photographes du samedi

Photographe du samedi (12) Sergio Larrain

 Impossible de parler des Rencontres Photographiques d’Arles 2013 sans montrer des photos de Sergio Larrain. Son exposition est un enchantement, on reste en arrêt devant ce magnifique noir et blanc, lumineux et sombre à la fois. Au ras des pavés de Valparaiso ou d’ailleurs, côte à côte avec les gamins des rues, ou les chiens errants, les marins en goguette, ou les filles du port, il a su recueillir des moments fugitifs devenus éternels. Il a aussi parcouru le monde, capturant de magnifiques images à Londres ou en Sicile.

sergio_larrain5sergio_larrain4sergio_larrain3sergio_larrain2sergio_larrain1

Son parcours de photographe a pourtant été très court. Né en 1931, il est entré à l’agence Magnum en 1959, mais au milieu des années 70, reniant son travail qu’il jugeait lié à l’orgueil et la vanité, il s’est retiré dans la campagne chilienne pour y méditer, écrire, et enseigner le yoga et le dessin. Il a longtemps refusé l’idée d’une exposition de son travail, pour ne pas sortir de son isolement. Il s’est ainsi créé une sorte de mythe autour de ce photographe aujourd’hui disparu… mais qui a tout de même autorisé à la fin de sa vie, les expositions.
« Pour faire une bonne photo, disait-il, il faut partir de bonne humeur le matin à l’aventure, en marin qui hisse sa voile. Errer, regarder, dessiner sur un bloc. Regarder encore jusqu’à ce que l’on sorte du monde connu pour entrer dans ce que l’on n’a jamais vu. C’est alors que les images apparaissent. »

sergio_larrain6sergio_larrain7sergio_larrain8sergio_larrain9sergio_larrain10sergio_larrain11sergio_larrain12sergio_larrain13

sergio-larrain-vagabondagesPour en savoir plus, un article du Monde ou la très belle monographie qui lui est consacrée…  

Publicités

20 réflexions au sujet de « Photographe du samedi (12) Sergio Larrain »

  1. Quelles perspectives ! Je découvre grâce à toi. Très évocatrices ces photographies. Celles de la fillette assise sur le trottoir et celles de ces femmes en noir sur le chemin me fascinent.

    J'aime

  2. Très beau ! J’aime les personnages en avant-plan qui découvrent une large perspective de rue, où il y a plein de détails à observer, j’aime les taches de lumière qui attirent l’oeil sur une robe par exemple, et les lignes de composition… Merci !

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s