littérature France·non fiction·sortie en poche

Sortie poche (13) : Alzheimer, mon amour

alzheimer_pocheJe les ai aimés, ils sortent en poche… C’est l’occasion de ressortir un billet de mon ancien blog.
L’auteur : Cécile Huguenin est psychologue et coach.
 Elle a entrepris la rédaction d’un livre sur l’histoire de son mari, elle veut témoigner pour aider les familles qui sont confrontées à ce que l’on nomme aujourd’hui « le fléau du 21è siècle », la maladie d’Alzheimer.
144 pages
Editeur : Pocket (avril 2013) 

Récit de la fin d’une vie de couple attaqué par la maladie, Alzheimer mon amour n’est pas un livre larmoyant, ni vindicatif. Cécile Huguenin décrit les différentes phases par lesquelles elle est passée : la prise de conscience, les questions obsédantes, les tentatives pour trouver une autre voie que celle du renoncement. L’écriture est belle, les images aussi. Quand Cécile sent son mari s’éloigner, elle imagine un fil qui les relie, un fil rouge comme celui qui relie les deux amants dans Dolls de Takeshi Kitano, et se demande si elle doit le couper pour se sauver elle-même ou si elle doit le garder et sombrer avec lui. Par la suite, elle essaye de l’aider en l’emmenant au bord de la mer, puis dans un cadre résolument différent, lui qui aimait voyager. Les minces réussites, les échecs décourageants face à cette forme sévère de la maladie, jusqu’à ce qu’on lui propose une structure qui puisse être celle où son mari pourra être le nouveau lui-même, entouré de soignants géniaux et d’autres patients.
La lecture de ce cheminement n’est pas difficile, elle rend compte d’un itinéraire unique, mais soulève tout de même des questions et des pistes plus universelles. Ce témoignage peut se compléter avec un roman cité d’ailleurs par Cécile Huguenin, c’est celui de Stefan Merrill Block,
L’histoire de l’oubli, un excellent livre que je vous conseille aussi.

Extrait : Elle se surprend à l’envier, lui, à se reprocher, elle, sa bonne santé, sa lucidité, cette force qu’on lui prête. Elle n’a pas eu de préavis. Une disparition sans prémices ou si peu, si vite. Un tir à bout portant, sans sommation, qui a laissé un vide béant. Quand elle partait pour ses grands voyages, elle lui laissait des croquis, des informations, des adresses pour qu’il puisse continuer sa vie sans elle. Mais lui, il est parti sans laisser de mode d’emploi. 

Elles l’ont lu : Aifelle, Brize, CatheCathulu, ClaraCynthiaKeisha, L’encreuse et Sandrine.

Advertisements

20 réflexions au sujet de « Sortie poche (13) : Alzheimer, mon amour »

  1. C’est bien qu’il sorte en poche, l’occasion d’être lu par un nouveau public. C’est une lecture qui m’a marquée, Brize avait eu raison d’insister pour nous le faire découvrir.

    J'aime

    1. Je suis d’accord, c’est le genre de témoignage que j’aime lire de temps à autres pour sortir de la fiction. A condition que ce soit bien écrit, ce qui est le cas ici.

      J'aime

  2. Ah ! C’est très bien qu’il sorte en poche !
    Je viens de le mettre en circulation dans mon nouveau cercle de lecture et il marque toujours autant les esprits et les cœurs.

    J'aime

  3. Chère Kathel,
    je retrouve ici ce que vous avez écrit il y a deux ans lors de la sortie en poche d’Alzheimer mon amour que j’ai l’honneur d’avoir fait publier. Savez-vous que Cécile Huguenin revient mi-janvier avec son premier roman « La saison des mangues » ?
    Je peux vous en dire un peu plus.
    Ecrivez-moi. Amicalement
    C. Sauvage

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s