littérature France

Thierry Beinstingel, Retour aux mots sauvages

L’auteur : Né à Langres en 1958, Thierry Beinstingel est cadre dans les télécommunications. Il a publié, aux éditions Fayard, Central(2000), Composants(2002), qui a reçu une mention au prix Wepler, Paysage et portrait en pied-de-poule(2004), C.V. Roman(2007) et Bestiaire domestique(2009). Ses ouvrages racontent, d’une manière réaliste, le quotidien parfois déshumanisant et souvent absurde dans les entreprises tertiaires.
240 pages
Editeur :
 Le livre de poche (août 2012)

Câbler, raccorder, resserrer, démonter, remonter, tout ceci est terminé du jour au lendemain pour le nouveau qui arrive dans un service après-vente téléphonique où il a été reclassé. Il se demande combien de temps cela prendra pour que ses mains, devenues inutiles, deviennent blanches et molles. En attendant, il doit dorénavant donner de la voix, lire sans faillir des scripts affichés à l’écran pour des clients qui attendent davantage que des voix anonymes. Pas vraiment anonyme puisque le nouveau est sommé de se choisir un prénom, il sera donc Eric, une consonance scandinave qui lui plaît. Les collègues le prennent en charge dans ses débuts, mais quelle difficulté à s’habituer à parler toute la journée : « Le nouveau s’habitue, en effet, mais au point de ressentir rapidement cette langueur, vacuité, grisaille. » Décrocher le soir, même lors de longs kilomètres de retour en voiture, n’est guère possible, et les voix des clients poursuivent Eric jusque dans ses nuits. Comme dérivatif, il se remet à la course, aligne les kilomètres, été comme hiver. Il ouvre aussi un petit carnet de notes sur son lieu de travail. L’écriture, pourquoi pas ?

Le thème du monde du travail, avec en arrière-plan, des suicides successifs au sein de l’entreprise, ce thème non dépourvu de ressorts dramatiques, est servi par une très belle écriture, fluide et rythmée à la fois, qui m’a séduite. Encore un auteur à relire, d’ailleurs j’ai cru comprendre que son dernier roman a été sélectionné pour quelque prix prestigieux !

Extrait : L’invisible, ce sont aussi les voix, les bribes des conversations, les phrases répétitives des scripts chopés au hasard : Vous souhaitez modifier votre abonnement, c’est bien cela ? Avez-vous d’autres questions ? Je vous souhaite une excellente fin de journée. Phrases pensées par d’autres, récitées par les collègues machinalement, la bouche comme un outil en suspension devant le micro, le souffle tranquille des mots appris, évidents, logiques, susurrés pour ne jamais déplaire.

Je me souviens fort bien que c’est le billet d’ Aifelle qui me l’a fait noter, mais sans doute  Antigone Cathulu ClaraConstance et Gwen ne sont-elles pas étrangères non plus à mon choix.

Publicités

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s