets quelque peu pleurnichards de Bjarni, qui a, de son point de vue, raté sa vie, alors qu’il a plutôt semé le désordre autour de lui, ne m’auraient pas convaincue, mais l’atmosphère sombrement islandaise, les précisions sur l’élevage ovin et la vie rurale, les descriptions de paysages, les réflexions sur le bonheur, m’ont tout de même plu, ainsi qu’un certain humour déjà cité. L’écriture et la traduction sont aussi pour une grande part dans la réussite de ce roman.

centderniersjoursPatrick McGuinness, Les cent derniers jours Editeur : Grasset Rentrée littéraire 2013
Ces cent derniers jours font allusion aux derniers moments de la dictature de Ceaucescu en Roumanie. Ce jeune professeur qui débarque à Bucarest en 1989 ne sait guère ce qui l’attend. Les tracas administratifs, le marché noir et les destructions de monuments, oui, mais pas seulement. Au travers des amitiés qu’il noue, le jeune homme découvre la face cachée du régime totalitaire, et derrière, d’autres aspects encore. L’humour des situations, la gravité parfois, la poésie souvent, donnent à ce premier roman une impression de « jamais-lu » fort bien venue. Quelques petites longueurs à peine pour un très bon moment de lecture.

seretenirauxbrindillesSébastien Fritsch, Se retenir aux brindilles Editions fin mars début avril (2012)
Ariane revient sur les lieux de son enfance, là où elle jouait à se faire peur avec ses amis Tristan et Matthias. Mais elle est accompagnée de ses enfants et fuit son mariage. Réfugiée chez une vieille voisine, ses souvenirs remontent à la surface, mais il va falloir qu’elle affronte le présent. Joli mélange de suspense psychologique et de souvenirs d’enfance, de défense des femmes et de réflexions sur le mensonge, j’ai dévoré ce roman d’une traite, et pourtant sur mon ordinateur, ce qui n’est pas la lecture la plus pratique qui soit !

 

voyagedannablumePaul Auster, Le voyage d’Anna Blume Editeur : Babel (1993)
Pour terminer, un retour aux presque classiques avec le roman de Paul Auster paru en 1989, et que je n’avais pas réussi à lire au moment où je l’ai acheté. Cette fois, je me suis laissée emporter par cette géniale dystopie. La jeune Anna Blume a quitté l’Angleterre pour partir à la recherche de son frère William au-delà de l’océan. Quelques années après, elle livre le récit de son arrivée et de sa survie dans la ville où elle pensait le trouver. La ville est entièrement fermée, le chaos y règne, les rues sont aux mains des Charognards, la nourriture manque, le logement est des plus précaires. Anna trouve la force de s’adapter à ce monde, pour survivre, et garde l’espoir de revoir son frère… Rien dans le roman n’explique comment cette ville en est arrivée là, le lecteur n’en sait pas plus qu’Anna, et reste comme elle rivé aux problèmes les plus urgents. Ce roman prenant et angoissant est une grande réussite, une fable sur la société, dont on n’est guère étonné qu’elle soit parue à l’époque où le nom de New York était symbole de criminalité galopante…

 

Advertisements

26 réflexions au sujet de « Mes lectures du mois (4) novembre 2013 »

  1. Je suis très tentée par « les cent derniers jours » et je retiens ton avis en demi-teinte sur « la lettre à Helga » qui me fait passer du chaud au froid au fil des billets …

    J'aime

  2. Je n’en ai lu aucun et tous me tentent. Je vais bientôt lire « la lettre à Helga » et j’ai le livre d’Auster dans ma PAL. Pour les autres, on verra ce qui se présente (ou pas) à moi.

    J'aime

  3. Tu m’as tellement bien tentée pour le premier que je l’ai acheté illico en numérique (après avoir lu plein d’autres avis positifs) , j’ai la lettre à Helga sur ma Pal et Se retenir aux brindilles aussi, qui attend depuis au moins un an, mais je crains pour les 2 qu’ils soient un peu gnangnans…

    J'aime

  4. C’est aussi ta mystérieuse présentation de Back up qui me tente le plus. Mais j’ai déjà « Un long moment de silence » du même auteur qui m’attend…

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s