littérature Amérique du Nord·livre audio·rentrée automne 2012

Toni Morrison, Home

home_audioL’auteur : Toni Morrison est née en 1931 à Lorain (Ohio) dans une famille ouvrière de quatre enfants. Après des études de lettres et une thèse sur le thème du suicide dans l’oeuvre de William Faulkner et de Virginia Woolf, elle fait une carrière de professeur aux universités de Texas Southern, Howard et Yale. Après avoir travaillé comme éditrice chez Random House, elle obtient en 1988 le prix Pulitzer avec Beloved.
 C’est en 1993 que le prix Nobel de littérature lui est décerné.
Editeur : Audiolib (mars 2013)
4 heures d’écoute 
Traduction : Christine Laferrière
Lu par Anna Mouglalis

Frank Money échappe à l’hôpital où il est soigné, à cause d’un appel à venir retrouver sa sœur gravement malade. Aller au chevet de la seul famille qui lui reste est une évidence pour Frank, mais traverser les Etats-unis pour un noir, même médaillé de guerre, dans les années cinquante, n’est pas une partie de plaisir. Le train avec ses wagons réservés reste un refuge, mais l’argent manque, et les bonnes âmes qui viennent à son aide sont rares. Le frère et la sœur se retrouveront-ils et parviendront-ils à revoir la ville de leur enfance, qui malgré les souvenirs tragiques, est peut-être le seul endroit où ils peuvent se retrouver, car, comme le dit un des personnages « Quelque part au fond de toi, il y a cette personne libre dont je parle… »
Intense est vraiment le mot qui me vient à l’esprit pour décrire ce roman concis et percutant qui ne cache rien des discriminations, abus et agressions dont les noirs étaient victimes dans les années suivant la guerre de Corée. L’auteur réussit à ne jamais ou presque, dire des mots faisant allusion à la couleur de la peau. Les comportements à eux seuls permettent de déterminer à quel groupe appartiennent tels ou tels protagonistes. Les scènes de voyage et les souvenirs de Frank et de sa jeune sœur Cee se succèdent, de l’enfance sans amour à la guerre de Corée, du rencontres dramatiques faites par Frank aux déboires de Cee devenue jeune femme.
Découvert en livre audio, porté par la belle voix grave d’Anna Mouglalis, j’ai vraiment été touchée par ce roman, qui, d’après ce que j’ai lu ici ou là, concentre en quelque sorte tous les thèmes de prédilection de Toni Morrison. Je l’avais découverte il y a fort longtemps avec Le chant de Salomon, et n’avait rien relu d’elle depuis. J’ai seulement regretté de ne pas pouvoir noter telle ou telle phrase qui résonnait de belle façon, ou simplement relire un paragraphe pour la musique des mots. C’est une autre expérience, le livre audio, qui rend le texte très vivant, mais impose son rythme.
Le livre est en tout cas à lire, un des sommets de la rentrée littéraire 2012, à mon avis !

Un extrait : Alors qu’on retraversait l’herbe en jouant des coudes pour regagner le passage et éviter la file de camions garés de l’autre côté, on s’est perdus. Bien qu’il nous ait fallu une éternité pour de nouveau apercevoir la clôture, aucun de nous deux n’a paniqué, jusqu’à ce qu’on entende des voix, pressantes, mais basses. Je l’ai attrapée par le bras et j’ai mis un doigt sur mes lèvres. Sans jamais lever la tête, juste en regardant à travers l’herbe, on les a vus tirer un corps d’une brouette et le balancer dans une fosse qui attendait déjà. Un pied dépassait du bord et tremblait, comme s’il pouvait sortir, comme si, en faisant un petit effort, il pouvait surgir de la terre qui se déversait. On ne voyait pas le visage des hommes qui procédaient à l’enterrement, seulement leur pantalon ; mais on a vu le tranchant d’une pelle enfoncer le pied qui tressautait pour lui faire rejoindre ce qui allait avec. Quand elle a vu ce pied noir, avec sa plante rose crème striée de boue, enfoui à grands coups de pelle dans la tombe, elle s’est mise à trembler de tout son corps. Je l’ai prise par les épaules en la serrant très fort et j’ai essayé d’attirer son tremblement dans mes os parce que, en tant que grand frère âgé de quatre ans de plus qu’elle, je pensais pouvoir y arriver. Les hommes étaient partis depuis longtemps et la lune était un cantaloup au moment où on s’est sentis suffisamment en sécurité pour déranger ne serait-ce qu’un brin d’herbe et repartir à plat ventre, en cherchant le passage creusé sous la clôture.

Les avis de Choco, DominiqueHélène, In cold blog qui regroupe de très nombreux avis, Jérôme, Sylire, Véronique… 

Lu grâce à Audiolib, ce roman participe au Challenge Ecoutons un livre de Val du mois de mars ! 

ecoutonsunlivre

Advertisements

57 réflexions au sujet de « Toni Morrison, Home »

  1. Je l’ai lu et devant le nombre de billets, je me suis sentie incapable d’écrire quelque chose, d’y apporter juste une phrase qui n’aurait pas été dite..

    J'aime

    1. Ils permettent de lire quand ce ne serait pas possible, et c’est intéressant, même si ça demande une concentration différente à laquelle il faut s’habituer.

      J'aime

  2. Merci pour ta participation. Je ne sais pas pourquoi je suis restée un peu en marge de ce roman, qui ne me restera pas en mémoire quand je penserai à l’auteure. J’ai une nette préférence pour Beloved ou Un don.

    J'aime

  3. Je serais curieuse de l’écouter, j’ai aime le livre même si ce n’est pas mon préféré de l’auteur, mais l’écoute doit être prenante aussi
    Oui la frustration c’est de ne pas pouvoir noter !!

    J'aime

    1. J’ai eu un peu de mal au tout début, sa voix est tellement basse que j’en avais mal à la gorge pour elle… l’impression qu’elle forçait dans le grave… Après je m’y suis faite.

      J'aime

  4. C’est vrai qu’il faut apprivoiser le livre audio, justement pour ne pas se laisser dominer par son rythme. Pour ma part, je n’hésite pas à mettre en pause et revenir en arrière si besoin.

    J'aime

    1. Cela dépend de l’appareil sur lequel on écoute… en voiture, je préfère éviter le bricolage. Celui-ci nécessitait pas mal de concentration, je l’ai écouté davantage sur l’ordi et c’est plus souple.

      J'aime

  5. J’ai toujours beaucoup de mal avec les livres audio : trop souvent distrait, je perds le fil de la lecture ; les bruits extérieurs (dans les transports) m’empêchent de suivre le fil correctement… Et comme toi, souvent, il me manque d’avoir le texte sous les yeux.

    J'aime

  6. Très tentée par ce roman, en audio ou pas d’ailleurs 🙂 J’aime de plus en plus les livres audio, faciles à combiner avec des activités qui ne demandent aucune concentration comme le repassage ou le nettoyage de la cuisine 🙂
    J’ai eu un peu de mal au début, je ne savais pas quoi faire de mes mains et j’étais prise de fous-rires quand l’acteur changeait subitement de voix pour interpréter un autre personnage ou à cause de certains bruitages. Mais je m’y suis habituée et je trouve que ce format présente un certain charme (ça me rappelle quand mes parents me lisaient des histoires).
    J’ai encore un peu de mal avec les prix par contre, d’autant que je me demande toujours si le format cd ne sera pas bientôt amené à disparaître. A ce moment-là, on serait obligés de racheter les titres audio en format papier ou ebook pour pouvoir les relire…

    J'aime

    1. Le livre audio est parfait pour le repassage, et j’ai eu la surprise, dans Home, de tomber sur un chapitre qui évoquait une repasseuse, juste quand j’avais le fer en main ! Toutefois, comme je repasse peu, il faut trouver d’autres occasions…
      Quant à savoir si le format va durer, je n’en ai aucune idée.

      J'aime

  7. Cela fait des semaines qu’une amie me supplie d’enfin succomber à la tentation et de lire ce roman, percutant comme tu le dis si bien. Grâce (ou à cause) de ta chronique il va falloir que j’essaye de me le trouver à la bibliothèque municipale rapidement, car je ne sais pas si je pourrais attendre longtemps !

    Je profite de ce commentaire pour te dire que, découvrant ton blog aujourd’hui, je le trouve bien sympa et très intéressant. Tes chroniques sont réellement bien écrites et je rêve d’un jour avoir cette facilité. Bises

    J'aime

    1. La plume de Toni Morrison aussi belle soit elle (…et elle l’est !) ne me touche pas … c’est curieux mais je n’arrive pas à rentrer dans ses histoires et à me laisser porter par sa sensibilité, je n’ai pas d’explication, c’est comme ça !!

      J'aime

      1. C’est difficile à expliquer, mais cela arrive de temps à autre de ne pas être touché par un livre qui semble « plaire » au plus grand nombre. Il faut s’y faire !

        J'aime

    2. Merci pour ta visite et ces compliments qui me laissent toute rosissante ! N’hésite pas à découvrir Home, c’est vraiment un beau livre, qui laisse des traces.

      J'aime

  8. J’ai adoré ce livre lu dans son format papier lors de la rentrée. C’est avec lui que j’ai découvert cette auteur… et je ne compte pas en rester là…

    J'aime

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s