littérature Amérique du Nord·non fiction

Miranda July, Il vous choisit

ilsvouschoisitL’auteur : Miranda July a grandi à Berkeley, Californie, où elle a débuté sa carrière en écrivant des pièces de théâtre. Elle est à présent vidéaste, comédienne et écrivain. Elle a écrit, réalisé et joué dans son premier long métrage, Moi, toi et tous les autres qui a obtenu un prix au Sundance Film Festival et quatre au Festival de Cannes, dont la Caméra d’or. Miranda July vient de réaliser un deuxième film, The Future, une nouvelle plongée dans l’univers fantasque et bouleversant d’une artiste hors du commun.
218 pages
Editeur : Flammarion (mars 2013)
Traduction : Nicolas Richard
Titre original : It chooses you

Aujourd’hui, je m’adresse aux amateurs d’objets littéraires, artistiques, voir cinématographiques non identifiés. Miranda July est en effet une artiste un peu touche-à-tout à l’univers particulièrement original. Je l’avais découverte avec un film, Moi, toi et tous les autres dont le titre est tout à fait caractéristique de l’auteur, qui parle d’elle, certes, mais de quelle façon ! Drôle, décalée, poétique, provocante parfois, mais ouverte à l’inattendu et aux autres.
Je l’avais ensuite retrouvé dans un recueil de nouvelles, ne ressemblant à rien d’autre non plus : Un bref instant de romantisme.
Voici qu’une chambre d’hôtes bien fournies en bibliothèques m’a permis de passer une soirée avec son dernier ouvrage. Il est né du blocage de Miranda face au scénario de son deuxième film, The future
Au lieu de rester devant la page blanche, elle s’amuse à lire les petites annonces d’un journal gratuit californien. Et là, l’idée lui vient de connaître mieux les vies qui se cachent derrière des annonces anodines comme la vente d’une « grande veste en cuir, dix dollars. » Téléphoner pour demander un entretien, s’y rendre avec une photographe, poser des questions sur la vie, les attentes, le bonheur… elle répète ce procédé avec une quinzaine d’annonces qui lui permettent chacune de pousser des portes, de découvrir des vies, d’écouter surtout. Car le point commun de ces personnes est d’avoir envie de se livrer, d’être assez isolé pour en ressentir le besoin irrépressible. Les photos qui s’intercalent dans le récit, les apartés sur la progression du travail sur le scénario renforcent le côté décalé et quelque peu irréel du livre…
J’ai passé un moment hors du commun auprès des marginaux, des oubliés, de ceux qui passent encore leurs annonces dans une feuille de chou locale parce qu’ils n’utilisent pas internet… une drôle d’expérience, difficile à oublier. (la preuve, je ne pensais pas du tout faire un billet, n’ayant plus le livre entre les mains)

Des extraits (en anglais) sur le site du New Yorker.

Publicités

21 réflexions au sujet de « Miranda July, Il vous choisit »

  1. Les Objets littéraires, non identifiés et autres incongruités , je suis juste le cœur de cible comme on dit dans le jargon commercialojenesaispasquoi !:) Touché, coulé, je note, bien sûr !:)

    J'aime

    1. Tu n’as pas être honteuse ! Je l’ai découverte dans une période plus cinéphile que maintenant, et comme ensuite, elle est passée à l’écriture, j’ai suivi !

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s