littérature France·rentrée automne 2012

Marc Durin-Valois, La dernière nuit de Claude Eatherly

Rentrée littéraire 2012
L’auteur : Marc Durin-Valois est l’auteur de plusieurs romans salués par le public et les critiques. Il a notamment publié Les Pensées Sauvages (2010), Noir Prophète(2004), L’Empire des solitudes (2001), Chamelle (2002), porté à l’écran sous le titre Si le vent soulève les sables et récompensé dans plusieurs pays. L’auteur a reçu une dizaine de prix littéraires.
352 pages
Editeur : Plon (août 2012)

J’avoue que je ne connaissais pas du tout l’auteur de ce roman avant de lire des billets lors de cette rentrée littéraire. Et je me dois d’ajouter que je n’avais jamais entendu parler non plus de ce vétéran de l’armée de l’air américaine qui fit parler de lui longtemps après Hiroshima. Marc Durin-Valois analyse très finement la psychologie pour le moins ambigüe de cet as de l’aviation tombé dans l’enfer de l’alcool, allant jusqu’à faire des braquages minables pour faire parler de lui.
Plus encore, il décrit minutieusement la relation étrange qui le lie à une jeune photographe de presse free-lance, fascinée par le personnage de Claude Eatherly, qui n’aura de cesse d’en savoir plus sur ce qui s’est vraiment passé le 6 août 1944, et de comprendre pourquoi le pilote a sombré dans des comportements à risque à son retour au Texas. De 1949 aux années 70, elle le poursuit, le rencontre, le pousse à parler, à publier un document dans lequel il raconte cette mission qui a transformé sa vie. Cette longue relation sera prétexte à ne rien laisser dans l’ombre du destin de Claude Eatherly.
La grande réussite de ce roman est d’avoir mené l’enquête du point de vue de Rose Calter, avec son innocence, elle qui a vingt-trois ans au début du récit, et d’amener progressivement et astucieusement tous les documents et révélations concernant l’ex-pilote. Il ne s’agit pas bien sûr de magnifier la bombe atomique, et aucune de ses conséquences funestes n’est cachée ou négligée. L’auteur rappelle le projet Manhattan, les essais nucléaires qui ont précédé ou suivi Hiroshima. Le philosophe Günther Anders qui avait été le premier à mettre en lumière la culpabilité de l’ancien pilote d’Hiroshima est évoqué aussi. Trente années d’événements texans, américains, voire mondiaux en toile de fond, la vie tout ce qu’il y a de plus ordinaire de Rose en avant-plan un peu flou, tant elle est obnubilée par le pilote, tout est fort bien construit pour tenir en haleine jusqu’au bout. C’est à peine si on remarque que l’écriture manque parfois un peu de sobriété. Un destin qui permet de revenir sur l’histoire de la bombe atomique, c’est plutôt inhabituel dans la littérature, et si de plus, c’est bien fait, cela vaut la peine de lui faire une place parmi vos lectures.

Extraits : L’homme pourtant continuait de me hanter. J’avais aimé son visage, son expression étrange, quelque chose de charmant, de jeune, d’inquiétant et d’avide, une sorte de mélange curieusement contradictoire recouvert du drapé sombre d’une pierre noire micacée.

Sous mes ailes, le brouillard dense s’est dissipé. Une immense fenêtre au creux des nuages offre une opportunité de bombardement magique, presque irréelle. Le soleil traverse cette ouverture et illumine en contrebas, comme s’il la dessinait avec la pointe d’u couteau, la ville d’Hiroshima, les habitations serrées, structures en bois et bétons mêlées, le quadrillage dense des rues ordonnées par les affluents de la rivière Ohta qui se déploie dans la ville comme une main maigre à six doigts se poursuivant jusqu’à la mer.

 

Recommandé aussi par Cathulu, Clara et Ys !

Publicités

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s