brèves littéraires·littérature France·premier roman·vie de lectrice

Festival du Premier Roman, Chambéry 2013

J’étais de sortie ce samedi, à la gare dès potron-minet, pour me rendre au festival du Premier Roman de Chambéry. C’était une première, et pas seulement pour les auteurs invités ! Chaque année depuis vingt-six ans, le comité de lecture de ce festival, qui a reçu Carole Martinez, Laurent Gaudé, Olivier Adam, présélectionne des premiers romans français, mais aussi anglais, italiens, espagnols, portugais, allemands et même roumains, chacun dans leur langue d’origine. Sur un grand week-end se succèdent tables-rondes et rencontres avec les auteurs invités. 

Samedi, j’ai pu assister d’abord à une rencontre avec Julia Deck et Elizabeth Haynes, autour du thème « Passionnément, à la folie, pas du tout ? » J’ai écouté avec intérêt les explications de Julia Deck sur les personnalités de Viviane Elisabeth Fauville, me rappelant les subtilités de ce roman lu il y a quelques mois. J’ai découvert aussi l’héroïne de Elizabeth Haynes, affligée de nombreux troubles obsessionnels à la suite d’une histoire avec un type particulièrement pervers. Ce qui m’a donné envie d’en savoir plus, je suis donc plongée dans Into the darkest corner, thriller diabolique… J’ai trouvé par la suite qu’il était traduit en français, sous le titre Comme ton ombre, mais l’occasion de lire de nouveau en VO était à ne pas manquer ! Les deux romancières sont particulièrement intéressées par les faits divers, et les personnalités perturbées, même si elles traitent leurs histoires de manières très différentes.

chambery1Elizabeth Haynes, son traducteur, l’animatrice du débat, Julia Deck…

Après une petite visite à l’espace librairie, deuxième rencontre avec Raphaël Jérusalmy, dont j’avais apprécié sans retenue le premier roman Sauver Mozart, mélange d’humour noir et de petite histoire mêlée à la grande avec le journal d’Otto Steiner, de 1939 à 1940… Il échangeait avec Elisabeth Laureau-Daull qui publie Le syndrome du glissement sur une vieille dame qui se découvre rebelle alors qu’elle vient de s’installer dans une maison de retraite. Le thème de la résistance commun aux deux auteurs a donné lieu à des échanges passionnants, d’autant que ni l’un ni l’autre n’étaient avares d’anecdotes. J’ai apprécié de découvrir Raphaël Jérusalmy avec son look un peu baroudeur d’ex-agent secret, devenu libraire spécialisé en livres anciens. Il écrit un nouveau roman que j’attends déjà avec impatience !

chambery2Raphaël Jérusalmy, l’animateur du débat, Elisabeth Laureau-Daull…

La troisième rencontre du jour réunissait Julien Dufresne-Lamy pour Dans ma tête je m’appelle Alice et Pascal Morin pour Comment trouver l’amour à cinquante ans quand on est parisienne… Les plus perspicaces d’entre vous se prépareront déjà à objecter que ce roman n’est pas le premier de Pascal Morin, et ils auront raison ! Il fait partie en effet des auteurs qui, venus une première fois à Chambéry, sont invités à revenir ! Cette troisième rencontre était tout à fait intéressante aussi sur le thème des vies ordinaires, mais décalées, avec des histoires qui tordent gaiement le cou aux clichés… Il faut que je mette la main en particulier sur cette histoire de parisienne quinquagénaire déjà repérée ici ou là et qui semble avoir tout pour me plaire !

chambery3Pascal Morin, Julien Dufresne-Lamy, l’animateur…

Que des bons souvenirs donc de cette journée malgré le temps de novembre où n’ont percé que de minces rayons de soleil… Je sens que ce festival à l’ambiance sympathique et bon enfant va devenir un de mes incontournables et me permettra de lire encore un peu plus de premiers romans ! J’en profite pour vous rappeler le billet de conseils de lecture « jeunes auteurs à suivre » où vous trouverez de nombreux titres à ajouter à vos listes… 

chambery4Un des lieux du festival, et le site officiel.

Advertisements

26 réflexions au sujet de « Festival du Premier Roman, Chambéry 2013 »

  1. Passionnant. J’adore ces rencontres avec les écrivains. Et quel lieu de conférence, quel paysage. Ce n’est pas tout à fait la même chose porte de Versailles !

    J'aime

    1. Je n’avais qu’un souvenir très ancien de cette ville où je ne fais que passer habituellement… C’est petit, mais j’ai aimé le centre ville que j’ai arpenté car les conférences étaient disséminées ici et là !

      J'aime

  2. Une belle journée (je ne parle pas météo !), remplie de débats et de rencontres, j’imagine l’ambiance, c’est sympa de trouver encore des lieux plus cool et variés que les salons très courus et people. Les amoureux des livres que nous sommes sont comblés.

    J'aime

    1. Tu connais ce genre de rencontres à Rouen sans doute. C’est vrai qu’à Lyon c’est tout de suite plus bondé… avec des gens grognons qui te marchent sur les pieds pour entrer… 😉

      J'aime

  3. Quelle chance! un festival de « primo romanciers »… ce doit être très excitant de découvrir tous ces auteurs, je t’envie. Merci de nous l’avoir fait partager

    J'aime

  4. Tu me donnes très envie de lire Comme ton ombre ! J’ai lu Julia Deck et le Jérusalmy attend son tour… Merci pour ce petit air frais des montagnes et des jeunes auteurs !

    J'aime

    1. J’adore aussi, et je commence à ressentir des différences d’ambiances selon les festivals… Très bon point pour Chambéry ! Quant à saint-Malo, tu as du te régaler, j’aimerais y aller un jour.

      J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s